CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lotte Neumann
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Claudine Auger



Date et Lieu de naissance : 26 avril 1941 (Paris, France)►
Date et Lieu de décès : 18 décembre 2019 (Paris, France)►
Nom Réel : Claudine Nicole Yvonne Oger

ACTRICE
Image
1965 Opération tonnerre (thunderball) de Terence Young avec Sean Connery, Adolfo Celi & Desmond Llewelyn
Image
1966 Jeu de massacre – de Alain Jessua avec Jean-Pierre Cassel, Michel Duchaussoy & Nancy Holloway
Image
1970 Un peu de soleil dans l’eau froide – de Jacques Deray avec Marc Porel, Judith Magre & André Falcon
Image
1979 L’associé – de René Gainville avec Michel Serrault, Catherine Alric, Jean Martin & Judith Magre

Être la première «James Bond girl» du cinéma: une gageure pour une actrice française? Claudine Auger a relevé le défi et ouvert la voie à ses consœurs pour incarner la femme fatale à la française auprès du mythique et séducteur agent secret britannique! Née le 26 avril 1941 à Paris, elle devient mannequin et décroche le titre de Miss Cinémonde en 1957, puis celui de première dauphine de Miss Monde l’année suivante. Parallèlement, elle prend des cours de théâtre et se voit approchée par Pierre Gaspard-Huit, qu’elle épouse, pour tenir un petit rôle dans «Christine» (1958). Une évocation de la société viennoise d’avant la Première Guerre mondiale, nimbée de l’aura de deux icônes, Romy Schneider et Alain Delon.

Les portes du Septième Art s’entrouvrent. Choisie par Jean Cocteau pour personnifier la déesse Minerve dans son film «Le testament d’Orphée» (1959), Claudine Auger tourne avec Marcel Carné, Jean Girault, Philippe de Broca et c’est Henri Decoin qui lui offre son premier grand rôle, celui d’Isabelle, éprise d’Henri, frère de Louis XIV, dans «Le masque de fer» (1962). Trois ans plus tard, la sylphide, au joli visage ponctué d’un grain de beauté sous la lèvre, triomphe de Raquel Welch, Faye Dunaway et Julie Christie pour interpréter la séduisante «Domino» qui aide l’espion 007, campé par le charismatique Sean Connery, à démanteler une organisation criminelle dans «Opération tonnerre» (1965). Silhouette de rêve, moulée dans un maillot de bain blanc et noir, elle entre dans la légende et acquiert une célébrité mondiale.

La carrière de Claudine Auger ne franchit pas pour autant l’Atlantique et se déroule en grande partie dans des productions franco-italiennes. Fidèle à Jacques Deray, elle est à l’affiche du film d’aventure «L’homme de Marrakech» (1965), du drame adapté du roman de Françoise Sagan, «Un peu de soleil dans l’eau froide» (1970), et de deux thrillers «Flic story» (1975) et «Un papillon sur l’épaule» (1977). Sous la direction du réalisateur italien Ettore Scola, elle est la fille de Laurent de Médicis, dans l’Italie du XVe siècle, et séduit Belfagor, envoyé du diable sur terre sous les traits de Vittorio Gassman, dans «Belfagor le Magnifique» (1966). «Jeu de massacre» (1966), de Alain Jessua, la confronte à une joute délirante entre Jean-Pierre Cassel et Michel Duchaussoy. Aux côtés des divines Ursula Andress et Virna Lisi, Claudine Auger rivalise de charme dans une comédie de Luigi Zampa «Pas folles les mignonnes» (1967). Les tournages s’enchaînent et se diversifient. Dans «L’intrépide» (1974), de Jean Girault, Louis Velle s’échine à protéger d’un tueur Claudine Auger, journaliste victime d’une tragique confusion dans un train pour Nice. Dans «L’associé» (1979) de René Gainville, l’actrice est l’épouse de Michel Serrault qui s’invente un associé pour réussir à monter son cabinet financier.

La décennie 1980 est moins faste. Dans l’adaptation d’un roman de Guillaume Apollinaire, «Les exploits d’un jeune Don Juan» (1986) de Gianfranco Mingozzi, ou dans «Les vaisseaux du cœur» (1988) de Andrew Birkin, les rôles de mère succèdent à ceux d’épouse ou d’amante qu’évoque encore Philippe Noiret, s’épanchant auprès de Ornella Muti, dans «La femme de mes amours» (1988). Remariée avec l’homme d’affaires Peter Brent, Claudine Auger, qui a donné naissance à une fille à l’âge de 50 ans, décède à Paris le 18 décembre 2019. Elle qui disait que jouer du Molière au théâtre ou être une James Bond girl sur les écrans, «c’était un jeu, la même chose», a bien trop tôt fait faux Bond au cinéma…

