CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Dasté
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Joan Fontaine



Date et Lieu de naissance : 22 octobre 1917 (Tokyo, Japon)
Date et Lieu de décès : 15 décembre 2013 (Carmel-by-the-Sea, Californie, USA)
Nom Réel : Joan de Beauvoir de Havilland

ACTRICE

Avec un visage ingénu, «un certain sourire», une silhouette gracile, Joan Fontaine n’est pas vraiment la beauté fatale qui triomphe à Hollywood dans les années 1930-1940. Mais son charme est son atout. Joan de Beauvoir de Havilland, de son vrai nom, naît le 22 octobre 1917 à Tokyo au Japon, dans une famille anglaise aisée. Son père, Walter de Havilland, est avocat, sa mère est l’actrice Lilian Fontaine et sa sœur aînée n’est autre que Olivia de Havilland, tout aussi célèbre qu’elle. Pourtant, rivales voire ennemies dès l’enfance, les deux soeurs ne s’entendent pas et ne se réconcilieront jamais. En dépit d’une longévité qui aurait dû pacifier leurs rapports. Et de destins très proches. Joan n’a que deux ans, lorsque ses parents divorcent et que sa mère s’installe avec ses deux filles en Californie. Après des études dans un couvent catholique, les deux sœurs se tournent vers le 7ème Art, Olivia la première avec un succès immédiat. Joan suit la même voie, en choisissant le nom de scène de sa mère, Fontaine, pour pseudonyme. Ses débuts au cinéma ne sont guère probants. Elle n’obtient que de petits rôles aux côtés de stars reconnues, Joan Crawford ou Katharine Hepburn. Dans «Demoiselle en détresse» (1937), comédie musicale de George Stevens, elle décroche un rôle plus important auprès de Fred Astaire. Hélas, le film, et tous ceux qu’elle tournera dans la foulée, ne sont pas des réussites.

Mais le destin veille. Lors d’une réception, elle rencontre David O. Selznick qui projette de porter au cinéma un roman de Daphné du Maurier et qui lui propose d’auditionner pour le rôle de l’héroïne. Au terme de 6 mois de tests et en compétition avec des actrices bien plus connues, c’est Joan qui est préférée pour jouer l’épouse de Laurence Olivier dans le film «Rebecca» (1940) de Alfred Hitchcock. Un rôle à la mesure de cette actrice sensible. Incarnant une jeune femme touchante, emplie d’humilité, de douceur et de crainte mêlée, Joan triomphe. Elle est même nominée pour l’Oscar de la meilleure actrice, Oscar qui sera finalement décerné à Ginger Rogers mais «Rebecca» est récompensé par l’Oscar du meilleur film. C’est avec «Soupçons» (1941), tourné l’année suivante, toujours sous la direction de Alfred Hitchcock, que Joan Fontaine obtient l’Oscar, grâce à son jeu subtil d’épouse de Cary Grant, inquiète et tiraillée entre amour et méfiance. Auréolée de ces succès, elle enchaîne les films, attentive au choix des scénarios comme des cinéastes. En 1948, Joan Fontaine aborde le film noir avec «Les amants traqués» (1948) face à Burt Lancaster. Les années 1950 sont moins fastes, en dépit de films très divers, où sa personnalité affirmée émerge et la dégage des rôles de femmes douces, rêveuses, vulnérables ou inquiètes qui ont façonné les débuts de sa carrière. Dans les années 1970-1980, elle fait des apparitions à la télévision, au théâtre, mais ne tourne plus pour le cinéma. Et elle s’attelle à ses mémoires qui paraissent en 1979.

Mariée quatre fois, avec les acteurs Brian Aherne (1939-1945), William Dozier (1946-1951), Collier Young (1952-1961) et le journaliste Alfred Wright (1964-1969), Joan Fontaine est mère de deux filles, dont l’une adoptée. Naturalisée américaine, l’actrice reste en Californie jusqu’à son décès le 15 décembre 2013. Sans avoir revu sa sœur. Prémonition, ou simple provocation, elle aurait dit «bien que cadette, je me suis mariée avant Olivia et je l’ai précédée aussi pour l’Oscar. Maintenant, pour l’ennuyer, il ne me reste plus qu’à mourir la première!». Joan Fontaine reste une figure inoubliable du cinéma, actrice talentueuse et unique dans son registre tout en émotions retenues. Une légende!

