CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Margarita Xirgu
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Machiko Kyô



Date et Lieu de naissance : 25 mars 1924 (Osaka, Japon)
Date et Lieu de décès : 12 mai 2019 (Tokyo, Japon)
Nom Réel : Yano Motoko (京 マチ子)

ACTRICE
Image
1950 Rashomon (Rashômon / 羅生門) de Akira Kurosawa avec Toshiro Mifune & Takashi Shimura
Image
1953 Les contes de la lune vague après la pluie (ugetsu monogatari / ugetsu / 雨月物語) de Kenji Mizoguchi
Image
1955 L’impératrice Yang Kwei Fei (Yôkihi / 楊貴妃) de Kenji Mizoguchi avec Sô Yamamura & Masayuki Mori
Image
1956 La petite maison de thé (the teahouse of the august moon) de Daniel Mann avec Marlon Brando

Machiko Kyô, de son vrai nom Yano Motoko, est née à Osaka au Japon le 25 mars 1924. Ses parents se séparent quand elle n’a que 5 ans. À douze ans, elle suit des cours de danse au sein d’une troupe de music-hall composée de femmes, la Shochiku Opera Company. À la Seconde Guerre mondiale, elle fait ses premières apparitions pour les studios Shochiku. Cinq ans plus tard, elle rejoint le studio Daiei, dirigé par le producteur Masaichi Nagata. Dotée d’une beauté sensuelle, elle devient rapidement le fleuron du studio et contribue à faire connaître le cinéma Japonais en Occident.

Sous le pseudonyme de Machiko Kyô elle décroche son premier grand rôle dans « Un amour insensé» (1949) de Keigo Kimura, celui de la belle Naomi, une serveuse de quinze ans qui résiste aux charmes d’un ingénieur de trente ans, Jûkichi Uno. Puis c’est la consécration avec le rôle principal féminin dans «Rashomon» (1950) l’œuvre pionnière de Akira Kurosawa qui signe le début du rayonnement du cinéma Japonais à l’étranger, film qui remporte le lion d’or à Venise et l’oscar du meilleur film étranger en 1951. Machiko incarne dans ce film une femme de samouraï violée par un bandit, interprété par Toshiro Mifune, pour sa prestation elle obtient le Prix Mainichi de la meilleure actrice. Elle remporte le même prix avec «Les habits de la vanité» (1950) de Kôzaburô Yoshimura, pour son rôle d’une Geisha qui se joue des hommes.

Sollicitée par les grands maîtres du cinéma de l’archipel, Machiko Kyô devient une figure incontournable du cinéma Nippon, scandé par des œuvres telles que: «Les contes de la lune vague après la pluie» (1953) de Kenji Mizoguchi, lion d’argent à Venise en 1953, et marque enfin la pleine reconnaissance du cinéma Japonais en Europe, une œuvre grinçante et violente sur la cupidité et l’orgueil de la condition humaine, avec Masayuki Mori en potier amoureux de la belle Wakasa ou son âme est manipulée par des esprits malfaisants. Citons aussi «La porte de l’enfer» (1953) de Teinosuke Kinugasa, grand prix à Cannes en 1954. Puis, elle passe du rôle d’altesse dans «L’impératrice Yang-Kwei Fei» (1955), à celui d’une prostituée rebelle dans «La rue de la honte» (1956). En 1956, son jeu moderne l’amène à être sollicitée par Hollywood pour «La petite maison de thé» de Daniel Mann, dans lequel elle joue la geisha Fleur de lotus aux côtés de Marlon Brando et Glenn Ford. Kon Ichikawa signe un film intime, érotique et ambigu, «Les confessions impudiques» (1959) où Ganjirô Nakamura ne parvenant plus à satisfaire les exigences sexuelles de sa jeune épouse, va la jeter dans les bras de son gendre Tatsuya Nakadai.

