CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Una O’Connor
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Hubert de Lapparent



Date et Lieu de naissance : 19 avril 1919 (Strasbourg, France)
Date et Lieu de décès : 14 septembre 2021 (Paris, France)
Nom Réel : Marie Hubert Cochon de Lapparent

ACTEUR
Image
1960 La princesse de Clèves – de Jean Delannoy avec Marina Vlady, Jean Marais, Annie Ducaux & Lea Padovani
Image
1964 Laissez tirer les tireurs – de Guy Lefranc avec Eddie Constantine, Guy Tréjan & Maria Grazia Spina
Image
1967 Fantômas contre Scotland Yard – de André Hunebelle avec Louis de Funès, Jean Marais & Mylène Demongeot
Image
1969 Les patates – de Claude Autant-Lara avec Pierre Perret, Henri Virlojeux, Jacques Balutin & Marc Eyraud

Issu d’une famille de scientifique, Hubert de Lapparent, de son vrai nom vrai nom Marie Hubert Cochon de L’Apparent, est né le 19 avril 1919, à Strasbourg, où son père minéralogiste a été nommé à l’Université. Destiné à une carrière scientifique, il échoue au baccalauréat et ses parents l’inscrivent au Conservatoire de Strasbourg. Il commence à jouer au sein des Cours populaires de langue française où son père met en scène des pièces et enregistre des émissions pour Radio Luxembourg. Réfugié dans la zone libre pendant la Seconde Guerre mondiale, il participe à la résistance à Albi où il est sollicité par le Groupe Mobile Républicain.

À la Libération, Hubert de Lapparent commence sa carrière professionnelle sur la scène du Centre Dramatique de l’Est à Colmar, dont la direction est assurée par Roland Piétri. Par l’intermédiaire d’une lettre de recommandation écrite par son père, il rencontre le producteur Paul-Edmond Decharme qui le présente à Henri-Georges Clouzot. Celui-ci lui offre un petit rôle dans «Manon» (1948) auprès de Cécile Aubry. Par la suite, il retrouve le réalisateur dans «La vérité» (1960) avec Brigitte Bardot. Il est sollicité à plusieurs reprises par Jean-Paul Le Chanois dans «Sans laisser d’adresse» (1950), «Agence matrimoniale» (1951), «Papa, maman, ma femme et moi» (1955) et «Par-dessus le mur» (1959). Il retrouve Brigitte Bardot dans «En cas de malheur» (1957) de Claude Autant-Lara où il est l’avocat du bijoutier. Plus tard, Claude Autant-Lara le dirige à nouveau dans «Les patates» (1969) avec Pierre Perret.

Mais sa carrière cinématographique va être marquée par deux compositions. Dans «Gervaise» (1955) de René Clément avec Maria Schell, Hubert de Lapparent interprète le mari de Jany Holt dans cette adaptation de Emile Zola. Dans «L’eau vive» (1956) de François Villiers avec Pascale Audret, il est distribué dans le rôle du cultivateur Elie, imposé par Jean Giono. On retient également le personnage du bijoutier dans «Les aventures de Arsène Lupin» (1956) de Jacques Becker avec Robert Lamoureux dans le rôle-titre. Il enchaîne les troisièmes rôles à l’image du résistant arrêté dans «La traversée de Paris» (1956) de Claude Autant-Lara avec Jean Gabin et Bourvil. Il côtoie les vedettes comiques de l’époque comme Darry Cowl ou Fernand Raynaud. Il apparaît dans des comédies populaires comme «Un idiot à Paris» (1966) de Serge Korber avec Jean Lefebvre ou «Fantômas contre Scotland-Yard» (1967) avec Louis de Funès. Plus rare dans les années soixante-dix, il achève sa carrière cinématographique par une piètre comédie «Les joyeuses colonies de vacances» (1979) de Michel Gérard. Parallèlement, il devient une figure familière des téléspectateurs et mène une fructueuse carrière sur les planches.

À partir des années 80, il apparaît exclusivement à la télévision qui lui offre son dernier rôle dans «L’affaire Seznec» (1992) de Yves Boisset avec Christophe Malavoy. Au théâtre, il est le partenaire de Bernard Blier dans «Le nombril» (1983) de Jean Anouilh. Victime d’un accident oculaire, il arrête sa carrière. Il se consacre à la sculpture et expose dans les grands salons d’art contemporain jusqu’à ce qu’il perde définitivement la vue. Devenu centenaire en 2019, il devient le doyen des acteurs du cinéma français. Dans l’indifférence générale, Hubert de Lapparent décède le 14 septembre 2021 à l’âge de 102 ans à Paris, ses obsèques sont célébrées à Saucats, en Gironde, où il est inhumé auprès de sa femme.

