CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gabriel de Gravone
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pepe Rubio



Date et Lieu de naissance : 10 septembre 1931 (Lubrín, Espagne)
Date et Lieu de décès : 15 mars 2012 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : José Rubio Urrea

ACTEUR

Issu d’une famille de mineurs, José Rubio Urea voit le jour le 10 septembre 1931 à Lubrín, petit village de la province andalouse d’Almería. Les fermetures successives des mines de la région, obligent la famille Rubio à fuir la pauvreté et à partir s’installer à Barcelone en 1939. À peine sorti de sa scolarité, le jeune Pepe Rubio enchaîne les petits boulots dans les usines de textiles et de produits chimiques, jusqu’à ce qu’il parte faire son service militaire à dix-huit ans.

Après l’armée, Pepe Rubio s’installe à Madrid avec la ferme intention de faire carrière sur scène. Dès le début des années cinquante, il fait de la figuration dans plusieurs théâtres de la ville. Alors qu’il joue un petit rôle dans la pièce «El divino impaciente» de José María Pemán, il est remarqué par Francisco Rabal qui l’aide à rejoindre la troupe du Théâtre Lope de Vega. Devenu une valeur sûre de la scène espagnole, le comédien est engagé en 1958 au prestigieux Théâtre Espagnol pour interpréter, entres autres: «Six personnages en quête d’auteur» de Luigi Pirandello, «Mort d’un commis voyageur» de Arthur Miller, «La descente d’Orphée» de Tennessee Williams, «Le journal d’Anne Frank» de Frances Goodrich et Albert Hackett, «Don Juan Tenorio» de José Zorrilla ou «El alcalde de Zalamea» de Pedro Calderón de la Barca. Mais c’est avec la pièce de Alfonso Paso «Enseñar a un sinvergüenza» qu’il accède à la notoriété avec plus de 12000 représentations étalées sur quinze années depuis 1969.

Pour le cinéma, à l’exception de l’adaptation à l’écran par Pedro Lazaga de sa pièce fétiche «Enseñar a un sinvergüenza» où il partage la tête d’affiche avec la belle Carmen Sevilla, Pepe Rubio occupe rarement des rôles de premier plan. Depuis ses débuts à l’écran, en 1955, dans «Todos somos necesarios» de José Antonio Nieves Conde, notre sympathique acteur se spécialise dans les rôles de composition. Dès 1960, et pour une quinzaine d’années, il tourne dans des drames et des comédies pour Rafael Gil, Ladislao Vajda, Fernando Palacio, Pedro Lazaga et Agustín Navarro. En 1960, il participe au péplum de Guido Malatesta «Goliath contre les géants» aux côtés de Brad Harris, Gloria Milland et Fernando Rey. En 1963, il donne la réplique à Mel Ferrer qui incarne «Monsieur de la Salle» de Luis César Amadori, reconstitution historique sur la vie de l’ecclésiastique qui a consacré sa vie à éduquer les enfants pauvres. L’année suivante, il est au générique du film d’horreur de Jesus Franco «Les maîtresses du Docteur Jekyll». On le voit également dans deux westerns tournés en Espagne: «Le serment de Zorro» (1965) de Ricardo Blasco et «Un doigt sur la gâchette» (1966) de Gianni Puccini.

Après s’être essayé à tous les genres cinématographiques, Pepe Rubio délaisse les plateaux pour se consacrer essentiellement à la scène. Entre deux pièces, il participe à de nombreuses émissions télévisées de variétés ou à des séries. On l’aperçoit notamment dans les télésuites «Don Quichotte» (1965) «Música y estrellas» (1976) et «Ciné de barrio» (2002-03).

Pepe Rubio meurt le matin du 15 mars 2012 à Madrid à l’âge de quatre-vingts ans. Son corps est transféré et incinéré à Barcelone où il repose auprès des siens. Hélas, à l’inverse du théâtre, l’acteur n’a pas su choisir ses films et, à quelques rares exceptions près, sa filmographie reste décevante.

