CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jade Chkif
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Luise Ullrich



Date et Lieu de naissance : 31 octobre 1911 (Vienne, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 22 janvier 1985 (Munich, Allemagne)
Nom Réel : Luise Aloisia Elisabeth Ullrich

ACTRICE
Image
1933 Symphonie inachevée (leise flehen meine lieder) de Willi Forst avec Martha Eggerth & Hans Moser
Image
1935 Victoria (Viktoria) de Carl Hoffmann avec Mathias Wieman, Alfred Abel, Erna Morena & Paul Bildt
Image
1954 Une femme de tête (eine frau von heute) de Paul Verhoeven avec Curd Jürgens & Robert Freitag
Image
1956 Le premier jour du printemps (der erste frühlingstag) de Helmut Weiss avec Paul Dahlke

Luise Ullrich naît le 31 octobre 1911 à Vienne, sous le règne de l’Empereur François-Joseph 1er de Habsbourg. Fille d’un Major dans l’armée impériale austro-hongroise, elle commence une formation d’actrice à quatorze ans à l’école de musique et d’arts de la scène de Vienne. Elle débute sa carrière artistique dès 1925 au Volksbühne de Vienne. Par la suite, cette jeune fille à la personnalité attachante, à la beauté singulière et au talent certain se produit dans divers théâtres de son pays ainsi qu’en Allemagne.

En 1932, alors que Luise Ullrich interprète la pièce «Rauhnacht», aux côtés de Werner Krauss, au Lessing-Theater de Berlin, Luis Trenker la remarque. Il l’engage aussitôt pour le rôle principal de «L’héroïque embuscade». Cette même année, elle joue dans «Liebelei» de Max Ophüls et vole quelque peu la vedette à Magda Schneider. L’année suivante, elle tourne avec Willi Forst dans l’adaptation de la vie de Franz Schubert: «Symphonie inachevée». Son premier grand succès personnel lui est offert, en 1935, par Erich Waschneck dans «Régine» où elle donne la réplique à Anton Walbrook. Parmi ses autres grands films, nous pouvons citer: «Le fugitif de Chicago» (1934) de Johannes Meyer, «Viktoria» (1935) de Carl Hoffmann et «Schatten der vergangenheit» (1936) de Werner Hochbaum. En 1937, Wolfgang Liebeneiner signe sa première réalisation, et dirige Luis Ullrich dans «Verpich mir nichts!». Mais le film s’avère complètement raté suite aux divers remaniements de montage imposés par le Dr. Goebbels. L’année suivante, elle refuse malgré tout une proposition hollywoodienne de Louis B. Mayer. Pour l’actrice, le triomphe arrive avec «Annelie» (1941) de Josef von Báky. Ce film intimiste relate le quotidien des femmes pendant la guerre. Pour cette interprétation magistrale, elle remporte à Venise, la Coupe Volpi de la meilleure actrice. En 1942, elle se marie avec le Comte Wulf-Diether de Castell-Rüdenhausen. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle tourne un autre drame remarqué, «Nora» (1944), une adaptation de Henrik Ibsen par Harald Braun. À cette époque, peu enclin à apparaître dans des films de propagande, elle se consacre essentiellement au théâtre.

Après la guerre, Luise Ullrich, parfaite représentante pour les mères la belle-fille idéale, interprète encore quelques grands rôles, aux côtés des plus grandes vedettes de l’écran comme Karl Ludwig Diehl dans «Die reise nach Marrakesch» (1949), Curd Jürgens dans «Une femme de tête» (1954), Paul Dahlke dans «Der erste frühlingstag» (1956) et Karl Schönböck dans «Die liebe familie» (1957). En 1954, elle publie «Ricarda», un roman qui devient vite un best seller. Au cours des années suivantes, elle est également l’auteur de quelques recueils de nouvelles. Au début de la décennie suivante, lasse de jouer toujours les mêmes personnages au cinéma, Luise Ullrich se consacre principalement à la scène. Elle participe également à plusieurs productions télévisées. En 1972, elle redevient très populaire en interprétant le rôle de la grand-mère dans «Huit heures ne font pas un jour», une série écrite et réalisée par Rainer Werner Fassbinder.

À la fin des années soixante-dix, après avoir reçu un prix d’honneur par l’Académie du Cinéma Germanique, Luise Ullrich se retire du monde du spectacle. Elle meurt le 22 janvier 1985, à Munich, des suites d’un cancer, entourée de son mari Wulf-Diether et de leur deux filles Gabriela et Michaela.

