CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Alan Young
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Maurice Bénichou



Date et Lieu de naissance : 23 janvier 1943 (Tlemcen, Algérie Française)
Date et Lieu de décès : 14 juin 2019 (Paris, France)
Nom Réel : Maurice Moïse Bénichou

ACTEUR
Image
1993 Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes – de Jean-Jacques Zibermann
Image
1999 Drôle de Félix – de Olivier Ducastel & Jacques Martineau avec Sami Bouajila, Patachou & Ariane Ascaride
Image
2000 Quand on sera grand – de Renaud Cohen avec Amira Casar, Mathieu Demy, Marie Payen & Bruno Todeschini
Image
2006 Sous les toits de Paris – de Hiner Saleem avec Michel Piccoli, Mylène Demongeot & Mado Maurin

Né le 23 janvier 1943 à Tlemcen à l’époque de l’Algérie Française, Maurice Bénichou croise Marcel Maréchal alors qu’il joue de la musique sur les terrasses des cafés. Il intègre la troupe du Théâtre du Cothurne, à Lyon, que Maréchal a fondé. À cette époque, il épouse la comédienne Anne Clément et ont ensemble un fils, le musicien Julien Bénichou. Dès lors, il ne va cesser d’arpenter les scènes du théâtre subventionné sous la direction de Jorge Lavelli, Patrice Chéreau ou Jean-Pierre Vincent. Il devient l’interprète fétiche de Peter Brook à partir du spectacle «Timon d’Athènes» (1974) de Shakespeare. Sous sa direction, il est le partenaire de Michel Piccoli dans «La cerisaie» (1981) ou de Sotigui Kouyaté dans «La tempête» (1990). À partir de 1985, avec la troupe de Brook, il joue pendant quatre ans à travers le monde «Le Mahâbhârata», adapté par Jean-Claude Carrière, et créé au Festival d’Avignon. Ce spectacle fleuve qui conte les querelles de deux familles pour savoir qui doit régner sur le monde donne également lieu à un film en 1989. Il dirige sur scène Marcello Mastroianni dans «Tchin tchin» (1984), Nathalie Baye dans «Adriana Monti» (1986), Suzanne Flon dans «Une absence» (1988), Charlotte Gainsbourg dans «Oléanna» (1994), Niels Arestrup dans «Etoiles» (1999) ou Fabrice Luchini dans «Knock» (2002).

Au cinéma, Maurice Bénichou apparaît pour la première fois dans «Paris n’existe pas» (1969) de Robert Benayoun. En 1970, il intègre la distribution du film historique «Les camisards» de René Allio, ancien collaborateur de Roger Planchon. Il obtient un rôle conséquent dans «Sale rêveur» (1977) de Jean-Marie Périer avec Jacques Dutronc. Dans un registre moins confidentiel, il est dirigé par Yves Robert dans «Un éléphant, ça trompe énormément» (1976), Claude Zidi dans «L’animal» (1977), Joseph Losey dans «Les routes du sud» (1977), Henri Verneuil dans «I… comme Icare» (1979) ou Elie Chouraqui dans «Qu’est-ce qui fait courir David?» (1981). Accaparé par «Le Mahâbhârata», il fait un retour remarqué en composant un petit commerçant gaulliste époux d’une militante communiste dans «Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes» (1993) de Jean-Jacques Zilbermann avec Josiane Balasko. Réalisateur qui le sollicite à nouveau pour composer le père de Elsa Zylberstein dans «L’homme est une femme comme les autres» (1997). Second rôle reconnu, il interprète un agent du Mossad dans «Les patriotes» (1993) de Eric Rochant. Il est aussi dirigé à trois reprises par Michael Haneke.

Mais pour une génération de spectateurs, Maurice Bénichou reste le propriétaire de la boîte aux souvenirs dans «Le fabuleux destin d’Amélie Poulain» (2000) de Jean-Pierre Jeunet. On se souvient de sa composition de l’avocat Jacques Vergès dans «Omar m’a tuer» (2010) de Roschdy Zem. Pour l’une de ses dernières apparitions, il joue son propre rôle dans «Au cas où je n’aurais pas la Palme d’or» (2011) avec Julie Gayet. À la télévision, il est le partenaire de Danièle Delorme dans un épisode de «Madame le Proviseur» de José Pinheiro et il participe à deux séries de Hervé Baslé «Entre terre et mer» (1997) avec Didier Bienaimé et «Le champ dolent, le roman de la terre» (2002) avec Jean Yanne.