Dans les années 70, après la fermeture du studio Daiei en 1971, sa carrière se poursuit essentiellement dans des séries télévisées et dans de nombreuses pièces de théâtre. Machiko Kyô a été l’une des toutes premières actrices du cinéma Japonais a tourner des scènes de nudité, notamment dans «Le visage d’un autre» (1966) de Hiroshi Teshigahara. Elle a travaillé avec les plus grands réalisateurs du pays dont certains ont gagné plusieurs prix internationaux prestigieux, pour ce fait elle fut surnommée «Actrice de Grands Prix». En 1995 elle a reçu le prix pour l’ensemble de sa carrière par l’Académie du Cinéma Japonais. Elle décède d’une insuffisance cardiaque dans un hôpital de Tokyo le 12 mai 2019. Elle ne s’était jamais mariée et n’avait pas d’enfant.

© Gary RICHARDSON

copyright
1944Le Tengu l’a fait ( Tengu daoshi / 天狗倒し) de Kintarô Inoue
Les trois générations de Danjuro ( Danjuro sandai / 団十郎三代 ) de Kenji Mizoguchi avec Kinuyo Tanaka
1948Hana kurabe tanuki-goten ( 花くらべ狸御殿 ) de Keigo Kimura avec Kingorô Yanagiya
Le dernier homme qui rit ( saigo ni warau otoko / 最後に笑う男 ) de Kimiyoshi Yasuda avec Osamu Takizawa
1949Un amour insensé ( chijin no ai / 痴人の愛 ) de Keigo Kimura avec Masayuki Mori
La lointaine Mère Patrie ( Harukanari haha no kuni / 遥远的故乡 ) de Daisuke Itô avec Sessue Hayakawa
Fukkatsu ( 復活 ) de Akira Nobuchi avec Keiju Kobayashi
Chikagai no dankon ( 地下街の弾痕 ) de Kazuo Mori avec Hiroshi Nihon’yanagi
Les trois perles ( mittsu no shinju / 三つの真珠 ) de Nobuo Adachi avec Sumiko Hidaka
Les voyages de la princesse Serpent ( hebihime dochu / 蛇姫道中 ) de Keigo Kimura & Santarô Marune avec Kazuo Hasegawa
1950Rashomon ( Rashômon / 羅生門 ) de Akira Kurosawa avec Toshiro Mifune
    Prix Mainichi de la meilleure actrice au concours Mainichi du cinéma de Tokyo, Japon

L’oiseau de feu ( hi no tori / 火の鳥 ) de Shigeo Tanaka avec Kazuo Hasegawa
Les habits de la vanité ( itsuwareru seiso / 偽れる盛装 ) de Kôzaburô Yoshimura avec Yasuko Fujita
    Prix Mainichi de la meilleure actrice au concours Mainichi du cinéma de Tokyo, Japon