© Isabelle MICHEL

copyright
1935La femme de sa vie ( no more ladies ) de Edward H. Griffith avec Joan Crawford
1936Pour un baiser ( Quality Street ) de George Stevens avec Katharine Hepburn
The man who found himself – de Lew Landers avec John Beal
1937You can’t beat love – de Christy Cabanne avec Preston Foster
Musique pour madame ( music for madame ) de John G. Blystone avec Alan Mowbray
Une chance sur mille ( a million to one ) de Lynn Shores avec Kenneth Harlan
Demoiselle en détresse ( a damselle in distress ) de George Stevens avec Fred Astaire
1938Mademoiselle a disparu ( maid’s might out ) de Ben Holmes avec Allan Lane
Blonde cheat – de Joseph Santley avec Cecil Kellaway
Les géants du ciel ( sky giant ) de Lew Landers avec Richard Dix
Le duc de West Point ( the duke of West Point ) de Alfred E. Green avec Tom Brown
Gunga Din – de George Stevens avec Douglas Fairbanks Jr.
1939La charge de la liberté ( man of conquest ) de Georges Nicholls Jr. avec Robert Armstrong
Femmes ( the women ) de George Cukor avec Joan Crawford
1940Rebecca – de Alfred Hitchcock avec Laurence Olivier
1941Soupçons ( suspicion ) de Alfred Hitchcock avec Cary Grant
    Oscar de la meilleure actrice, USA

    Prix NYFCC de la meilleure actrice par le cercle des critiques de cinéma de New York, USA
1942Âmes rebelles ( this above all ) de Anatole Litvak avec Tyrone Power
1943Jane Eyre – de Robert Stevenson avec Orson Welles
Tessa la nymphe au cœur fidèle ( the constant nymph ) de Edmund Goulding avec Charles Boyer
1944L’aventure vient de la mer ( Frenchman’s Creek ) de Mitchell Leisen avec Basil Rathbone
1945Les caprices de Suzanne ( the affairs of Suzan ) de William A. Seiter avec Dennis O’Keefe
Mariage moderne ( from this day forward ) de John Berry avec Mark Stevens
1947La valse de l’empereur ( the emperor waltz ) de Billy Wilder avec Bing Crosby
Le crime de madame Lexton / Le crime d’Ivy ( Ivy ) de Sam Wood avec Herbert Marshall
1948Lettre d’une inconnue ( letter from an unknown woman ) de Max Ophüls avec Louis Jourdan
Les amants traqués / Le sens de la peur ( kiss the blood off my hands / blood on my hands ) de Norman Foster avec Burt Lancaster
Monsieur propose, madame dispose ( you gotta stay happy ) de H.C. Potter avec James Stewart
1949Le lit de roses ( born to be bad ) de Nicholas Ray avec Robert Ryan
Les amants de Capri ( september affair ) William Dieterle avec Joseph Cotten
1951L’ivresse et l’amour ( something to live for ) de George Stevens avec Ray Milland
Ivanhoe – de Richard Thorpe avec Robert Taylor
La part du jeu ( darling, how could you ? / rendezvous ) de Mitchell Leisen avec John Lund
1952Pages galantes de Boccace ( Decameron nights ) de Hugo Fregonese avec Louis Jourdan
Othello ( the tragedy of Othello : The moor of Venice ) de Orson Welles avec Fay Compton
    Seulement apparition
1953Vol sur Tanger ( flight to Tangier ) de Charles Marquis Warren avec Jack Palance
Bigamie / Le bigame ( the bigamist ) de Ida Lupino avec Edmond O’Brien
1954La grande nuit de Casanova ( Casanova’s big night / Mr. Casanova ) de Norman Z. McLeod avec Bob Hope
1955Serenade – de Anthony Mann avec Mario Lanza
CM Hollywood mothers and fathers– de ? avec Pat O’Brien
    Seulement apparition
1956L’invraisemblable vérité ( beyond a reasonable doubt ) de Fritz Lang avec Dana Andrews
1957Une île au soleil ( island in the sun ) de Robert Rossen avec Harry Belafonte
Femmes coupables ( until they sail ) de Robert Wise avec Paul Newman
1958Un certain sourire ( a certain smile ) de Jean Negulesco avec Rossano Brazzi
1961Le sous-marin de l’apocalypse ( voyage to the bottom of the sea ) de Irwin Allen avec Walter Pidgeon
1962Tendre est la nuit ( tender is the night ) de Henry King avec Jason Robards Jr.
1966The witches / The devil’s own – de Cyril Frankel avec Alec McCowen
1969 DO Hollywood : The Selznick years – de Marshall Flaun avec King Vidor
    Seulement apparition
1974 DO Busby Berkeley – de Russ Jones avec Dennis Morgan
    Seulement apparition
1980 DO Hollywood – de Kevin Brownslow & David Gill avec Lewis Milestone
    Seulement apparition
1981 DO All by myself ( all by myself : The Eartha Kitt sotory ) de Christian Blackwood avec Michael Smith
    Seulement apparition
1987 DO Hollywood the golden years : The RKO story – de ? avec Fred Astaire
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix pomme acide de l’actrice la moins coopérative par les Golden Apple Awards, USA ( 1943 )

    Prix Pomme d’Or l’actrice la plus coopérative aux Golden Apple Awards, USA ( 1947 )
Fiche créée le 20 janvier 2009 | Modifiée le 16 décembre 2013 | Cette fiche a été vue 6908 fois
PREVIOUSOlaf Fønss || Joan Fontaine || Gabrielle FontanNEXT