CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Max Adalbert
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Denise Darcel



Date et Lieu de naissance : 8 septembre 1924 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 23 décembre 2011 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Denise Marie-Louise Billecard

ACTRICE
Image
1949 Bastogne (battleground) de William A. Wellman avec John Hodiak, Van Johnson & George Murphy
Image
1950 Tarzan et la belle esclave (Tarzan and the slave girl) de Lee Sholem avec Lex Barker & Robert Alda
Image
1951 Convoi de femmes (westward the women) de William A. Wellman avec Robert Taylor
Image
1954 Vera Cruz – de Robert Aldrich avec Gary Cooper, Burt Lancaster, Cesar Romero & Sara Montiel

Denise Darcel, de son vrai nom Denise Billecard, naît le 8 septembre 1925 à Paris VIIIe. C’est la fille d’un boulanger. Elle fait ses études à Paris puis à Dijon, et remporte le concours de «la plus belle fille de France». Elle commence alors à chanter dans des cabarets. Et c’est vrai qu’elle est gironde, avec ses lèvres pulpeuses et son regard langoureux. En 1947, elle se marie avec un capitaine de l’armée américaine et le suit dans son pays. Elle ne le quitte plus (le pays pas le capitaine, dont elle divorce vite!) et cette Française, naturalisée Américaine en 1952, fait toute sa carrière aux Etats-Unis. Brève carrière, en vérité, qui comprend seulement dix films de 1948 à 1961.

Mais certains sont des chefs-d’œuvre. C’est le cas surtout du mythique «Vera Cruz» (1954), de Robert Aldrich. C’est le rôle de sa vie, celui de la comtesse française Marie Duvarre, femme retorse et ambitieuse, qui joue le grand jeu pour séduire Burt Lancaster, tout en prenant soin de mettre plusieurs fers au feu. Denise Darcel y est admirable, tout comme dans le beau film fordien de William A. Wellman, «Convoi de femmes» (1951), où elle doit, comme ses compagnes, conduire les lourds chariots bâchés, coucher à la belle étoile et faire le coup de feu contre les Indiens.

On la voit aussi, il est vrai, dans des rôles moins intéressants, comme cette assistante indigène (sic) de Arthur Shields, qui dans «Tarzan et la belle esclave» (1950), de Lee Sholem, aide Tarzan, alias Lex Barker, à éradiquer une mystérieuse maladie et à lutter contre une tribu sanguinaire, qui finit par capturer la pauvre Denise Darcel. Dans «Bastogne» (1949), de William A. Wellman, elle n’est guère là que pour le repos du guerrier. Sinon, on fait souvent appel à ses talents pour camper des Françaises, souvent chanteuses ou serveuses. C’est le cas dans son premier film, «Ombres sur Paris» (1948), de Delmer Daves, où elle susurre «La vie en rose», aussi dans «Thunder in the pines» (1948), de Robert Gordon, où son personnage se nomme Yvette Lebon ou encore dans «Traversons la Manche» (1953), de Charles Walters, avec, forcément, Esther Williams, où elle répond au doux nom de Gigi Mignon! Les producteurs américains avaient sur les Françaises des fantasmes bien à eux. Dans son dernier film, «Traquées par les japs» (1961), de Robert D . Webb, elle incarne, une fois de plus, une serveuse française vivant en Nouvelle-Guinée, emprisonnée, comme ses compagnes, dont Patricia Owens, dans un camp de prisonniers japonais, durant la Seconde Guerre mondiale.

Après Hollywood, Denise Darcel reprend sa carrière de chanteuse et parcourt l’Amérique des cabarets et des night-clubs. Elle se produit aussi à Broadway , dans des «musicals» comme «Pardon our French» (1950/51) de Victor Young et Chick Johnson ou «Can Can», de Cole Porter, en 1953. Elle paraît aussi dans une adaptation, par Nancy Milford, de la pièce de André Roussin, «La petite hutte» (1953). Elle fait aussi un peu de télévision, dans des séries comme «Tightrope» (1960), avec Mike Connors, ou «Naked city» (1962), avec Harry Belaver. L’actrice est réputée pour son sens de l’humour, qu’elle applique d’abord à elle-même et à cette image de Frenchy «glamoureuse» qui l’amuse beaucoup. Elle a aussi du caractère, au point de repousser les avances du magnat de la Columbia, Harry Cohn, et du milliardaire misanthrope Howard Hughes. Denise Darcel décède à Los Angeles, le 23 décembre 2011.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1948Ombres sur Paris ( to the victor ) de Delmer Daves avec Dennis Morgan
Thunder in the pines – de Robert Edwards avec George Reeves
1949Bastogne ( battleground ) de William A. Wellman avec John Hodiak
1950Tarzan et la belle esclave ( Tarzan and the slave girl ) de Lee Sholem avec Lex Barker
1951Convoi de femmes ( westward the women ) de William A. Wellman avec Robert Taylor
CM Challenge the wilderness – de Jack Atlas avec William A. Wellman
    Seulement apparition
1952Un garçon entreprenant ( young man with ideas / young man in a hurry ) de Mitchell Leisen avec Glenn Ford
1953Traversons la Manche ( dangerous when wet ) de Charles Walters avec Fernando Lamas
    + chansons
La guerrière voilée ( flame of Calcutta ) de Seymour Friedman avec Patric Knowles
1954Vera Cruz – de Robert Aldrich avec Gary Cooper
1961Traquées par les japs ( the seven women from hell ) de Robert D. Webb avec Cesar Romero
Fiche créée le 12 janvier 2012 | Modifiée le 30 août 2014 | Cette fiche a été vue 1778 fois
PREVIOUSMireille Darc || Denise Darcel || Janine DarceyNEXT