CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gretl Schörg
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Robert Castel



Date et Lieu de naissance : 21 mai 1933 (Alger, Algérie Française)►
Date et Lieu de décès : 5 décembre 2020 (Paris, France)
Nom Réel : Robert Adolphe Moyal

ACTEUR
Image
1973 Le plumard en folie – de Jacques Lemoine avec Alice Sapritch, Michel Galabru & Jean Lefebvre
Image
1974 Vos gueules les mouettes ! – de Robert Dhéry avec Pierre Mondy, Colette Brosset & Micheline Dax
Image
1981 Les p’tites têtes – de Bernard Menez avec Nicole Calfan, Bernard Menez, Maurice Risch & Amidou
Image
1983 C’est facile et ça peut rapporter… vingt ans – de Jean Luret avec Lucette Sahuquet & Michel Galabru

Né le 21 mai 1933 à Bab El Oued, quartier populaire de la ville historique d’Alger, en Algérie Française, Robert Castel, de son vrai nom Robert Moyal, est le fils de Lili Labassi, musicien et interprète de chansons algériennes. Il exerce la profession d’instituteur en Algérie à l’époque coloniale puis devient journaliste. En 1956, il rencontre Lucette Sahuquet, au Centre Régional d’Art Dramatique d’Alger dirigé par Geneviève Baïlac, qui lui demande d’écrire des sketches pour le spectacle «Scènes de la vie algérienne » qui au fil des improvisations devient «La famille Hernandez».

En 1957, «La famille Hernandez» s’exporte en métropole au théâtre parisien «Charles de Rochefort» avec la troupe du CRAD d’Alger où débute Marthe Villalonga. Cette pièce qui évoque la vie des pieds-noirs dans l’Algérie Française de la fin des années 1950 est un succès immédiat. Elle est jouée près de 1800 fois en France et à l’étranger. Ces débuts remarqués sont interrompus par la guerre d’Algérie qui ramène Robert Castel pour trente mois sur ses terres natales. Après l’indépendance, le couple s’installent définitivement à Paris. En 1962, ils jouent des sketches à l’Olympia puis écrivent avec Jacques Bedos «Purée de nous z’ôtres» (1963) sur le retour en France d’un couple de français algériens. Au cinéma, il incarne un pied-noir qui participe à l’enlèvement d’une avocate dans «L’insoumis» (1964) de Alain Cavalier avec Alain Delon et apparaît dans des films comiques de Serge Korber: «Un idiot à Paris» (1966) avec Jean Lefebvre et «L’homme orchestre» (1969) avec Louis de Funès.

Toujours sur le même registre, Robert Castel et Lucette Sahuquet entament une carrière au music-hall dont le succès s’essouffle au fil du temps. Fort heureusement, il est sollicité par le cinéma. Il participe à des comédies populaires «Elle court, elle court la banlieue» (1971) de Gérard Pirès ou «Le grand blond avec une chaussure noire» (1972) de Yves Robert avec Pierre Richard. Dans un registre plus dramatique, il interprète le propriétaire du camping où séjourne Jean Carmet et Ginette Garcin dans «Dupont Lajoie» (1974) de Yves Boisset. Avec Lucette Sahuquet, ils intègrent la série «Les Saintes Chéries» d’après Nicole de Buron avec Micheline Presle et Daniel Gélin. Dès la fin des années soixante-dix, il est tête d’affiche de comédies franchouillardes «Les Borsalini» (1979) avec Jean Lefebvre, «Les p’tites têtes» (1981) avec Bernard Menez ou «C’est facile et ça peut rapporter vingt ans» (1983) avec Michel Galabru. Il obtient le rôle principal du film «Mais qu’est-ce-que j’ai fait au bon dieu pour avoir une femme qui boit au café avec des hommes?» (1980) où Michel Boujenah fait ses débuts.

