CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de George Raft
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

René Cresté



Date et Lieu de naissance : 5 décembre 1881 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 30 novembre 1922 (Paris, France)
Nom Réel : René Auguste Cresté

ACTEUR
Image
1916 Judex – de Louis Feuillade avec Musidora, Yvette Andréyor, Jean Devalde & Marcel Lévesque
Image
1917 La fugue de Lili – de Louis Feuillade avec Olinda Mano, Yvette Andréyor, Yvonne Dario & Charles Lamy
Image
1917 La nouvelle mission de Judex – de Louis Feuillade avec Yvette Andréyor, Marcel Lévesque & Edouard Mathé
Image
1918 Tih Minh – de Louis Feuillade avec Georgette Faraboni, Mary Harald & Georges Biscot

C’est sous la présidence de Jules Grévy que René Cresté voit le jour le 5 décembre 1881 à Paris. Dès le début du vingtième siècle, il entame une brillante carrière théâtrale dans des rôles de jeune premier romantique, notamment dans «Claudine à Paris» de et avec Colette, «Ruy Blas» de Victor Hugo et «Adrienne Lecouvreur» de Eugène Scribe. En 1913, Alphonse Séché l’engage dans son «Nouveau Théâtre d’Art» pour être la tête d’affiche de plusieurs pièces.

Entre temps, René Cresté débute, dès 1908, au cinématographe chez Gaumont puis chez Pathé. Peu d’information sur les films tournés à cette époque par notre comédien, si ce n’est «La chatte métamorphosée en femme» (1910) réalisé par Michel Carré pour la «Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres» (SCAGL) de Charles Pathé. En 1912, c’est Léonce Perret qui le met en valeur dans une série de courts-métrages de la Gaumont, parmi lesquels: «La bonne hôtesse» (1912) avec Suzanne Grandais, «Par l’amour» (1913) avec Jean Aymé, «Son or» (1915) avec Yvette Andréyor, «Dernier amour» (1916) avec Valentine Petit et «Le roi de la montage» (1916) avec Fabienne Fabrèges.

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, René Cresté s’engage dans l’armée et participe activement aux combats. Blessé et démobilisé, il reprend du service chez Gaumont fin 1915. Il retrouve Léonce Perret pour quelques productions, puis Louis Feuillade lui offre le rôle de Jacques de Trémeuse dit «Judex» (1916), un justicier vêtu de noir, dans un sérial en douze épisodes. Ses partenaires son Yvette Andréyor, Louis Lebas, Musidora, Edouard Mathé, Marcel Lévesque et le petit René Poyen, tous des habitués des films de Feuillade. Le succès est considérable. René Cresté, déjà très prisé par le public féminin, devient une immense vedette en incarnant ce héros positif qui vole au secours des opprimés. Une suite est tournée l’année suivante avec la même équipe, «La nouvelle mission de Judex», moins réussie que la précédente mais qui va faire entrer définitivement l’acteur dans le Panthéon du cinéma.

Par la suite, René Cresté retrouve des personnages intéressants dans deux cinéromans de Louis Feuillade, celui du jeune aventurier dans «Tih Minh» (1918) et celui du soldat Bertin réformé de guerre dans «Vendémiaire» (1918), mais pour le public son nom reste irrémédiablement associé à celui de «Judex». Soucieux de son image, il décide alors de prendre en main sa carrière. Il fonde sa propre maison de production, les «Films-René-Cresté», pour laquelle il réalise et interprète, sans grand succès, «Le château du silence» (1919) et «L’aventure de René» (1921). En 1921, ruiné et déçu par le frileux accueil du public, il se reconvertit pour diriger le cinéma «Cocorico», dans le quartier parisien de Belleville et rejoue son célèbre personnage de «Judex» dans un spectacle à la Gaîté-Rochechouart.

En 1922, René Cresté réalise son dernier film, «Un coup de tête», mais gravement malade de la tuberculose, il ne verra pas le film sortir en salles. Il meurt prématurément le 30 novembre à Paris. Pour subvenir aux besoins financiers de sa veuve et de sa fille infirme, un gala de bienfaisance est organisé par leurs amis, avec l’aide des artistes surréalistes, à la Salle Pleyel en février 1929. Bref répit qui n’empêchera pas sa fille Renée de le suivre dans la tombe trois mois plus tard.