© Pascal DONALD – Remerciements à Agnès MacGILLIVRAY

copyright
1955Todos somos necesarios / Ritorno alla vita – de José Antonio Nieves Conde avec Lida Baarova
1957La frontière de la peur ( la frontera del miedo ) de Pedro Lazaga avec Analía Gadé
1959La casa de la Troya – de Rafael Gil avec Ana Esmeralda
El cerro de los locos – de Agustín Navarro avec Matilde Muñoz Sampedro
El litri y su sombra – de Rafael Gil avec Licia Calderón
María, matrícula de Bilbao – de Ladislao Vajda avec Nadia Gray
1960Toujours le dimanche ( siempre es domingo ) de Fernando Palacios avec Mara Cruz
Siega verde – de Rafael Gil avec Elvira Quintillá
Goliath contre les géants ( Goliath contro i giganti / Goliat contra los gigantes ) de Guido Malatesta avec Gloria Milland
1961Cuidado con las personas formales – de Agustín Navarro avec Luchy Soto
Tú y yo somos tres – de Rafael Gil avec Katia Loritz
1962Dulcinée ( Dulcinea / Dulcinea incantesimo d’amore ) de Vicente Escrivá avec Millie Perkins
1963Escala en hi-fi – de Isidoro M. Ferry avec María Isbert
Monsieur de la Salle ( el señor de la Salle ) de Luis César Amadori avec Mel Ferrer
Piso de soltero – de Alfonso Balcázar avec Gustavo Re
1964Dulcinea de Toboso – de Carlo Rim avec Josef Meinrad
Les maitresses du docteur Jekyll ( el secreto del Dr. Orloff / brides of Dr. Jekyll / die Geliebten des Dr. Jekyll / Dr. Jekyll’s mistresses / Dr. Orloff’s monster / el secreto del doctor Orloff / the mistresses of Dr. Jekyll / the secret of Dr. Orloff ) de Jesus Franco avec Agnès Spaak
Le mariage était à midi ( la boda era a las doce ) de Julio Salvador avec Concha Velasco
Des jours comme celui-ci ( en días como estos ) de Jorge Fraga avec Rebeca Morales
La boda – de Lucas Demare avec Mercedes Barranco
1965Le serment de Zorro / Zorro est de retour ( el Zorro cabalga otra vez / il giuramento di Zorro ) de Ricardo Blasco avec Tony Russel
1966Los guardiamarinas – de Pedro Lazaga avec Julia Gutiérrez Caba
Un doigt sur la gâchette / Revanche sanglante ( dove si spara di più/ la furia de Johnny Kid ) de Gianni Puccini avec Peter Lee Lawrence
¿ Qué hacemos con los hijos ? – de Pedro Lazaga avec Mercedes Vecino
Las cicatrices – de Pedro Lazaga avec Conchita Núñez
1967Les amours difficiles ( los amores difíciles ) de Raúl Peña avec Manuel Zarzo
Agonizando en el crimen – de Enrique López Eguiluz avec Paul Naschy
Cruzada en la mar – de Isidoro M. Ferry avec Manuel de Blas
1969No somos ni Romeo ni Julieta – de Alfonso Paso avec José Luis López Vázquez
1970Enseñar a un sinvergüenza – de Agustín Navarro avec Carmen Sevilla
Don Erre que erre – de José Luis Sáenz de Heredia avec Paco Martínez Soria
1971La maison des Martinez ( la casa de los Martínez ) de Agustín Navarro avec Julia Martínez
Blanca por fuera y Rosa por dentro – de Pedro Lazaga avec Esperanza Roy
1972En un mundo nuevo – de Fernando García de la Vega & Ramón Torrado avec Guadalupe Muñoz Sampedro
1974Si Fulano fuese Mengano – de Mariano Ozores avec Antonio Ozores
Fiche créée le 16 mars 2012 | Modifiée le 25 juin 2016 | Cette fiche a été vue 3108 fois
PREVIOUSAlma Rubens || Pepe Rubio || Ernst RückertNEXT