CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Tully Marshall
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Columba Domínguez



Date et Lieu de naissance : 4 mars 1929 (Guaymas, Sonora, Mexique)
Date et Lieu de décès : 13 août 2014 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Columba Domínguez Adalid

ACTRICE
Image
1948 Maclovia – de Emilio Fernández avec Maria Félix, Pedro Armendariz & Carlos López Moctezuma
Image
1952 Désirs interdits (cuando levanta la niebla) de Emilio Fernández avec Arturo de Córdova & Tito Junco
Image
1954 Le rio de la mort (el río y la muerte) de Luis Buñuel avec Miguel Torruco, Joaquín Cordero & Jaime Fernández
Image
1961 L’homme important (Ánimas Trujano) de Ismael Rodríguez avec Toshiro Mifune & Flor Silvestre

C’est à Guaymas, ville portuaire de l’état mexicain du Sonora, que Columba Domínguez Adalid voit le jour le 4 mars 1929. Elle débute à l’écran au milieu des années 40. Elle ne tarde pas à faire la connaissance de l’acteur et réalisateur Emilio Fernández, qui est émerveillé par sa beauté et entame avec elle une relation sentimentale. Il lui donne sa première grande chance en lui faisant jouer Sara, amoureuse du même homme que Maria Félix, dans «Maclovia» (1948), qui lui vaut un Ariel du meilleur second rôle. Elle devient alors une vedette du cinéma mexicain et son nom reste indissociable de celui de son mentor durant plusieurs années. Sous sa direction, elle tourne encore «La villageoise» (1949) avec Roberto Cañedo, «La mal aimée» (1949) avec Dolores del Rio, «Un dia de vida» (1950) avec Julio Villarreal, «La bienamada» (1951) avec Tito Junco, «El mar y tu» (1951) avec Jorge Mistral, «Désirs interdits» (1952) avec Arturo de Córdova et «Reportaje» (1953) avec Manolo Fábregas.

Après sa séparation d’avec Fernández, son image cinématographique évolue et on note plus de variété dans les personnages qu’elle incarne. Parmi les films de cette seconde partie de carrière, on peut citer, entre autres, «Le rio de la mort» (1954), un drame de Luis Buñuel où les membres de deux familles rivales d’un petit village ne cessent de s’entre-tuer; «Epouses infidèles» (1956) un film sur l’infidélité de José Díaz Morales, très controversé à sa sortie; «La virtud desnuda» (1956), dans lequel elle a plusieurs scènes dénudées; «Le cabaret des filles perdues» (1957) de Alfonso Corona Blake, un mélodrame dit de «boite de nuit» (Películas de Cabareteras), genre très prisé par la gent masculine mexicaine; «El tejedor de milagros» (1962) de Francisco del Villar, où elle est la partenaire de Pedro Armendariz; «Duelo de pistoleros» (1966), un western signé Miguel M. Delgado,… Elle figure aussi au générique de «Pueblito» (1962), qui lui permet de retrouver une dernière fois Emilio Fernández à la mise en scène.

Le cinéma mexicain étant à l’époque friand de films d’horreur et de science-fiction, Columba Domínguez apparaît en outre dans «Le monstre sans visage» (1957) de Fernando Méndez, «Aventure au centre de la terre» (1965) de Alfredo B. Crevenna et «La louve» (1965) de Rafael Baledón. Durant son parcours, elle travaille peu à l’étranger. Relevons toutefois la production italienne «Folie de femme» (1950), de Augusto Genina, dans laquelle elle interprète une jeune Sarde que sa dévotion envers la famille qui l’a recueillie et élevée mène au crime. Par contre, sa participation à «Pain, amour et Andalousie» (1958), de Javier Setó, ne lui apporte pas de grande satisfaction, hormis le fait de côtoyer Vittorio De Sica.

Dès la fin des années 60, son activité est plus réduite et Columba Domínguez ne travaille plus qu’occasionnellement au Septième Art et à la télévision. En 1978, un événement tragique assombrit sa vie lorsque sa fille unique Jacaranda (née de sa liaison avec Emilio Fernández) décède tragiquement en tombant du quatrième étage d’un immeuble, dans des circonstances qui n’ont jamais été élucidées. Columba Domínguez disparaît à son tour le mercredi 13 août 2014 à l’hôpital Angeles Santa Elena de Mexico des suites d’un infarctus, après avoir été hospitalisée pendant plusieurs jours pour diverses complications liées à une pneumonie. En mars 1987, elle avait écrit un livre intitulé «Emilio, l’Indien que j’aimais», dédié à son grand amour.

