CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Tony Kendall
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Adrienne Ames



Date et Lieu de naissance : 3 août 1903 (Fort Worth, Texas, USA)►
Date et Lieu de décès : 31 mai 1947 (New York, New York, USA)
Nom Réel : Losada Ruth McClure

ACTRICE
Image
1932 Le baiser de la mort (the death kiss) de Edwin L. Marin avec Bela Lugosi, John Wray & David Manners
Image
1934 Gigolette (mistaken heiress) de Charles Lamont avec Ralph Bellamy, Robert Armstrong & Donald Cook
Image
1935 Sa dernière chanson (Harmony Lane) de Joseph Santley avec Evelyn Venable & Douglass Montgomery
Image
1938 Slander house – de Charles Lamont avec Craig Reynolds, Esther Ralston, George Meeker & Pert Kelton

La future Adrienne Ames est née Adrienne Ruth McClure le 3 août 1903, à Fort Worth dans l’Etat du Texas. Ses parents, Samuel Hugh et Flora Parthenia (née Potter), exploitent la laiterie McClure au sud-ouest de la ville. Trois sœurs et trois frères complètent la famille. Après le décès de leur dernière fille Doris, le père devient employé dans des hôtels de Fort Worth. À 16 ans, après ses études secondaires au lycée de sa ville natale, Adrienne épouse Derward Dumont Truax, jeune hériter d’une famille de pétroliers du Texas. Malgré la naissance en 1922 de leur fille Dorothy, le couple divorce en 1928. C’est sa sœur Jane qui la pousse à tenter sa chance au cinéma. Sous le nom de Adrienne Truax elle décroche sa première expérience dans le film «Hôtel Impérial» (1926), où elle sert de doublure à Pola Negri.

En 1929, elle épouse en seconde noce Stephen Ames, un riche courtier new-yorkais. Elle mène la grande vie et se voit être souvent la cible des potins hollywoodiens, un mariage mouvementé qui finit par un divorce en octobre 1933. En 1931 grâce à une série de photographies de Ruth Harriet Louise (la responsable des portraits de la M.G.M.), elle est remarquée par un talent scout de la Paramount, misant sur cette élégante beauté brune à la voix rauque. Elle signe dans la foulée, sous le pseudonyme de Adrienne Ames, un mirobolant contrat avec la firme sans même avoir fait un bout d’essai. Rapidement mise en scène, elle apparaît dans une dizaine de films. À partir de 1932, on lui confie des personnages plus étoffés, notamment dans des drames comme «Non coupable», où elle est la sœur de Richard Arlen accusé à tort d’un meurtre, ou dans «Le baiser de la mort» de Edwin L. Marin, elle est l’actrice Marcia Lane soupçonnée de meurtre lors d’un tournage, avec Bela Lugosi en responsable du studio.

C’est lors du film «Disgrâce» (1933) de Erle C. Kenton, qu’elle rencontre Bruce Cabot. Coup de foudre, le film terminé, ils se marient. Bruce adopte Dorothy la fille d’Adrienne. Le couple mène une vie familiale tumultueuse faisant souvent le bonheur des gazettes. Quatre ans plus tard, déclarant que Bruce est un alcoolique, violent et incontrôlable, elle demande le divorce. Entre-temps, elle campe une princesse dans «Dollars et whiskey» (1934) de Erle C. Kenton, qui va changer la vie de W.C. Fields en inventeur porté sur la boisson. Le reste de sa carrière se résume à des rôles secondaires. Elle côtoie Joel McCrea et Maureen O’Sullivan dans le film policier «L’évadée» (1935) de George B. Seitz; elle est de la distribution du biopic sur le compositeur Stephen Foster, incarné par Douglass Montgomery, dans «Sa dernière chanson» (1935) de Joseph Santley; dans la comédie sans prétention «Slander house» (1938) de Charles Lamont, elle exploite un salon chic pour la remise en forme des femmes fortunées; un rôle plus intéressant dans le drame d’espionnage «La patrouille de Panama» (1938) de Charles Lamont, celui de la chinoise Lia Maing qui s’apprêtent avec ses complices à faire sauter les écluses du canal de Panama.

