CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gabriel de Gravone
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pascale Roberts



Date et Lieu de naissance : 21 octobre 1930 (Boulogne-Billancourt, France)►
Date et Lieu de décès : 26 octobre 2019 (Garches, France)►
Nom Réel : Marie-José Maud Roberts Walsain-Laurent

ACTRICE
Image
1959 Les loups dans la bergerie – de Hervé Bromberger avec Pierre Mondy, Jean-Marc Bory & Françoise Dorléac
Image
1963 Le bon roi Dagobert – de Pierre Chevalier avec Fernandel, Gino Cervi, Jean Tissier & Dario Moreno
Image
1973 Le permis de conduire – de Jean Girault avec Louis Velle, Maurice Biraud, Paul Préboist & Jacques Legras
Image
1995 À la vie, à la mort! – de Robert Guédiguian avec Jean-Pierre Darroussin, Ariane Ascaride & Gérard Meylan

Née le 21 octobre 1930 à Boulogne-Billancourt, Marie-José Maud Roberts Walsain-Laurent dite Pascale Roberts, prend des cours de danse dès son plus jeune âge. Cette formation lui permet de remplacer Eva Bartok lorsqu’elle tombe malade et de débuter par un rôle de danseuse dans une production anglaise, «Captain Gallant of the foreign legion». De retour en France, elle intègre le Conservatoire national où elle suit les cours de Maurice Escande et Jean Yonnel. En 1953, elle débute au cinéma dans la comédie «Une vie de garçon» (1953) de Jean Boyer, avec Jean-Marc Thibault et Roger Pierre. Martine Carol, amie de sa mère directrice de l’esthétique chez Elisabeth Arden, devient sa marraine de cinéma. Elle l’impose dans la distribution de «Madame du Barry» (1953) de Christian Jaque et «Le fils de Caroline Chérie» (1954) de Jean Devaivre avec Jean-Claude Pascal.

La carrière de Pascale Roberts est lancée dans des rôles de croqueuse d’hommes. Femme de caractère avec de longues jambes perchées sur de hauts talons-aiguilles, elle est la parfaite partenaire pour Eddie Constantine dans «Les femmes s’en balancent» (1953) ou «Ces dames préfèrent le Mambo» (1957). Pendant une dizaine d’années, elle joue les utilités flamboyantes, souvent dans des rôles de femmes de mauvaise vie, auprès des comiques de l’époque comme Fernand Raynaud, Fernandel, Darry Cowl, Louis de Funès, Jean Poiret, Michel Serrault, Jean Lefebvre et Jean Yanne. En 1957, elle épouse Pierre Mondy. Elle se marie ensuite le comédien Michel Le Royer, puis avec l’écrivain Pierre Rey.

Femme fatale et vamp de série B, Pascale Roberts est ignorée par les cinéastes de la Nouvelle Vague. En 1965, Costa-Gavras en fait la première victime de «Compartiment tueurs». Elle est aussi la femme de Louis Velle dans «Le permis de conduire» (1973) de Jean Girault. Elle est remarquable en mère éplorée de Isabelle Huppert, violée et tuée par Jean Carmet, dans «Dupont Lajoie» (1974) de Yves Boisset. En dépit de cette prestation, elle reste cantonnée dans des seconds rôles, parfois auprès des grandes vedettes Jean-Paul Belmondo et Alain Delon. Elle apparaît également dans des comédies telles que «Aldo et junior» (1983) avec Aldo Maccione ou «Gros dégueulasse» (1985) avec Maurice Risch. Dès les années soixante-dix, elle multiplie les apparitions à la télévision. Elle est la vedette de plusieurs feuilletons et joue dans de nombreux téléfilms. Elle participe aux séries «Il professore» (1988) avec Bud Spencer, «L’appart» (1988) avec Roger Pierre et «Tendresse et passion» (1989). Au théâtre, elle est associée à de gros succès du boulevard comme «Diable d’homme!» (1980) avec Robert Lamoureux, «L’entourloupe» (1983) avec Michel Galabru ou «Un beau salaud» (2004) avec Bernard Tapie. Pour sa dernière apparition sur scène, elle intègre la distribution de «Gigi» (2012) d’après Colette au Théâtre Daunou.