Les voyages de la princesse Serpent 2 ( zoku Hebihime dôchû / 続蛇姫道中 ) de Keigo Kimura & Santarô Marune avec Kazuo Hasegawa
Le lointain pays de ma mère ( harukanari haha no kuni / 遙かなり母の国 ) de Daisuke Itô avec Isuzu Yamada
La belle mer ( bibô no umi / 美貌の海 ) de Seiji Hisamatsu avec Mitsuko Mito
Koi no Oranda-zaka / Koi no omoneran hebisaka ( 恋の阿蘭蛇坂 ) de Hideo Suzuki avec Minoru Chiaki
Le chant d’Asakusa ( Asakusa no hada / 浅草の肌 ) de Keigo Kimura avec Sumiko Fujima
1951Jôen no hatoba ( 情炎の波止場 ) de Kimiyoshi Yasuda avec Kôji Mitsui
L’enchanteresse / La garce ( mesu inu / 母狗 ) de Keigo Kimura avec Takashi Shimura
Le roman de Genji ( Genji monogatari / 源氏物語 ) de Kôzaburô Yoshimura avec Michiyo Kogure
La vie d’un marchand de chevaux ( baku rou ichidai / 馬喰一代<ばくろういちだい ) de Keigo Kimura avec Toshiro Mifune
L’école de la liberté ( jiyû gakkô / 自由学校 ) de Kôzaburô Yoshimura avec Mieko Takamine
Asakusa kurenai-dan ( 浅草紅団 ) de Seiji Hisamatsu avec Reikichi Kawamura
La légende du grand Bouddha ( daibutsu kaigen / 大仏開眼 ) de Teinosuke Kinugasa avec Kazuo Hasegawa
Je n’oublierai pas la chanson de Nagasaki ( Nagasaki no uta wa wasureji / 長崎の歌は忘れじ ) de Tomotaka Tasaka avec Chieko Higashiyama
1952Taki no shiraito ( 滝の白糸 ) de Akira Nobuchi avec Eitarô Shindô
La belle et les voleurs ( bijo to touzoku / 美女与盗贼 ) de Keigo Kimura avec Masayuki Mori
Sôri daijin to onna kameraman: Kanojo no tokudane ( 総理大臣と女カメラマン 彼女の特ダネ ) de Shigeo Nakaki avec Kenji Sugawara
1953Les contes de la lune vague après la pluie ( ugetsu monogatari / ugetsu / 雨月物語 ) de Kenji Mizoguchi avec Masayuki Mori
Frère aîné, sœur cadette / Frères et sœurs ( ani imoto / あにいもうと) de Mikio Naruse avec Eiji Funakoshi
La porte de l’enfer ( jigokumon / 地獄門 ) de Teinosuke Kinugasa avec Kazuo Hasegawa
    Prix Jussi d’interprétation féminine dans un film étranger aux prix Jussi du cinéma finlandais, Finlande