© Isabelle MICHEL

copyright
1958Christine – de Pierre Gaspard-Huit avec Romy Schneider
1959Le testament d’Orphée / Le testament d’Orphée, ou ne me demandez pas pourquoi ! – de Jean Cocteau avec Yul Brynner
1960Terrain vague – de Marcel Carné avec Roland Lesaffre
Les moutons de Panurge – de Jean Girault avec Darry Cowl
1961Les sept péchés capitaux – de Philippe de Broca, Claude Chabrol, Jacques Demy, Sylvain Dhomme, Max Douy, Jean-Luc Godard, Eugène Ionesco, Edouard Molinaro & Roger Vadim avec Jean Murat
    Segment « L’envie » de Edouard Molinaro
1962Le masque de fer – de Henri Decoin avec Jean Marais
1963À la française ( in the french style ) de Robert Parrish avec Stanley Baker
Kali Yug, le mystère du temple hindou ( il mistero del tempio indiano ) de Mario Camerini avec Lex Barker
Kali Yug, déesse de la vengeance ( Kali Yug , la dea della vendetta ) de Mario Camerini avec Ian Hunter
1964Un certain désir / Passions dangereuses ( die lady ) de Hans Albin avec Paul Hubschmid
Yoyo – de Pierre Etaix avec Pierre Etaix
Una bella grinta – de Giuliano Montaldo avec Renato Salvatori
1965Opération tonnerre ( thunderball / Ian Fleming’s thunderball ) de Terence Young avec Sean Connery
L’homme de Marrakech – de Jacques Deray avec George Hamilton
1966Opération San Gennaro ( operazione San Gennaro ) de Dino Risi avec Nino Manfredi
La fantastique histoire vraie d’Eddie Chapman ( triple cross ) de Terence Young avec Christopher Plummer
Belfagor le magnifique / Le diable amoureux ( l’arcidiavolo / il diavolo innamorato ) de Ettore Scola avec Mickey Rooney
Jeu de massacre – de Alain Jessua avec Michel Duchaussoy
1967Jeux d’adultes ( il padre di famiglia ) de Nanni Loy avec Ugo Tognazzi
Pas folles les mignonnes ( le dolci signore ) de Luigi Zampa avec Franco Fabrizi
Escalation ( l’integrato sessuale ) de Roberto Faenza avec Gabriele Ferzetti
Flammes sur l’Adriatique – de Alexandre Astruc & Stjepan Cikes avec Gérard Barray
Et si l’on faisait l’amour ? ( scusi, facciamo l’amore ? ) de Vittorio Caprioli avec Pierre Clémenti
1968Le bâtard ( i bastardi / i gatti / the cats / sons of Satan ) de Duccio Tessari avec Rita Hayworth
1969Oiseaux d’amour ( komm, süßer tod / liebesvögel / love birds / una strana voglia d’amore / uccelli d’amore / vieni dolce morte ) de Mario Caiano avec O.W. Fischer
Come ti chiami, amore mio ? – de Umberto Silva avec Tina Aumont
1970Equinozio – de Maurizio Ponzi avec Thomas Hunter
Un peu de soleil dans l’eau froide – de Jacques Deray avec Marc Porel
1971La tarentule au ventre noir ( tarentola dal ventro nero ) de Paolo Cavara avec Giancarlo Giannini
La baie sanglante ( reazione a catena / ecologia del delitto / l’antefatto / a bay of blood /before the fact-ecology of a crime / bloodbath / bloodbath bay of blood / carnage/ the ecology of a crime / last house on the left, part II / new house on the left / twitch of the death nerve ) de Mario Bava avec Luigi Pistilli
1972Les ordres sont les ordres ( gli ordini sono ordini ) de Franco Giraldi avec Monica Vitti
Meurtres au soleil ( un verano para matar / ricatto alla mala / summertime killer ) de Antonio Isasi-Isasmandi avec Karl Malden
1973La dynamite est bonne à boire – de Aldo Sambrell avec Michel Bouquet
1974Borsalino & Co. – de Jacques Deray avec Alain Delon
    Seulement apparition
L’intrépide – de Jean Girault avec Louis Velle
1975Flic story – de Jacques Deray avec Jean-Louis Trintignant
Il calpacio – de Bruno Paolinelli avec Edmund Purdom
1976Cuando los maridos iban a la guerra – de Ramón Fernández avec Arturo Fernández
1977Les bonshommes / Piège à folles ( pane, burro e marmellata ) de Giorgio Capitani avec Adolfo Celi
Le mystère du triangle des Bermudes ( il triangolo delle Bermude / the Bermuda triangle / devil’s triangle of Bermuda / the secret of the Bermuda triangle / el triángulo diabólico de las Bermudas ) de René Cardona Jr. avec John Huston
Un papillon sur l’épaule – de Jacques Deray avec Lino Ventura
1978Voyage avec Anita ( viaggio con Anita ) de Mario Monicelli avec Goldie Hawn
Une langouste au petit déjeuner ( aragosta a colazione ) de Giorgio Capitani avec Claude Brasseur
1979L’associé – de René Gainville avec Michel Serrault
Fantastica – de Gilles Carle avec Serge Reggiani
1980Prête-moi ta femme ( prestami tua moglie ) de Giuliano Carnimeo avec Lando Buzzanca
Black Jack / Panique au casino / Brigade spéciale ( asalto al casino ) de Max H. Boulois avec Peter Cushing
1983L’étrangère ( secret places ) de Zelda Barron avec Jenny Agutter
1984Il pentito – de Pasquale Squitieri avec Max von Sydow
1986Les exploits d’un jeune Don Juan ( l’iniziazione ) de Gianfranco Mingozzi avec Marina Vlady
1987Un amore di donna – de Nelo Risi avec Ivan Desny
1988La femme de mes amours ( il frullo del passero ) de Gianfranco Mingozzi avec Philippe Noiret
1990La bocca – de Luca Verdone & Mara Bronzoni avec Alida Valli
1992Les vaisseaux du cœur ( salt on your skin / desire ) de Andrew Birkin avec Vincent D’Onofrio
1994Los hombres siempre mienten – de Antonio del Real avec Gabino Diego
Fiche créée le 20 décembre 2019 | Modifiée le 26 janvier 2020 | Cette fiche a été vue 1717 fois
PREVIOUSMischa Auer || Claudine Auger || Albert AugierNEXT