Alors que l’on pense sa carrière cinématographique achevée, Pascale Roberts devient l’interprète fétiche de Robert Guédiguian. De «À la vie, à la mort!» (1995) à «Lady Jane» (2007), elle intègre l’univers ouvrier du cinéaste où elle est plusieurs fois en couple avec Jacques Boudet. Elle amplifie sa notoriété avec le rôle de Wanda Legendre, ancienne artiste de music-hall, dans le feuilleton «Plus belle la vie» dès la saison 4 en 2008. En raison de problèmes de santé, Pascale Roberts arrête les tournages en 2016, après 265 épisodes. L’actrice décède le 26 octobre 2019 à l’âge de 89 ans.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1953Une vie de garçon – de Jean Boyer avec Jean-Marc Thibault
Les femmes s’en balance – de Bernard Borderie avec Dario Moreno
1954Madame du Barry – de Christian-Jaque avec Martine Carol
Série noire – de Pierre Foucaud avec Erich von Stroheim
Le fils de Caroline chérie – de Jean Devaivre avec Jean-Claude Pascal
Le village magique / Le village imaginaire – de Jean-Paul Le Chanois avec Robert Lamoureux
1955Les hommes en blanc – de Ralph Habib avec Raymond Pellegrin
Cherchez la femme – de Raoul André avec Georges Marchal
Milord l’arsouille – de André Haguet avec Louis Seigner
Mémoires d’un flic – de Pierre Foucaud avec Michel Simon
Le feu des passions / L’île des désespérés ( pasión en el mar ) de Arturo Ruiz Castillo avec Jean Danet
1956L’homme et l’enfant – de Raoul André avec Juliette Gréco
Et par ici la sortie – de Willy Rozier avec Tony Wright
1957Marchands de filles – de Maurice Cloche avec Roger Duchesne
Quand la femme s’en mêle / Sans attendre Godot – de Yves Allégret avec Edwige Feuillère
Ces dames préfèrent le mambo – de Bernard Borderie avec Eddie Constantine
Quand sonnera midi – de Edmond T. Gréville avec Jean-Roger Caussimon
1958Le Sicilien – de Pierre Chevalier avec Fernand Raynaud
1959Les loups dans la bergerie – de Hervé Bromberger avec Pierre Mondy
Le fric – de Maurice Cloche avec Raymond Rouleau
Préméditation / Crime prémédité – de André Berthomieu avec Jean Desailly
1960Dans la gueule du loup – de Jean-Charles Dudrumet avec Félix Marten
Les moutons de Panurge – de Jean Bastia avec Claudine Auger
1961Le couteau dans la plaie / La troisième dimension ( five miles to midnight ) de Anatole Litvak avec Anthony Perkins
1962Nous irons à Deauville – de Francis Rigaud avec Louis de Funès
1963Dragées au poivre – de Jacques Baratier avec Guy Bedos
Le bon roi Dagobert – de Pierre Chevalier avec Fernandel
Le mystère de la jonque rouge ( weiße fracht für Hongkong ) de Helmut Ashley avec Philippe Lemaire
Le bluffeur – de Sergio Gobbi avec Paul Guers
1963Le commissaire mène l’enquête – de Fabien Collin & Jacques Delile avec Jacques Dacqmine
    Segment « Le geste fantastique »
1964Relaxe-toi chérie – de Jean Boyer avec Jean-Pierre Marielle
Les baratineurs – de Francis Rigaud avec Francis Blanche
1965Compartiment tueurs – de Costa-Gavras avec Yves Montand
1966La blonde de Pékin – de Nicolas Gessner avec Edward G. Robinson
1967Le treizième caprice – de Roger Boussinot avec Pierre Brice
1968Un drôle de colonel – de Jean Girault avec Jean Yanne
Bruno, l’enfant du dimanche – de Louis Grospierre avec Roger Hanin
1969Les patates – de Claude Autant-Lara avec Pierre Perret
Three – de James Salter avec Sam Waterston
1970Deux enfants qui s’aiment ( friends ) de Lewis Gilbert avec Sean Bury
1972La brigade en folie – de Philippe Clair avec Sim
1973Le permis de conduire – de Jean Girault avec Louis Velle
1974La rage au poing – de Eric Le Hung avec Pierre Tornade
Dupont-Lajoie – de Yves Boisset avec Jean Carmet
1975L’incorrigible – de Philippe de Broca avec Jean-Paul Belmondo
Les mal partis – de Sébastien Japrisot avec Jean Gaven
1977Le Beaujolais nouveau est arrivé – de Jean-Luc Woulfow avec Pierre Bertin
1980Trois hommes à abattre – de Jacques Deray avec Alain Delon
1981Pour la peau d’un flic – de Alain Delon avec Mireille Darc
Si ma gueule vous plaît… – de Michel Caputo avec Michel Galabru
1982Prends ton passe-montagne on va à la plage ! – de Eddy Matalon avec Hubert Deschamps
Surprise party – de Roger Vadim avec Maurice Ronet
1983Aldo et Junior – de Patrick Schulmann avec Aldo Maccione
1984Brigade des mœurs – de Max Pécas avec Christian Barbier
1985Gros dégueulasse – de Bruno Zincone avec Maurice Risch
1986Le grand chemin – de Jean-Loup Hubert avec Richard Bohringer
1987Fucking Fernand – de Gérard Mordillat avec Thierry Lhermitte
1992Le mari de Léon – de Jean-Pierre Mocky avec Serge Riaboukine
1993La fille de d’Artagnan – de Bertrand Tavernier avec Philippe Noiret
L’affaire / La dernière carte ( the case ) de Sergio Gobbi avec F. Murray Abraham
1995À la vie, à la mort ! – de Robert Guédiguian avec Jean-Pierre Darroussin
1996Marius et Jeannette – de Robert Guédiguian avec Ariane Ascaride
1997Le pianiste ( el pianista ) de Mario Gas avec Serge Reggiani
1998Chili con carne – de Thomas Gilou avec Antoine de Caunes
1999À l’attaque ! – de Robert Guédiguian avec Patrick Bonnel
2000La ville est tranquille – de Robert Guédiguian avec Pierre Banderet
2002Pas si grave – de Bernard Rapp avec Romain Duris
Je reste ! – de Diane Kurys avec Sophie Marceau
2003Mon père est ingénieur – de Robert Guédiguian avec Jean-Pierre Darroussin
2004 CM La faucheuse à ma mère – de Carole Guenot avec Yann Trégouët
2006 CM En compagnie des choses – de Eric-John Bretmel avec Julien Bouvard
2007Lady Jane – de Robert Guédiguian avec Gérard Meylan
2008 CM Bébé – de Clément Michel avec Audrey Fleurot
Fiche créée le 27 octobre 2019 | Modifiée le 21 novembre 2019 | Cette fiche a été vue 500 fois
PREVIOUSDoris Roberts || Pascale Roberts || Rachel RobertsNEXT