Kurohyô ( 黒豹 ) de Shigeo Tanaka avec Aiko Mimasu
Une femme ( aru onna / 或る女 ) de Shirô Toyoda avec Eiji Funakoshi
1954L’histoire de Shunkin ( Shunkin monogatari / 春琴物語 ) de Daisuke Itô avec Yoshiaki Hanayagi
Asakusa no yoru ( 浅草の夜 ) de Kôji Shima avec Kôji Tsuruta
La princesse Sen ( Sen hime / 千姫 ) de Keigo Kimura avec Kenji Sugawara
Bazoku geisha ( 马贼艺妓 ) de Kôji Shima avec Nijiko Kiyokawa
Le docteur et l’infirmière ( aizen katsura / 愛染かつら ) de Keigo Kimura avec Kuniko Miyake
Tourbillon de printemps ( haru no uzumaki / 春の渦巻 ) de Hiromu Edagawa avec Yôko Minamida
1955Combien de fois, les roses ( bara wa ikutabika / 薔薇はいくたびか ) de Teinosuke Kinugasa avec Shintarô Katsu
L’impératrice Yang Kwei Fei ( Yôkihi / 楊貴妃 ) de Kenji Mizoguchi avec Sô Yamamura
L’amour de Tojuro ( Tôjûrô no koi / 藤十郎の恋 ) de Kazuo Mori avec Eitarô Shindô
Trois femmes autour de Yoshinaka ( shin heike monogatari: Yoshinaka o meguru sannin no
Trois femmes autour de Yoshinaka ( shin heike monogatari: Yoshinaka o meguru sannin no avec Kazuo Hasegawa
Shin josei mondô ( 新女性問答 ) de Kôji Shima avec Eitarô Shindô
Niji ikutabi ( 虹いくたび ) de Kôji Shima avec Ayako Wakao
1956La rue de la honte ( akasen chitai / 赤線地帯 ) de Kenji Mizoguchi avec Aiko Mimasu
Tsukigata Hanpeita ( 月形半平太 ) de Teinosuke Kinugasa avec Raizô Ichikawa
La petite maison de thé ( the teahouse of the august moon ) de Daniel Mann avec Marlon Brando
Histoire d’une jeune femme ( itohan monogatari / いとはん物語 ) de Daisuke Itô avec Kôji Tsuruta
Une danseuse ( odoriko / 踊子 ) de Hiroshi Shimizu avec Eiji Funakoshi
CM Operation teahouse – de ? avec Glenn Ford
    Seulement apparition
CM Sutajio wa ten’yawan’ya ( スタジオはてんやわんや ) de Nobuhiko Hamano avec Shintarô Katsu
1957Fleurs infernales ( jigoku bana / 地獄花 ) de Daisuke Itô avec Kôji Tsuruta
Les papillons de la nuit ( yoru no chô / 夜の蝶 ) de Kôzaburô Yoshimura avec Fujiko Yamamoto
Le trou ( ana / 穴 ) de Kon Ichikawa avec Eiji Funakoshi
Rendez-vous à Yurakucho ( Yûrakuchô de aimashô / 有楽町で逢いましょう ) de Kôji Shima avec Hiroshi Kawaguchi
La tristesse est aux femmes ( kanashimi wa onna dakeni / 悲しみは女だけに ) de Kaneto Shindô avec Jûkichi Uno
Onna no hada ( 女の肌 ) de Kôji Shima avec Ganjirô Nakamura
1958La vengeance des loyaux serviteurs ( chushingura / 忠臣蔵 ) de Kunio Watanabe avec Kazuo Hasegawa
Haha ( 母 ) de Shigeo Tanaka avec Ayako Wakao
Une femme d’Osaka ( Ôsaka no onna / 大阪の女 ) de Teinosuke Kinugasa avec Ganjirô Nakamura
Akasen no hi wa kiezu ( 赤線の灯は消えず ) de Shigeo Tanaka avec Hitomi Nozoe
Le vrai visage de la nuit ( yoru no sugao / 夜の素顔 ) de Kôzaburô Yoshimura avec Minosuke Bandô
Sâtsujîn to kenjû – de Tatsuo Asano avec Shinsuke Ashida
Musume no bôken ( 娘の冒険 ) de Kôji Shima avec Ganjirô Nakamura
Les mots de nos rencontres : Au revoir, bonjour ( anata to watashi no aikotoba: Sayônara, konnichiwa / 你和我的口令:今天再见 ) de Kon Ichikawa avec Eiji Funakoshi
Les sœurs Makioka ( sasameyuki / 細雪 ) de Kôji Shima avec Junko Kanô
1959La femme et les pirates ( onna to kaizoku / 女と海賊 ) de Daisuke Itô avec Isao Kimura
Yoru no togyo ( 夜の闘魚 ) de Shigeo Tanaka avec Fujiko Yamamoto
Jirôchô Fuji ( 次郎長富士 ) de Kazuo Mori avec Raizô Ichikawa
Les confessions impudiques / L’étrange obsession ( kagi / 键 ) de Kon Ichikawa avec Ganjirô Nakamura
Herbes flottantes ( ukigusa / 浮草 ) de Yasujiro Ozu avec Chishû Ryû
Testaments de femmes ( jokyo / 女经 ) de Yasuzo Masumura, Kon Ichikawa & Kozaburo Yoshimura avec Hitomi Nozoe
    Segment « Koi o wasureteita onna » de Kôzaburô Yoshimura
La princesse errante ( ruten no ouhi / 流转的海 ) de Kinuyo Tanaka avec Eiji Funakoshi
1960Le fils de famille ( bonchi / ぼんち) de Kon Ichikawa avec Mitsuko Kusabue
Sannin no kaoyaku ( 三人の顔役 ) de Umetsugu Inoue avec Shintarô Katsu
La femme qui touchait les jambes ( ashi ni sawatta onna / 足にさわった女 ) de Yasuzô Masumura avec Hajime Hana
Assault de l’enfer ( oden jigoku / お伝地獄 ) de Keigo Kimura avec Nobuo Nakamura
Kao ( 顔 ) de Kôji Shima
L’âge du mariage ( konki / 婚期 ) de Kôzaburô Yoshimura avec Mieko Takamine
Nuregami botan ( 濡れ髪牡丹 ) de Tokuzô Tanaka avec Katsuhiko Kobayashi
1961Médaille pour une femme ( onna no kunshô / 女の勲章 ) de Kôzaburô Yoshimura avec Jirô Tamiya
Kodachi o tsukau onna ( 小太刀を使う女 ) de Kazuo Ikehiro avec Tatsuya Ishiguro
Bouddha ( Shaka / 釈迦 ) de Kenji Misumi avec Kôjirô Hongô
Le lézard noir ( kurotokage / 黒蜥蝪 ) de Umetsugu Inoue avec Minoru Ôki
1962La grande muraille ( shin shikôtei / 秦・始皇帝 ) de Shigeo Tanaka avec Shintarô Katsu
La vie d’une femme ( onna no issho / 女の一生 ) de Yasuzô Masumura avec Masaya Takahashi
Nyokei kazoku – de Kenji Misumi avec Miwa Takada
Nakayoshi ond: Nippon ichi dayo ( 仲よし音頭 日本一だよ ) de Yoshio Inoue avec Ganjirô Nakamura
Le troisième mur ( jokei kazoku / nyokei kazoku / 女系家族 ) de Kenji Misumi avec Yachiyo Ôtori
1964Sueur douce / Sueur sucrée ( amai ase / 甘い汗 ) de Shirô Toyoda avec Keiji Sada
    Prix Kinema Junpo de la meilleure actrice aux Prix Kinema Junpo, Japon

