CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Calvin Lockhart
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Barry Coe



Date et Lieu de naissance : 26 novembre 1934 (Santa Monica, Californie, USA)
Date et Lieu de décès : 16 juillet 2019 (Palm Desert, Californie, USA)
Nom Réel : Barry Clark Heacock

ACTEUR
Image
1959 Les déchaînés (a private’s affair) de Raoul Walsh avec Sal Mineo, Christine Carère & Jessie Royce Landis
Image
1960 Les hors-la-loi (one foot in hell) de James B. Clarke avec Alan Ladd, Don Murray & Dan O’Herlihy
Image
1973 Docteur Death (doctor Death: Seeker of souls) de Eddie Saeta avec John Considine & Cheryl Miller
Image
1977 Les dents de la mer, 2ème partie (jaws 2) de Jeannot Szwarc avec Roy Scheider & Murray Hamilton

Bien que doté d’un physique des plus avantageux, l’acteur américain Barry Coe fait pâle figure au sein du panthéon hollywoodien avec une carrière éclectique mais peu féconde. Barry Clark Heacock naît le 26 novembre 1934 à Santa Monica en Californie. Il n’a que 6 ans lorsque son père, écrivain et publiciste, est tué dans un accident de voiture. Il prend alors le nom du second mari de sa mère. Beau garçon de 20 ans au visage avenant, il est repéré par un recruteur de talents et signe avec la 20th Century Fox un contrat pour une destinée d’acteur. Ses premières armes au cinéma le confrontent aux bas-fonds de Tokyo dans le thriller de Samuel Fuller «Maison de bambou» (1954). Les tournages s’enchaînent, avec des rôles encore mineurs, pour de grands films comme «Au 6ème jour» (1956), drame de Henry Koster à la veille du débarquement, ou «Le cavalier du crépuscule» (1956) de Robert D. Webb, sur fond de guerre de Sécession et de chanson culte de Elvis Presley «Love me tender». C’est en jouant le lubrique Rodney Harrington auprès de Lana Turner dans «Les plaisirs de l’enfer» (1957), de Mark Robson, que l’acteur se dévoile. Avant d’être consacré meilleur espoir masculin aux Golden Globes pour son interprétation de l’un des trois amis qui, appelés au service militaire, se retrouvent engagés pour un spectacle à New York dans la comédie de Raoul Walsh «Les déchaînés» (1959).

Les personnages secondaires, loin d’être inconsistants, lui vont bien. Barry Coe est aux côtés d’un Clark Gable vieillissant et plein d’autodérision dans la comédie romantique de Walter Lang «La vie à belles dents» (1959). Le western, qu’il a déjà exploré auprès de Gregory Peck avec «Los Bravados» (1957) de Henri King, le retrouve en tireur d’élite, éliminé par un Alan Ladd, fou de vengeance après la mort de sa femme enceinte, dans «Les hors la loi» (1960) de James B. Clarke. Il remonte le temps pour participer en 480 avant J.C, dans le péplum de Rudolph Maté, à «La bataille des Thermopyles» (1961) qui voit les Grecs repousser les Perses grâce au courage de 300 Spartiates. Puis s’élance dans la science fiction pour embarquer auprès de Stephen Boyd et Raquel Welch, dans «Le voyage fantastique» (1965) de Richard Fleischer, autour de la quête d’un procédé de miniaturisation convoité par les États-Unis et l’URSS. Plus paisible, «A letter to Nancy» (1964), film à petit budget de William F. Claxton, offre à Barry Coe le rôle titre d’un pasteur dans une ode à la foi et à l’amour. Et le film d’aventure «The cat» (1965) de Ellis Kadison le met en vedette auprès de Peggy Ann Garner et Roger Perry.

Les années 1970 sonnent le glas de la carrière cinématographique de Barry Coe qui n’a que 40 ans. Dans «Docteur Death» (1973) de Eddie Saeta, lui et son épouse sont victimes d’un magicien maléfique qui tente de prolonger sa vie par transfert d’âme. Autre film d’épouvante, «Les dents de la mer 2», de Jeannot Szwarc, signe sa dernière apparition sur grand écran en chef du club de plongée sous-marine d’Amity, qui échappe de peu aux mâchoires acérées du redoutable requin. Présent à la télévision dans des séries telles que «Suivez le soleil» (1961/62), «Bonanza» (1962) ou encore «Les hommes d’argent» (1976), Barry Coe se prête aussi à des films publicitaires en mécanicien de General Motors, «Mr. Goodwrench». Lui-même n’est pas qu’artiste et dirige une entreprise spécialisée dans les compléments alimentaires. Père de trois enfants, marié durant 53 ans avec une norvégienne Jorunn Kristiansen, il décède d’une maladie du sang le 16 juillet 2019 en Californie. Bien après que les sirènes de sa notoriété se taisent...

© Isabelle MICHEL

copyright
1954Maison de bambou / Opération Tokyo ( house of bamboo ) de Samuel Fuller avec Robert Ryan
1955Deux filles en escapade / La blonde fantôme ( how to be very, very popular ) de Nunnally Johnson avec Betty Grable
Au seuil de l’inconnu ( on the threshold of space ) de Robert D. Webb avec Guy Madison
1956Au sixième jour ( D-day the sixth of june ) de Henry Koster avec Robert Taylor
Le cavalier du crépuscule ( love me tender ) de Robert D. Webb avec Elvis Presley
1957Les plaisirs de l’enfer ( Peyton Place ) de Mark Robson avec Lana Turner
Thundering jets – de Helmut Dantine avec Audrey Dalton
Los Bravados ( the Bravados ) de Henry King avec Joan Collins
1959Les déchaînés ( a private’s affair ) de Raoul Walsh avec Terry Moore
    Golden Globe du meilleur espoir masculin, USA

La vie à belles dents ( but not for me ) de Walter Lang avec Clark Gable
1960Les hors-la-loi ( one foot in hell / the last man ) de James B. Clarke avec Alan Ladd
Le sorcier de Bagdad / Le magicien de Bagdad ( the wizard of Baghdad ) de George Sherman avec Diane Baker
1961La bataille des Thermopyles / Les 300 spartiates ( the 300 spartans / lion of Sparta ) de Rudolph Maté avec Richard Egan
1964A letter to Nancy – de William F. Claxton avec Judi Meredith
1965Le voyage fantastique (fantastic voyage / microscopia / strange journey ) de Richard Fleischer avec Raquel Welch
The cat / Cat ! – de Ellis Kadison avec Peggy Ann Garner
1971The seven minutes – de Russ Meyer avec John Carradine
Le portrait oval ( one minute before death / the oval portrait / Edgar Allan Poe’s one minute before death / el retrato ovaldo ) de Rogelio A. González Jr. avec Wanda Hendrix
1973Docteur Death ( doctor Death : Seeker of souls ) de Eddie Saeta avec John Considine
1975L’homme nu ( el hombre desnudo ) de Rogelio A. González avec Irma Lozano
1976MacArthur, le général rebelle ( MacArthur ) de Joseph Sargent avec Gregory Peck
1977Les dents de la mer, 2ème partie ( jaws 2 ) de Jeannot Szwarc avec Roy Scheider
Fiche créée le 14 août 2019 | Modifiée le 4 octobre 2019 | Cette fiche a été vue 524 fois
PREVIOUSLew Cody || Barry Coe || Lucien CoëdelNEXT