CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Fritz Alberti
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Geneviève Kervine



Date et Lieu de naissance : 27 juin 1931 (Dakar, Sénégal)
Date et Lieu de décès : 5 septembre 1989 (Paris, France)
Nom Réel : Geneviève Marie Antoinette Kervingant

ACTRICE

D’origine bretonne et fille d’un médecin-colonel des troupes de marine, Geneviève Marie Antoinette Kervingant vient au monde le 27 juin 1931, à Dakar au Sénégal, où son père est affecté. Dans son enfance, elle le suit avec le reste de la famille dans toutes ses pérégrinations en Nouvelle-Calédonie, au Congo et en Indochine, aux avant-postes de la lutte contre les maladies tropicales dans l’immense empire colonial que la France possède alors. Elle a ses premières expériences du monde artistique en fréquentant l’Opéra de Hanoi tandis que la Thaïlande puis le Japon vont attaquer l’Indochine française privée de véritables moyens de défense. Après la seconde guerre mondiale, de retour en métropole, Geneviève suit à Paris les cours d’art dramatique de Charles Dullin puis est engagée pour jouer dans l’opérette «Phi-Phi» de Christiné et Willemetz au Théâtre des Bouffes-Parisiens.

Au début des années cinquante, Geneviève participe à plusieurs spectacles de cabaret avec les humoristes Roger Pierre et Jean-Marc Thibault. En 1952, au Théâtre de La Bruyère, elle joue dans «Le sire de Vergy» de Claude Terrasse aux côtés de Jean Richard. La même année, sous le nom de Geneviève Kervine, elle entame sa carrière au cinéma dans «Cent francs par seconde» de Jean Boyer avec Bourvil. Elle joue dans une vingtaine de comédies légères où elle donne entre autre la réplique à ses complices Roger Pierre et Jean-Marc Thibault dans «Une vie de garçon» (1953). En 1954, elle est la fille de Gabrielle Dorziat, mais aussi la charmante et quelque peu délurée fiancée de Noël-Noël au prise avec sa véhémente maîtresse interprétée par Suzy Delair et un l’horrible clerc de notaire joué par Bourvil dans «Le fil à la patte». Mais Geneviève donne également la réplique à Jean-Pierre Aumont dans «Dix-huit heures d’escale» (1954), à Luis Mariano dans «Quatre jours à Paris» (1955), à Charles Aznavour dans «Une gosse sensass’» (1956) et à Michel Simon dans «Un certain Monsieur Jo» (1957). Aussi est-elle justement récompensée en 1955 par le «Prix Suzanne Bianchetti du meilleur espoir féminin de l’année».

Malheureusement la décennie suivante, Geneviève Kervine ne va plus tourner que quelques films que l’on peut sévèrement qualifier de série B dont «Callaghan remet ça» (1960) de Willy Rozier; «La nuit des suspects»; «Caviar sur canapé» (1961) de Géza von Rádvanyi et «La traversée de la Loire» (1961) de Jean Gourguet avec Pierre Larquey. En 1962, elle apparaît une dernière fois devant les caméras dans le film de Jean Boyer «C’est pas moi, c’est l’autre» avec Fernand Raynaud. En 1967, Geneviève épouse un camarade de ses débuts: Jean Bretonnière. De cette union naîtra un fils Marc qui sera à son tour comédien. Les téléspectateurs pourront néanmoins encore la découvrir dans une adaptation télévisée du roman d’Honoré de Balzac «César Birotteau» (1977), avec Martin Trevières dans le rôle principal.

Le reste de sa carrière, Geneviève se consacre exclusivement au théâtre et fait des tournées à travers la France. Parmi ses plus grands succès citons: «Peau de vache» (1980) de Barillet & Grédy, où elle partage l’affiche avec son époux et Sophie Desmarets (la pièce sera d’ailleurs retransmise à la télévision) et «Les brumes de Manchester» (1986) de Frédéric Dard. Malheureuse, Geneviève Kervine, une excellente comédienne, sans doute aujourd’hui un peu oubliée, décède à l’âge de cinquante-huit ans, après une longue lutte contre le cancer, le 5 septembre 1989, à l’Hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière.

© Philippe PELLETIER & Caroline HANOTTE - Source Yvan FOUCART – Dictionnaire des Comédiens Français Disparus ©

copyright
1952Cent francs par seconde – de Jean Boyer avec Bourvil
1953Belle mentalité – de André Berthomieu avec Roger Pierre
Virgile – de Carlo Rim avec Robert Lamoureux
Une vie de garçon – de Jean Boyer avec Jean-Marc Thibault
Ma petite folie – de Maurice Labro avec Jean Bretonnière
1954Le fil à la patte – de Guy Lefranc avec Noël-Noël
Dix-huit heures d’escale – de René Jolivet avec Jean-Pierre Aumont
Pas de souris dans le business – de Henri Lepage avec Jean Tissier
1955Les nuits de Montmartre – de Pierre Franchi avec Jean Marchat
Gueule d’ange – de Marcel Blistène avec Dora Doll
Quatre jours à Paris – de André Berthomieu avec Roger Nicolas
Villa Sans Souci / Mes petites amies et moi – de Maurice Labro avec Denise Grey
1956Alerte au deuxième bureau – de Jean Stelli avec Jean Tissier
Pitié pour les vamps – de Jean Josipovici avec Gabrielle Dorziat
Une gosse sensass’ – de Robert Bibal avec Charles Aznavour
Cinq millions comptant – de André Berthomieu avec Nadine Tallier
L’auberge en folie / L’auberge fleurie – de Pierre Chevalier avec Denise Grey
1957Paris Music Hall – de Stany Cordier avec Charles Aznavour
Un certain monsieur Jo – de René Jolivet avec Michel Simon
La nuit des suspectes / Huit femmes en noir – de Victor Merenda avec Yves Massard
1959Soupe au lait – de Pierre Chevalier avec Noël Roquevert
Vers l’extase – de René Wheeler avec Pascale Petit
1960Callaghan remet ça – de Willy Rozier avec André Luguet
Amour, autocar et boites de nuit / Paris, c’est l’amour – de Walter Kapp avec Jean Gaven
1961Pépées et caviar / C’est pas toujours du caviar ( es muß nicht immer kaviar sein / operation caviar ) de Géza von Rádvanyi avec Eva Bartok
La traversée de la Loire – de Jean Gourguet avec Pierre Larquey
Caviar sur canapé ( diesmal muß es kaviar sein ) de Géza von Rádvanyi avec Jean Richard
1962C’est pas moi, c’est l’autre – de Jean Boyer avec Fernand Raynaud
AUTRES PRIX :
      
    Prix Suzanne Bianchetti de la meilleure révélation de l’année, France ( 1955 )
Fiche créée le 12 janvier 2007 | Modifiée le 1 janvier 2009 | Cette fiche a été vue 7132 fois
PREVIOUSKetty Kerviel || Geneviève Kervine || Evelyn KeyesNEXT