© Olivier SINQSOUS – Remerciements : Blog «L’âge d’or du cinéma français».

copyright
1948Manon – de Henri-Georges Clouzot avec Cécile Aubry
1950L’homme de la Jamaïque – de Maurice de Canonge avec Pierre Brasseur
Sans laisser d’adresse – de Jean-Paul Le Chanois avec Danièle Delorme
1951Agence matrimoniale – de Jean-Paul Le Chanois avec Bernard Blier
La plus belle fille du monde – de Christian Stengel avec Françoise Arnoul
1952Cent francs par seconde – de Jean Boyer avec Geneviève Kervine
1953C’est la vie Parisienne – de Alfred Rode avec Claudine Dupuis
1955Gervaise – de René Clément avec Maria Schell
Les hommes en blanc – de Ralph Habib avec Jeanne Moreau
Papa, maman, ma femme et moi – de Jean-Paul Le Chanois avec Gaby Morlay
1956Eléna et les hommes – de Jean Renoir avec Ingrid Bergman
Trapèze ( trapeze ) de Carol Reed avec Gina Lollobrigida
Les aventures d’Arsène Lupin – de Jacques Becker avec Robert Lamoureux
L’eau vive – de François Villiers avec Pascale Audret
Mon curé chez les pauvres – de Henri Diamant-Berger avec Arletty
Notre Dame de Paris – de Jean Delannoy avec Anthony Quinn
La traversée de Paris – de Claude Autant-Lara avec Jean Gabin
Paris Music Hall – de Stany Cordier avec Mick Micheyl
La fille Elisa / Elisa – de Roger Richebé avec Dany Carrel
1957La polka des menottes – de Raoul André avec Elga Andersen
Maigret tend un piège – de Jean Delannoy avec Annie Girardot
Les vendanges ( the vintage ) de Jeffrey Hayden avec Michèle Morgan
La garçonne – de Jacqueline Audry avec Andrée Debar
Le temps des œufs durs – de Norbert Carbonnaux avec Darry Cowl
Une parisienne – de Michel Boisrond avec Charles Boyer
En cas de malheur – de Claude Autant-Lara avec Brigitte Bardot
1958Gigi – de Vincente Minnelli avec Leslie Caron
Le miroir à deux faces – de André Cayatte avec Bourvil
Le petit prof – de Carlo Rim avec Rosy Varte
Les tripes au soleil – de Claude Bernard-Aubert avec Milly Vitale
1959La bête à l’affût – de Pierre Chenal avec Henri Vidal
Merci Natercia ! – de Pierre Kast avec Pierre Vaneck
Signé Arsène Lupin – de Yves Robert avec Alida Valli
Par-dessus le mur – de Jean-Paul Le Chanois avec Françoise Prévost
Recours en grâce – de Laslo Benedek avec Raf Vallone
1960Le mouton – de Pierre Chevalier avec Fernand Raynaud
L’ours – de Edmond Séchan avec Francis Blanche
La princesse de Clèves – de Jean Delannoy avec Marina Vlady
Au cœur de la ville – de Pierre Gautherin avec Jeanne Fusier-Gir
La vérité – de Henri-Georges Clouzot avec Charles Vanel
1961Les trois mousquetaires – de Bernard Borderie avec Gérard Barray
    Film en 2 parties (Seulement 1ère partie)
    1 : Les ferrets de la reine
1962Le jour et l’heure ( the day and the hour / today we live ) de René Clément avec Simone Signoret
Arsène Lupin contre Arsène Lupin – de Edouard Molinaro avec Françoise Dorléac
L’empire de la nuit – de Pierre Grimblat avec Eddie Constantine
1963Du grabuge chez les veuves – de Jacques Poitrenaud avec Danielle Darrieux
Mary Poppins – de Robert Stevenson avec Julie Andrews
    Seulement voix française de Arthur Treacher
1964Laissez tirer les tireurs – de Guy Lefranc avec Guy Tréjan
Ces dames s’en mêlent – de Raoul André avec Annie Cordy
La bonne occase – de Michel Drach avec Edwige Feuillère
1965Paris brûle-t-il ? – de René Clément avec Kirk Douglas
L’enfer – de Henri-Georges Clouzot avec Romy Schneider
    Inachevé
L’or du duc – de Jacques Baratier avec Elsa Martinelli
1966Trois enfants dans le désordre – de Léo Joannon avec Jean Lefebvre
Un idiot à Paris – de Serge Korber avec Bernadette Lafont
1967Fantômas contre Scotland Yard – de André Hunebelle avec Louis de Funès
Le grand bidule – de Raoul André avec Michel Serrault
DO Le désordre à vingt ans – de Jacques Baratier avec Bulle Ogier
    Seulement apparition
1968L’armée des ombres – de Jean-Pierre Melville avec Lino Ventura
1969Les patates – de Claude Autant-Lara avec Pierre Perret
1972L’affaire Dominici – de Claude Bernard-Aubert avec Jean Gabin
DA La planète sauvage – de René Laloux
    Seulement voix
1974Comme un pot de fraises ! – de Jean Aurel avec Jean-Claude Brialy
1979Les joyeuses colonies de vacances – de Michel Gérard avec Marthe Villalonga
    Remerciements à Jean-Pascal Constantin pour ses recherches d’état-civil
Fiche créée le 17 septembre 2021 | Modifiée le 16 octobre 2021 | Cette fiche a été vue 431 fois
PREVIOUSPhilippe De Lacy || Hubert de Lapparent || Dino De LaurentiisNEXT