Epoux de Geneviève Mnich, la presse annonce le décès de Maurice Bénichou, à l’âge de 76 ans à Paris, le 14 juin 2019. Une cérémonie est organisée à la salle de la Coupole du Père-Lachaise avant des obsèques dans l’intimité à Longpont-sur-Orge dans l’Essonne.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1968Paris n’existe pas – de Robert Benayoun avec Danièle Gaubert
1970Les camisards – de René Allio avec Dominique Labourier
1973Le mariage à la mode – de Michel Mardore avec Geraldine Chaplin
1975Le petit Marcel – de Jacques Fansten avec Isabelle Huppert
1976Un éléphant ça trompe énormément – de Yves Robert avec Claude Brasseur
La question – de Laurent Heynemann avec Nicole Garcia
La vocation suspendue – de Raoul Ruiz avec Daniel Gélin
1977L’animal – de Claude Zidi avec Raquel Welch
Sale rêveur – de Jean-Marie Périer avec Lea Massari
Les routes du Sud – de Joseph Losey avec Yves Montand
CM L’arrêt au milieu – de Jean-Pierre Sentier avec Jacques Denis
1979I... comme Icare – de Henri Verneuil avec Yves Montand
1980Le jardinier – de Jean-Pierre Sentier avec Geneviève Mnich
Instants de vie / Instinct de femme – de Claude Othin-Girard avec Dominique Laffin
1981Qu’est-ce qui fait courir David ? – de Elie Chouraqui avec Charles Aznavour
1988Le Mahâbhârata ( the Mahabharata ) de Peter Brook avec Vittorio Mezzogiorno
CM Nikola – de Brina Svit avec Brigitte Fontaine
1990La fracture du myocarde – de Jacques Fansten avec Dominique Lavanant
1992La petite apocalypse – de Costa-Gavras avec André Dussollier
Fausto – de Rémy Duchemin avec Jean Yanne
1993Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes – de Jean-Jacques Zibermann avec Josiane Balasko
Les patriotes – de Eric Rochant avec Yvan Attal
1996Mordbüro – de Lionel Kopp avec Ornella Muti
CM Quand je serai grand, mon père il sera policier – de Vincent Monnet avec Riton Liebman
1997L’homme est une femme comme les autres – de Jean-Jacques Zibermann avec Elsa Zylberstein
1999Drôle de Félix – de Olivier Ducastel & Jacques Martineau avec Sami Bouajila
Code inconnu / Code inconnu : Récit incomplet de divers voyages – de Michael Haneke avec Juliette Binoche
2000Quand on sera grand – de Renaud Cohen avec Amira Casar
Le fabuleux destin d’Amélie Poulain – de Jean-Pierre Jeunet avec Audrey Tautou
CM Candidature – de Emmanuel Bourdieu avec Denis Podalydès
2001 CM L’avenir nous appartient – de Alexia de Oliveira Gomes avec Isa Mercure
CM Le petit Noël des cocus – de Valentin Bardawil avec Blanca Li
2002C’est le bouquet ! – de Jeanne Labrune avec Sandrine Kiberlain
Le temps du loup – de Michael Haneke avec Béatrice Dalle
2003Qui perd gagne ! – de Laurent Bénégui avec Thierry Lhermitte
2004Caché – de Michael Haneke avec Daniel Auteuil
2005Le passager – de Eric Caravaca avec Julie Depardieu
2006Boxes, les boites ( boxes ) de Jane Birkin avec Annie Girardot
Le candidat – de Niels Arestrup avec Yvan Attal
Sous les toits de Paris / Les toits de Paris – de Hiner Saleem avec Mylène Demongeot
2007Paris – de Cédric Klapisch avec Fabrice Luchini
Passe-passe – de Tonie Marshall avec Nathalie Baye
Le grand alibi – de Pascal Bonitzer avec Miou-Miou
Inju, la bête dans l’ombre ( Injû / 陰獣 ) de Barbet Schroeder avec Benoît Magimel
2008Jusqu’à toi / C’est toujours mieux quand on sourit sur la photo – de Jennifer Devoldère avec Mélanie Laurent
2009La grande vie – de Emmanuel Salinger avec Michel Boujenah
    Prix du Public du meilleur second rôle masculin au festival Jean Carmet de Moulins, France

Mensch – de Steve Suissa avec Sami Frey
2010Si tu meurs, je te tue – de Hiner Saleem avec Jonathan Zaccaï
Omar m’a tuer – de Roschdy Zem avec Sami Bouajila
DA Le chat du rabbin – de Antoine Delesvaux & Joann Sfar
    Seulement voix
2011Au cas où je n’aurais pas la palme d’or – de Renaud Cohen avec Julie Gayet
CM Etreinte – de Sébastien Jaudeau avec Rachida Brakni
2014De douces paroles ( the kind words ) de Shemi Zarhin avec Rotem Zissman-Cohen
Fiche créée le 18 juin 2019 | Modifiée le 17 octobre 2019 | Cette fiche a été vue 719 fois
PREVIOUSValérie Benguigui || Maurice Bénichou || Heinz BennentNEXT