Après le décès de Lucette Sahuquet en 1987, Robert Castel poursuit malgré tout sa carrière. Sur scène, il enchaîne les pièces de boulevard comme «Les deux vierges» (1993) avec Roger Pierre ou «La pêche à la ligne» (1996) avec Maïté et Christian Marin. Sur le grand écran, il obtient le rôle principal du film policier «Les marchands de sable» (1999) de Pierre Salvadori qui passe totalement inaperçu, puis reste toujours cantonné dans des rôles de second plan. Sur le petit écran, il retrouve Micheline Presle dans «Madame Dubois, Hôtel Bellevue» (1996) de Jean-Pierre Améris, puis participe à la deuxième saison du feuilleton «Plus belle la vie» (2005). En 2008 , il publie son autobiographie sous le titre «Je pose 75 mais je retiens tout». Robert Castel décède l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, le 5 décembre 2020.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1954Le port du désir – de Edmond T. Gréville avec Jean Gabin
1958Les amants de demain – de Marcel Blistène avec Edith Piaf
Un témoin dans la ville – de Edouard Molinaro avec Lino Ventura
1964L’insoumis – de Alain Cavalier avec Alain Delon
1966Monnaie de singe – de Yves Robert avec Robert Hirsch
Un idiot à Paris – de Serge Korber avec Dany Carrel
1968Les gros malins – de Raymond Leboursier avec Francis Blanche
1969La honte de la famille – de Richard Balducci avec Noël Roquevert
Trois hommes sur un cheval – de Marcel Moussy avec Robert Dhéry
L’homme orchestre – de Serge Korber avec Louis de Funès
1970La décharge / La ville bidon – de Jacques Baratier avec Daniel Duval
CM Chambres de bonne – de Jean-Pierre Moulin avec Francis Huster
1971Il était une fois un flic – de Georges Lautner avec Mireille Darc
Elle court, elle court la banlieue – de Gérard Pirès avec Marthe Keller
1972Le grand blond avec une chaussure noire – de Yves Robert avec Pierre Richard
1973Le complot – de René Gainville avec Jean Rochefort
Deux hommes dans la ville – de José Giovanni avec Jean Gabin
Le permis de conduire – de Jean Girault avec Louis Velle
Par le sang des autres – de Marc Simenon avec Mylène Demongeot
Le plumard en folie / Les farfelous – de Jacques Lemoine avec Alice Sapritch
Par ici la monnaie / Les démerdards – de Richard Balducci avec Mary Marquet
1974Vos gueules les mouettes ! – de Robert Dhéry avec Pierre Mondy
Dupont-Lajoie – de Yves Boisset avec Jean Carmet
1975Attention les yeux ! – de Gérard Pirès avec Claude Brasseur
C’est dur pour tout le monde – de Christian Gion avec Bernard Blier
Les grands moyens – de Hubert Cornfield avec Hélène Dieudonné
1977Arrête ton char… Bidasse ! – de Michel Gérard avec Darry Cowl
Je suis timide mais je me soigne – de Pierre Richard avec Jacques François
1978Vas-y maman ! – de Nicole de Buron avec Annie Girardot
1979Les Borsalini – de Michel Nerval avec Jean Lefebvre
Sacrés gendarmes – de Bernard Launois avec Daniel Prévost
1980Mais qu’est-ce que j’ai fait au bon dieu pour avoir une femme qui boit dans les cafés avec les hommes ? – de Jan Saint-Hamont avec Lorraine Bracco
    + scénario
Le bahut va craquer ! – de Michel Nerval avec Claude Jade
1981Les p’tites têtes / Va bouffer des frites au soleil – de Bernard Menez avec Nicole Calfan
1982Le braconnier de dieu – de Jean-Pierre Darras avec Annie Cordy
Sandy / On craque... Sandy / On craque – de Michel Nerval avec Luis Rego
1983C’est facile et ça peut rapporter… vingt ans – de Jean Luret avec Lucette Sahuquet
    + dialogues & scénario
1986Un gendarme en Benidorm – de Tomás Aznar avec Michel Galabru
1999Les marchands de sable – de Pierre Salvatori avec Guillaume Depardieu
2001Trois zéros – de Fabien Onteniente avec Gérard Lanvin
2004Iznogoud / Iznogoud, calife à la place du calife – de Patrick Braoudé avec Jacques Villeret
2005Du jour au lendemain – de Philippe Le Guay avec Benoît Poelvoorde
2008 CM Un matin d’espérance – de Paul Verhoeven avec Simone Langlois
2009 CM Teenagers – de Paul Verhoeven avec Alexis Claux
2015Ils sont partout – de Yvan Attal avec Benoît Poelvoorde
Fiche créée le 14 décembre 2013 | Modifiée le 24 décembre 2020 | Cette fiche a été vue 8506 fois
PREVIOUSColette Castel || Robert Castel || Bruto CastellaniNEXT