CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Hélène Surgère
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Philippe Clair



Date et Lieu de naissance : 14 septembre 1930 (Martimprey-du-Kiss, Maroc)►
Date et Lieu de décès : 28 novembre 2020 (Courbevoie, France)►
Nom Réel : Prosper Charles Ben Soussan

ACTEUR
Image
1970 La grande java – de Philippe Clair avec Francis Blanche, Gérard Rinaldi, Luis Rego & Corinne Le Poulain
Image
1977 Comment se faire réformer – de Philippe Clair avec Marthe Villalonga & Richard Anconina
Image
1982 Plus beau que moi, tu meurs – de Philippe Clair avec Aldo Maccione, Raymond Pellegrin & Philippe Nicaud
Image
1984 Par où t’es rentré? On t’a pas vu sortir! – de Philippe Clair avec Jerry Lewis, Jess Hahn & Marthe Villalonga

De son vrai nom Prosper Ben Soussan, Philippe Clair est né le 14 septembre 1930 à Martimprey-du-Kiss au Maroc. Installé à Paris, il suit les cours de René Simon qui lui trouve son pseudonyme emprunté respectivement à l’acteur Gérard Philipe et au réalisateur René Clair qu’il admire. Il intègre le Conservatoire national supérieur d’art dramatique dont il ressort avec deux premiers prix. Il fait partie de Promotion 1959 composée notamment de Francine Bergé, Jean-Laurent Cochet, Robert Etcheverry ou Danielle Volle. Parallèlement à sa formation, il décroche des figurations dans «Des gens sans importance» (1955) de Henri Verneuil ou «Babette s’en va-t-en guerre» (1959) de Christian Jaque.

Au cinéma, Philippe Clair obtient son premier rôle important dans «Donnez-moi dix hommes désespérés» (1961) de Pierre Zimmer où il intègre un groupe de jeunes gens qui décident de fonder le premier kibboutz dans le désert palestinien. À la télévision, il joue dans les séries «L’inspecteur Leclerc enquête» ou «Les cinq dernières minutes». Sur scène, il se lance dans une carrière d’humoriste se produisant dans «Purée de nous z’otres» (1963) ou «De Bab-el-Oued à l’Elysée» (1965). Des spectacles dont il est l’auteur qui évoquent la vie des pieds-noirs en France. En 1967, le sketch «Rien Nasser de courir», en pleine Guerre des Six-Jours, lui vaut d’être censuré par le pouvoir gaulliste. Entre-temps, le producteur Raymond Danon le sollicite pour la réalisation de la comédie «Déclic et des claques» (1964) avec Annie Girardot. Il interprète un des jeunes pieds noirs qui débarquent à Paris et font la connaissance d’une jeune fille riche qui cherche un sens à sa vie. En dépit du Prix Courteline récompensant l’humour cinématographique pour Annie Girardot, ce long-métrage n’obtient qu’un succès d’estime.

À partir des années soixante-dix, Philippe Clair se consacre exclusivement à la réalisation. En 1970, il signe «La grande java» qui marque les débuts cinématographiques du groupe «Les Charlots». En dépit d’un succès considérable, «Les Charlots» refusent de poursuivre leur collaboration avec le réalisateur suite à une mésentente. Il remplace «Les Charlots» par un trio comique «Les Tontos» fondé par Aldo Maccione dans «La grande Maffia» (1971). À l’image de Max Pécas, il se spécialise dans des comédies au casting improbable qui remplissent les salles. Dans «Le Führer en folie» (1973), Henri Tisot et Alice Sapritch composent respectivement Adolf Hitler et Eva Braun. Il enchaîne avec une trilogie de «comique troupier» initiée par «Les réformés se portent bien» (1978) dont il est l’interprète principal. Au début des années quatre-vingt, il retrouve Aldo Maccione pour «Tais-toi quand tu parles» (1981) et «Plus beau que moi tu meurs» (1982), deux films qui exploitent avec succès le personnage de séducteur de Aldo «la classe». À l’apogée de sa gloire, il dirige Jerry Lewis qui tente de relancer sa carrière en France pour «Par où t’es rentré, on t’a pas vu sortir» (1984). Puis, il réalise une comédie plus confidentielle «Si t’as besoin de rien, fais-moi signe» (1986) avec Manuel Gélin et Riton Liebman qui s’avère un terrible échec.

Le duo Aldo Maccione - Philippe Clair se reconstitue pour deux autres films «Si tu vas à Rio... tu meurs» (1987) et «L’aventure extraordinaire d’un papa peu ordinaire» (1989) qui ne rencontrent pas le succès escompté et sonnent le glas de leur carrière respective. Méprisé par la critique, il décède dans l’indifférence générale le 28 novembre 2020 à l’âge de 90 ans.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1955Des gens sans importance – de Henri Verneuil avec Jean Gabin
1958Babette s’en va-t-en guerre – de Christian-Jaque avec Brigitte Bardot
1961Donnez-moi dix hommes désespérés – de Pierre Zimmer avec Pascale Audret
1962Les petits matins / Mademoiselle Stop – de Jacqueline Audry avec Arletty
1965Déclic et des claques / L’esbroufe – de Philippe Clair avec Annie Girardot
    + scénario
Du rififi à Paname – de Denys de La Patellière avec George Raft
1970 La grande java – de Philippe Clair avec Francis Blanche
    + adaptation, dialogues & scénario
1971La grande maffia – de Philippe Clair avec Sydney Chaplin
    + scénario
1972La brigade en folie – de Philippe Clair avec Jacques Dufilho
    + scénario
1973Le führer en folie – de Philippe Clair avec Alice Sapritch
    + adaptation & scénario
1975Le grand fanfaron / Les bidasses en cavale – de Philippe Clair avec Michel Galabru
    + scénario
1977Lâche-moi les valseuses !… – de Alain Nauroy avec Philippe Khorsand
Comment se faire réformer – de Philippe Clair avec Richard Anconina
    + scénario
1978Les réformés se portent bien – de Philippe Clair avec Evelyne Buyle
    + scénario & production
Ces flics étranges venus d’ailleurs – de Philippe Clair avec Bernard Pinet
    + scénario
1979Rodriguez au pays des merguez – de Philippe Clair avec Gérard Hernandez
    + scénario & production
1981Tais-toi quand tu parles ! – de Philippe Clair avec Aldo Maccione
    + scénario
1982Plus beau que moi, tu meurs – de Philippe Clair avec Raymond Pellegrin
    + scénario
1984Par où t’es rentré ? On t’a pas vu sortir ! – de Philippe Clair avec Jerry Lewis
    + scénario
1986Si t’as besoin de rien, fais-moi signe – de Philippe Clair avec Philippe Khorsand
    + scénario & chansons
1987Si tu vas à Rio... tu meurs – de Philippe Clair avec Aldo Maccione
    + scénario
Cayenne palace – de Alain Maline avec Anna Karina
1989Les aventures extraordinaires d’un papa peu ordinaire – de Philippe Clair avec Laura del Sol
    Seulement dialogues, scénario & réalisation
2010 CM Kino killer Pancho – de Franck Tempesti avec Francho Abal
2012 DO Plus drôle que lui, tu meurs – de Gilles Botineau
2013 CM Casting – de Franck Tempesti avec Katia Tchenko
2014 CM Bubble Blues – de Patrick Volve avec Estéban
2016 CM Yo! Pékin – de Estéban avec Izia Higelin
Fiche créée le 29 novembre 2020 | Modifiée le 26 janvier 2021 | Cette fiche a été vue 2399 fois
PREVIOUSFranco Citti || Philippe Clair || René ClairNEXT