CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Odette Joyeux
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Catherine Rich



Date et Lieu de naissance : 10 juin 1932 (Paris, France)►
Date et Lieu de décès : 18 janvier 2021 (Paris, France)
Nom Réel : Catherine Simone Henriette Marie Renaudin

ACTRICE
Image
1961 La chambre ardente – de Julien Duvivier avec Jean-Claude Brialy, Nadja Tiller & Perrette Pradier
Image
1966 Les compagnons de la marguerite – de Jean-Pierre Mocky avec Claude Rich & Michel Serrault
Image
1977 Va voir maman, papa travaille – de François Leterrier avec Marlène Jobert & Philippe Léotard
Image
1995 Capitaine Conan – de Bertrand Tavernier avec Philippe Torreton, Samuel Le Bian & Claude Rich

De son vrai nom Catherine Renaudin, Catherine Rich, née le 10 juin 1932 à Paris, est la fille de l’homme politique Philippe Renaudin. À la fin des années cinquante, elle rencontre Claude Rich qu’elle épouse en 1959. Elle donne naissance à deux enfants la comédienne Delphine Rich en 1961 et à la photographe et plasticienne Natalie Rich-Fernandez en 1964. Le couple adopte un garçon Rémy, le fils du comédien Bernard Noël adopté à la mort de leur ami. Auprès de son mari, Catherine Rich acquiert sa vocation de comédienne en prenant des cours de comédie en cachette. Elle débute au cinéma dans des films dont son mari est tête d’affiche. Elle est créditée dans des petits rôles sous le nom de Laurence Belval dans «La chambre ardente» (1961) de Julien Duvivier ou de Catherine Darcy dans «Les compagnons de la marguerite» (1966) de Jean-Pierre Mocky. Reprenant son nom d’épouse, elle obtient des seconds rôles en jouant l’épouse de Claude Giraud dans «Adolphe ou l’âge tendre» (1967) de Bernard Toublanc-Michel ou de Jean Rochefort dans «Le temps de mourir» (1966) de André Farwagi. Elle décroche un rôle important dans le film fantastique «Le temps de mourir» (1971) de Jean-François Davy salué par la critique.

Catherine Rich effectue l’essentiel de sa carrière au théâtre. Elle débute auprès de Claude Rich dans «Honni soi qui mal y pense» (1972) au Théâtre de Paris. Le couple se retrouve sur scène dans «Jean de la Fontaine» (1973) de Sacha Guitry et «Le zouave» (1975) la première pièce de Claude. Elle est la partenaire de André Dussollier et Patrick Chesnais dans «Love» (1985) ou de Pierre Arditi dans «La vraie vie» (1988). À deux reprises (1990 et 2008), elle est l’interprète de «24 heures de la vie d’une femme» de Stefan Zweig. Pour «La dame de chez Maxim’s» (1991) de Feydeau avec Christian Clavier et Marie-Anne Chazel, elle est nominée à deux reprises pour le Molière de la comédienne dans un second rôle. Elle obtient également des nominations pour «Quand elle dansait» (1994) avec Anny Duperey, «L’homme du hasard» (1998) avec Philippe Noiret et «Le sénateur Fox» (2004) avec Pierre Mondy. Ignorée par le cinéma, elle joue l’amie de Marlène Jobert dans «Va voir maman, papa travaille» (1977) de François Leterrier et dans «Capitaine Conan» (1995) de Bertrand Tavernier.

Pour la télévision, elle multiplie les apparitions devenant ainsi une figure familière des téléspectateurs en jouant des rôles récurrents dans des séries. Elle est la femme de Henri Garcin dans la première saison de la sitcom «Maguy» (1985) ou de Daniel Ceccaldi dans la série «La belle anglaise» (1988/90) de Jacques Besnard. Dans «Renseignements généraux» (1988/90), elle interprète une employée de la DDASS face à Victor Lanoux. Elle est dirigée par Edouard Molinaro dans «Les grandes familles» (1989) et devient la partenaire de Jean Rochefort dans «Clara et son juge» (1994). Claude, Catherine et Delphine Rich sont réunis dans «La vérité en face» (1992) de Etienne Périer avec Danielle Darrieux. Pour la dernière fois, les époux Rich sont ensembles dans «Faussaires et assasins» (1997) de Peter Kassovitz.

Après deux pièces mises en scène par Christophe Lidon à Orléans, Catherine Rich abandonne sa carrière pour se consacrer à son mari dans son combat contre la maladie dans leur maison d’Orgeval dans les Yvelines. Après la disparition de Claude Rich en 2017, Catherine Rich décède le 18 janvier 2021 à Paris des suites d’un cancer à l’âge de 88 ans.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1961La chambre ardente – de Julien Duvivier avec Jean-Claude Brialy
1966Les compagnons de la marguerite – de Jean-Pierre Mocky avec Claude Rich
1967Adolphe, ou l’âge tendre / Adolphe – de Bernard Toublanc-Michel avec Philippe Noiret
1969Le temps de mourir – de André Farwagi avec Bruno Cremer
1971Le seuil du vide – de Jean-François Davy avec Jean Servais
1975 CM La petite gare – de Emmanuel Ciepka avec Bernard Giraudeau
1977Va voir maman, papa travaille – de François Leterrier avec Philippe Léotard
1986Buisson ardent – de Laurent Perrin avec Simon de La Brosse
1995Capitaine Conan – de Bertrand Tavernier avec Philippe Torreton
2000 CM Quelques jours de trop – de Franck Guérin avec Marion Cotillard
2008Bancs publics [Versailles rive droite] – de Bruno Podalydès avec Denis Podalydès
Fiche créée le 19 janvier 2021 | Modifiée le 26 janvier 2021 | Cette fiche a été vue 1615 fois
PREVIOUSMalka Ribowska || Catherine Rich || Claude RichNEXT