    Prix Mainichi de la meilleure actrice au concours Mainichi du cinéma de Tokyo, Japon

Histoire frauduleuse moderne ( gendai inchiki monogatari: Dotanuki / 現代インチキ物語 ど狸 ) de Shigeo Tanaka avec Tamao Nakamura
1966Le visage d’un autre ( tanin no kao / 他人の顔 ) de Hiroshi Teshigahara avec Tatsuya Nakadai
Les daphnés ( jinchô-ge / jinchoge / 沈丁花 ) de Yasuki Chiba avec Yôko Tsukasa
Le petit fuyard ( chiisai tôbôsha / 小さい逃亡者 ) de Teinosuke Kinugasa & Eduard Bocharov avec Chiharu Inayoshi
1968Nuée d’oiseaux blancs ( senba zuru / 千羽鶴 ) de Yasuzô Masumura avec Mikijirô Hira
1969Yakuzas à Genkai ( genkai yûkyôden : Yaburekabure / 玄海遊侠伝 破れかぶれ ) de Masahiro Makino avec Michitarô Mizushima
1973Une famille splendide ( karei naru ichizoku / 華麗なる一族 ) de Satsuo Yamamoto avec Shin Saburi
1975Kenji Mizoguchi, ou la vie d’un cinéaste ( aru eiga-kantoku no shogai / ある映画監督の生涯 溝口健二の記録 ) de Kaneto Shindô avec Ayako Wakao
    Seulement apparition
Eclipse solaire ( kinkanshoku / 金環蝕 ) de Satsuo Yamamoto avec Rentarô Mikuni
1976La sorcière ( yoba / 妖婆 ) de Tadashi Imai avec Miki Jinbo
Tora San, l’amour pur (otoko wa tsurai yo : Torajirô junjô shishû / Tora-san 18 / 男はつらいよ 寅次郎純情詩集 ) de Yôji Yamada avec Kiyoshi Atsumi
1983Maquillage / Make-up ( keshô / 化粧 ) de Kazuo Ikehiro avec Keiko Matsuzaka
AUTRES PRIX :
      
    Prix pour l’ensemble de sa carrière par l’Académie du Cinéma Japonais, Japon ( 1995 )
Fiche créée le 18 mai 2019 | Modifiée le 27 mai 2019 | Cette fiche a été vue 232 fois
PREVIOUSIgor Kvasha || Machiko Kyô || La JanaNEXT