© Philippe PELLETIER - Source Jacques CHAMPREUX & Alain CAROU

copyright
1910 CM La chatte métamorphosée en femme – de Michel Carré avec Carlos Avril
1912 CM La lumière et l’amour / La lumière de l’amour – de Léonce Perret avec Suzanne Grandais
CM La bonne hôtesse – de Léonce Perret avec Suzanne Grandais
CM Le mariage de Suzie – de Léonce Perret avec Suzanne Grandais
1913 CM Par l’amour : Prologue – de Léonce Perret avec Jean Ayme
    Film en 3 parties
    1 : Prologue
    2 : Trois ans après
    3 : Cœur de policier, cœur de femme
1914 CM Le dernier amour – de Léonce Perret avec Reine Dessort
CM L’énigme de la Riviera – de Léonce Perret avec Paul Manson
1915 CM Son or – de Louis Feuillade avec Yvette Andréyor
CM Aimer, pleurer, mourir – de Léonce Perret avec Alice Tissot
CM Le roi de la montagne – de Léonce Perret avec Paul Manson
1916Judex – de Louis Feuillade avec Musidora
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Prologue + L’ombre mystérieuse
    2 : L’expiation
    3 : La meute fanatique
    4 : Le secret de la tombe
    5 : Le moulin tragique
    6 : Le môme Réglisse
    7 : La femme en noir
    8 : Les souterrains de château rouge
    9 : Lorsque l’enfant parut
    10 : Le cœur de Jacqueline
    11 : L’ondine
    12 : Le pardon d’amour
CM Les mystères de l’ombre – de Léonce Perret avec Edmond Bréon
CM Dernier amour – de Léonce Perret avec Valentine Petit
CM La fiancée du diable – de Léonce Perret avec Louise Lebas
CM Qui ? – de Léonce Perret
CM La belle aux cheveux d’or – de Léonce Perret avec Suzanne Delvé
CM Le retour du passé – de Léonce Perret avec Marcelle Géniat
CM Le roi de la montagne – de Léonce Perret avec Paul Manson
1917La nouvelle mission de Judex – de Louis Feuillade avec Marcel Lévesque
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Le mystère d’une nuit d’été
    2 : L’adieu au bonheur
    3 : L’ensorcelée
    4 : La chambre aux embûches
    5 : La forêt hantée
    6 : Une lueur dans les ténèbres
    7 : La main morte
    8 : Les captives
    9 : Les papiers du Dr. Howey
    10 : Les deux destinées
    11 : Le crime involontaire
    12 : Châtiment
CM L’autre – de Louis Feuillade avec Edouard Mathé
CM Le bandeau sur les yeux – de Louis Feuillade avec Olinda Mano
CM Le passé de Monique / Monique – de Louis Feuillade avec Edouard Mathé
CM Déserteuse – de Louis Feuillade avec Olinda Mano
CM La fugue de Lili – de Louis Feuillade avec Olinda Mano
CM Herr doktor – de Louis Feuillade avec Yvette Andréyor
CM Mon oncle – de Louis Feuillade avec Gaston Michel
1918Tih Minh – de Louis Feuillade avec Mary Harald
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Le philtre d’oubli
    2 : Deux drames dans la nuit
    3 : Les mystères de la Villa Circé
    4 : L’homme dans la malle
    5 : Chez les fous
    6 : Les oiseaux de nuit
    7 : Evocation
    8 : Sous le voile
    9 : La branche de salut
    10 : Mercredi 13
    11 : Le document 29
    12 : Justice
Vendémiaire – de Louis Feuillade avec Jane Rollette
    Film en 4 parties
    1 : Prologue
    2 : La vigne
    3 : La cuve
    4 : Le nouveau vin
1919 Le château du silence – de René Cresté avec Louis Lebas
    + production
CM L’homme sans visage – de Louis Feuillade avec Gina Manès
CM L’engrenage – de Louis Feuillade avec Geneviève Félix
CM L’énigme – de Louis Feuillade avec Fernand Herrmann
1921L’aventure de René – de René Cresté ave Lada Arneva
    + production
1922 CM Un coup de tête – de René Cresté
    + production
Fiche créée le 2 novembre 2008 | Modifiée le 5 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 4836 fois
PREVIOUSPierre Cressoy || René Cresté || Laura Hope CrewsNEXT