© Marlène PILAETE & Philippe PELLETIER

copyright
1945Como México no hay dos ! – de Carlos Orellana avec Tito Guízar
La femme d’en face ( la señora de enfrente ) de Gilberto Martínez Solares avec Sara García
La perle ( la perla ) de Emilio Fernández avec Pedro Armendariz
1946Pepita Jiménez– de Emilio Fernández avec Ricardo Montalban
1947Soy charro de Rancho Grande – de Joaquín Pardavé avec Pedro Infante
Rio Escondido, ville d’enfer ( Rio Escondido ) de Emilio Fernández avec Domingo Soler
1948Maclovia – de Emilio Fernández avec Maria Félix
    Ariel d’Argent du meilleur second rôle féminin, Mexique
1949La villageoise ( pueblerina ) de Emilio Fernández avec Roberto Cañedo
La mal aimée ( la malquerida ) de Emilio Fernández avec Dolores del Rio
1950Un día de vida – de Emilio Fernández avec Julio Villarreal
Folie de femme / Amour sans espoir / Amour coupable (l’edera ) de Augusto Genina avec Roldano Lupi
1951La bienamada – de Emilio Fernández avec Tito Junco
El mar y tú – de Emilio Fernández avec Jorge Mistral
1952Désirs interdits ( cuando levanta la niebla ) de Emilio Fernández avec Arturo de Córdova
Les femmes au travail ( mujeres que trabajan ) de Julio Bracho avec Alberto Carrière
1953Reportaje – de Emilio Fernández avec Víctor Manuel Mendoza
1954Le rio de la mort / Le fleuve de la mort ( el río y la muerte ) de Luis Buñuel avec Miguel Torruco
1955Historia de un abrigo de mink – de Emilio Gómez Muriel avec Silvia Pinal
Pueblo, canto y esperanza – de Rogelio A. González, Julián Soler & Alfredo B. Crevenna avec Roberto Cañedo
    Segment colombien réalisé par Alfredo B. Crevenna
La force des pauvres ( fuerza de los humildes ) de Miguel Morayta avec Miguel Inclán
1956Epouses infidèles ( esposas infieles ) de José Díaz Morales avec Armando Calvo
Cinq vies et un destin ( cinco vidas y un destino ) de José Baviera avec Joaquín Cordero
La virtud desnuda – de José Díaz Morales avec Víctor Junco
1957Le monstre sans visage ( ladrón de cadáveres ) de Fernando Méndez avec Wolf Ruvinskis
El caudillo – de Rolando Aguilar avec Dagoberto Rodríguez
Le cabaret des filles perdues / Meurtre au cabaret ( cabaret trágico ) de Alfonso Corona Blake avec Humberto Rodríguez
1958Pain, amour et Andalousie ( pan, amor y… Andalucía / pane, amore e Andalousia ) de Javier Setó avec Vittorio De Sica
1959Viva la parranda – de Fernando Cortés avec José Pardavé
1960Mundo, demonio y carne – de José Díaz Morales avec César del Campo
Le coup de grâce ( el tiro de gracia ) de Rolando Aguilar avec Crox Alvarado
Duelo indio – de Rolando Aguilar avec Elvira Quintana
1961Enterré vivant ( enterrado vivo ) de Rolando Aguilar avec Arturo Soto Rangel
Los hermanos del hierro – de Ismael Rodríguez avec Antonio Aguilar
L’homme important ( Ánimas Trujano / Animas Trujano : El hombre importante ) de Ismael Rodríguez avec Toshiro Mifune
1962El tejedor de milagros – de Francisco del Villar avec Pedro Armendariz
Pueblito – de Emilio Fernández avec Fernando Soler
1963L’homme de papier ( el hombre de papel ) de Ismael Rodríguez avec Alida Valli
Paloma herida – de Emilio Fernández avec Andrés Soler
Furia en el Edén – de Mauricio de la Serna avec Armando Gutiérrez
La sombra de los hijos – de Rafael Baledón avec Sergio Bustamante
1964L’homme propose... ( el hombre propone... ) de Juan Alfonso Chavira Jacha avec Roberto Cañedo
Aventure au centre de la terre ( aventura al centro de la tierra ) de Alfredo B. Crevenna avec Javier Solis
1965La louve ( la loba / los horrores del bosque negro ) de Rafael Baledón avec Kitty de Hoyos
Llanto por Juan Indio – de Rogelio González Garza avec Carlos López Moctezuma
Duelo de pistoleros – de Miguel M. Delgado avec Luis Aguilar
Juventud sin ley / Rebeldes a go go – de Gilberto Martínez Solares avec Marga López
1966Marcelo y María – de Gilberto Martínez Solares avec José Luis Fernández
1968Ambición sangrienta – de Jaime Salvador avec Héctor Suárez
1972Mi niño Tizoc – de Ismael Rodríguez avec Cuitlahuac Rodríguez
1976Soy el hijo del gallero – de Mario Hernández avec Antonio Aguilar
1980Una gallina muy ponedora – de Rafael Portillo avec Emilio Fernández
1985Victimes de la pauvreté ( victimas de la pobreza ) de Francisco Guerrero avec Juan Valentín
1986Arriba Michoacán – de Francisco Guerrero avec Pedro Villa
2007 CM Paloma – de Roberto Fiesco avec Humberto Mendoza López
2014 CM Ramona – de Giovanna Zacarías avec Gerardo Taracena
AUTRES PRIX :
      
    Ariel Spécial, Mexique ( 1996 )

    Ariel d’Or pour l’ensemble de sa carrière, Mexique ( 2013 )
Fiche créée le 15 août 2014 | Modifiée le 6 décembre 2020 | Cette fiche a été vue 4844 fois
PREVIOUSFaith Domergue || Columba Domínguez || Luis Miguel DominguínNEXT