CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Fransined
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Olga San Juan



Date et Lieu de naissance : 16 mars 1927 (New York, New York, USA)
Date et Lieu de décès : 3 janvier 2009 (Burbank, Californie, USA)
Nom Réel : Olga San Juan

ACTRICE

Olga San Juan naît le 16 mars 1927, dans le quartier populaire newyorkais de Brooklyn. Son père Luis San Juan est originaire d’Aguadilla et sa mère Mercedes Arcaya, de Mayagüez, deux villes de l’est de Porto Rico, île des Caraïbes qui fût céder aux Etats-Unis par l’Espagne en 1898. Elle passe sa petite enfance dans le secteur latino de la 114ème rue. À quatre ans, elle commence à étudier la danse et trois ans plus tard elle intègre un corps de ballet pour enfants. À douze ans, elle fait ses première représentations de danse et de chant en solo dans un théâtre du Bronx. En 1942, elle est engagée au Waldorf Astoria pour un spectacle, accompagnée par l’orchestre de Tommy Dorsey, et travaille pour la radio. Puis, elle fait plusieurs apparitions au «Maroc Club» avant de rejoindre le groupe «The Copa Girls» pour une fastueuse revue au «Copacabana Club» de Manhattan. Elle est alors remarquée par un chercheur de talents de la Paramount qui, frappé par sa beauté, sa malice et l’enthousiasme qu’elle affiche sur scène, lui offre un contrat de cinq ans et l’emmène à Hollywood, accompagnée de sa mère car elle est encore mineure.

Dès son arrivée dans la Mecque du cinéma, en 1943, Olga San Juan tourne dans un court-métrage de la série des «Musical romance». Le test est concluant pour la Paramount qui lui signe un contrat et l’emploie dans un rôle secondaire, aux côtés de Dorothy Lamour et Eddie Bracken, dans «Lona la sauvageonne» (1944) une comédie musicale exotique réalisée par Ralph Murphy. Elle est ensuite l’une des protagonistes de «La taverne de la folie» (1945) de Hal Walker, entourée par une kyrielle de stars. En 1946, elle est la partenaire de Fred Astaire, Bing Crosby et Joan Caulfield dans «La mélodie du bonheur» de Stuart Heisler. L’année suivante, elle est vedette féminine de «Hollywood en folie» de George Marshall, où elle croise sur le plateau toutes des célébrités hollywoodiennes. Après le tournage de ce film, elle rompt à l’amiable son contrat avec la Paramount, puis, travaille pour différents studios. En 1948, Olga donne la réplique à Donald O’Connor dans «Faisons les fous», à Robert Walker et Ava Gardner dans «Vénus» et à Sonja Henie dans «La comtesse de Monte Cristo».

Le 26 septembre 1948, Olga San Juan épouse l’acteur Edmond O’Brien. Après le tournage de «La blonde diabolique» avec Betty Gable et Cesar Romero, en 1949, l’actrice-chanteuse-danseuse fait ses débuts à Broadway dans «Paint your wagon». Cette comédie musicale de Alan Jay Lerner et Frederick Lowe est un immense succès qui se joue à guichets fermés de novembre 1951 à juillet 1952. Par la suite, elle s’éloigne du cinéma et de la scène pour s’occuper de son mari et de ses trois enfants, Brigitte, Maria et à Brendan, ces deux derniers seront également comédiens. En 1954, elle fait une apparition dans «La comtesse au pieds nus» auprès de Ava Gardner, Humphrey Bogart et de son époux. Après une dernière prestation dans «Allô ! l’assassin vous parle» (1960), un film policier de Hubert Cornfield, avec Edmond O’Brien, Julie London et Laraine Day en tête d’affiche, elle abandonne définitivement sa carrière. En 1976, le couple divorce mais ils resterons très amis jusqu'à la mort d’Edmond en 1985.

Olga San Juan meurt le 3 janvier 2009, à l’hôpital Providence Saint-Joseph de Burbank, des suites d’une insuffisance rénale. Elle allait avoir quatre-vingt-deux ans. Elle repose désormais au cimetière de San Fernando Mission, dans le comté de Los Angeles.

© Philippe PELLETIER

copyright
1943 CM Caribbean romance / Musical parade: Caribbean romance – de Lester Fuller avec Eric Blore
1944Lona la sauvageonne / L’île des hommes perdus ( Rainbow Island ) de Ralph Murphy avec Dorothy Lamour
1945La taverne de la folie ( Duffy’s tavern ) de Hal Walker avec Victor Moore
Un cœur aux enchères ( out of this world ) de Hal Walker avec Eddie Bracken
    Seulement apparition
CM Bombarela / Musical parade: Bombarela – de Noel Madison avec Johnny Johnston
CM The little witch / Musical parade: The little witch – de George Templeton avec Pedro de Cordoba
    + chansons
CM Hollywood victory caravan – de William Russell avec Humphrey Bogart
    Seulement apparition & chansons
1946La mélodie du bonheur ( blue skies ) de Stuart Heisler avec Bing Crosby
    + chansons
Cross my heart – de John Berry avec Betty Hutton
1947Hollywood en folie ( variety girl ) de George Marshall avec DeForest Kelley
    + chansons
1948Faisons les fous ( are you with it ? ) de Jack Hively avec Donald O’Connor
    + chansons
Vénus / Un caprice de Vénus ( on touch of Venus ) de William A. Seiter avec Robert Walker
    + chansons
La comtesse de Monte Cristo ( the countess of Monte Cristo ) de Frederick De Cordova avec Sonja Henie
    + chansons
1949La blonde diabolique ( the beautiful blonde from Bashful Bend ) de Preston Sturges avec Cesar Romero
1954La comtesse aux pieds nus ( the barefoot contessa ) de Joseph L. Mankiewicz avec Ava Gardner
1959Allô ! l’assassin vous parle ( the third voice ) de Hubert Cornfield avec Edmond O’Brien
Fiche créée le 8 janvier 2009 | Modifiée le 18 janvier 2009 | Cette fiche a été vue 3135 fois
PREVIOUSWill Sampson || Olga San Juan || Fernando SanchoNEXT