En 1939, Adrienne Ames abandonne sa carrière à l’écran et quitte Hollywood. En 1941, elle commente une émission de radio sur WHN à New York basée sur des enquêtes et des interviews hebdomadaires, portant sur la société, les célébrités, les astuces beauté et les critiques de films. Son programme, couronné de succès, est programmé jusqu’à son décès. Souffrant d’un cancer, elle est retrouvée sans vie dans son somptueux appartement le 31 mai 1947.

© Gary RICHARDSON

copyright
1926Hôtel Impérial ( Hotel Imperial ) de Mauritz Stiller avec James Hall
    Seulement doublure de Pola Negri
1929Sally – de John Francis Dillon avec Marilyn Miller
1931Le chemin du divorce / La route de Reno ( the road to Reno ) de Richard Wallace avec Charles Buddy Rogers
Vingt-quatre heures ( twenty-four hours / the hours between ) de Marion Gering avec Clive Brook
Girls about town – de George Cukor avec Joel McCrea
Working girls – de Dorothy Arzner avec Paul Lukas
Husband’s holiday – de Robert Milton avec Vivienne Osborne
Two kinds of women – de William C. DeMille avec Phillips Holmes
1932Merrily we go to hell / Merrily we go to… – de Dorothy Arzner avec Fredric March
Non coupable ( guilty as hell / guilty as charge ) de Erle C. Kenton avec Richard Arlen
Le baiser de la mort ( the death kiss ) de Edwin L. Marin avec Bela Lugosi
Mystérieux week-end ( Broadway bad / her reputation ) de Sidney Lanfield avec Ricardo Cortez
De l’enfer au ciel / Vies croisées ( from hell to heaven ) de Erle C. Kenton avec Carole Lombard
1933Monsieur Bébé ( a bedtime story ) de Norman Taurog avec Maurice Chevalier
Disgrâce / Disgracié ! ( disgraced ! ) de Erle C. Kenton avec Bruce Cabot
Le vengeur ( the avenger ) de Edwin L. Marin avec Ralph Forbes
1934Cocktail d’amour ( George White’s scandals ) de George White, Harry Lachman & Thornton Freeland avec Rudy Vallee
Dollar et whisky / Dollars et whisky ( you’re telling me ! ) de Earle C. Kenton avec W.C. Fields
Gigolette ( mistaken heiress / night club ) de Charles Lamont avec Ralph Bellamy
1935Les monstres se révoltent ( black sheep ) de Allan Dwan avec Edmund Lowe
L’évadée / On cherche une femme ( woman wanted ) de George B. Seitz avec Joel McCrea
Le sultan rouge ( Abdul the damned ) de Karl Grune avec Nils Asther
Les femmes aiment le danger ( ladies love danger ) de H. Bruce Humberstone avec Gilbert Roland
Sa dernière chanson / La vie de Stephen Forster ( Harmony Lane ) de Joseph Santley avec Douglass Montgomery
CM La fiesta de Santa Barbara ( the fiesta of Santa Barbara ) de Richard Thorpe avec Warner Baxter
    Seulement apparition
1937Sur la pente ( city girl ) de Alfred L. Werker avec Phyllis Brooks
Fugitives for a night – de Leslie Goodwins avec Frank Albertson
1938Slander house – de Charles Lamont avec Craig Reynolds
La patrouille de Panama ( Panama patrol ) de Charles Lamont avec Leon Ames
1939L’heure décisive ( the zero hour ) de Sidney Salkow avec Otto Kruger
Cette femme est mienne ( I take this woman / New York Cinderella ) de W.S. Van Dyke avec Spencer Tracy
    Scènes coupées au montage
CM Screen snapshots series 19, No. 5: Art and artists – de Ralph Staub avec Noah Beery
    Seulement apparition
    Remerciements à Daniel DOYON pour ses recherches d’état-civil
Fiche créée le 8 août 2019 | Modifiée le 13 août 2019 | Cette fiche a été vue 281 fois
PREVIOUSDon Ameche || Adrienne Ames || AmidouNEXT