© Philippe PELLETIER

copyright
1932L’héroïque embuscade / Le rebelle ( der rebell ) de Curtis Bernhardt & Luis Trenker avec Luis Trenker
Liebelei – de Max Ophüls avec Magda Schneider
CM Goethe-Gedenkfilm : 1. der werdegang – de Fritz Wendhausen avec Theodor Loos
1933Retour au bonheur ( heimkehr ins glück ) de Carl Boese avec Heinz Rühmann
Symphonie inachevée ( leise flehen meine lieder ) de Willi Forst avec Martha Eggerth
Le château de la chance ( glück im schloß / vater werden ist doch schwer ) de Hasso Preis avec Richard Romanowsky
Entre deux cœurs ( zwischen zwei herzen ) de Herbert Selpin avec Olga Tschechowa
1934Je marie maman / La veuve amoureuse ( liebe dumme mama ) de Carl Boese avec Hermann Thimig
Le fugitif de Chicago ( der flüchtling von Chicago ) de Johannes Meyer avec Lil Dagover
Régine ( Regine / Regine, der roman einer grossen liebe ) de Erich Waschneck avec Anton Walbrook
Cabaret des faubourgs ( vorstadtvariete / die amsel von Lichtental ) de Werner Hochbaum avec Mathias Wieman
1935Victoria ( Viktoria / Viktoria, geschichte einer liebe ) de Carl Hoffmann avec Erna Morena
Das einmaleins der liebe – de Carl Hoffmann avec Theo Lingen
1936L’ombre du passé / Ombres du passé ( schatten der vergangenheit ) de Werner Hochbaum avec Gustav Diessl
1937La folle imposture ( verprich mir nichts ! ) de Wolfgang Liebeneiner avec Heinrich George
Je t’aime ( ich liebe dich ) de Herbert Selpin avec Viktor de Kowa
1938Lendemain de divorce ( der tag nach der scheidung ) de Paul Verhoeven avec Johannes Riemann
Les étoiles brillent / Vedettes follies ( es leuchten die sterne ) de Hans H. Zerlett avec La Jana
    Seulement apparition
1939L’école des amoureux / L’école de l’amour ( liebesschule ) de Karl Georg Külb avec Viktor Staal
1940Annelie ( die geschichte eines lebens ) de Josef von Báky avec Werner Krauss
    Coupe Volpi de la meilleure actrice au festival du cinéma de Venise, Italie
1941L´affaire Rainer ( der fall Rainer / ich warte auf dich ) de Paul Verhoeven avec Paul Hubschmid
1943Nora – de Harald Braun avec Carl Kuhlmann
1944Kamerad Hedwig – de Gerhard Lamprecht avec Otto Wernicke
    + sujet & scénario
1949Le voyage à Marrakech / Amour à Casablanca ( die reise nach Marrakesch / liebesabenteuer in Casablanca ) de Richard Eichberg avec Karl Ludwig Diehl
Veillée ( nachtwache ) de Harald Braun avec Dieter Borsche
1952N’oublie pas l’amour ( vergiß die liebe nicht ) de Paul Verhoeven avec Paul Dahlke
1953Regina amstetten – de Kurt Neumann avec Carl Esmond
1954Sa grande épreuve ( ihre große prüfung ) de Rudolf Jugert avec Karin Dor
Une femme de tête ( eine frau von heute ) de Paul Verhoeven avec Curd Jürgens
1955Le procès d’une mère ( ich weiß, wofür ich lebe ) de Paul Verhoeven avec Gert Froebe
Au trône et à l’amour ( um thron und liebe / Sarajewo ) de Fritz Kortner avec Klaus Kinski
1956Le premier jour du printemps ( der erste frühlingstag / es liegt was in der luft ) de Helmut Weiss avec Paul Dahlke
Chère famille ( die liebe familie ) de Helmut Weiss avec Hans Nielsen
1957Mon fils Michael ( alle wege führen heim / mein sohn Michael ) de Hans Deppe avec Günther Lüders
1958Maman est formidable ( ist mama nicht fabelhaft ? ) de Peter Beauvais avec Paul Klinger
1959Ein student ging vorbei – de Werner Klinger avec Eva Bartok
1960Carrousel des passions ( bis daß das geld euch scheidet ) de Alfred Vohrer avec Gert Froebe
Madame Irène Besser ( frau Irene Besser ) de John Olden avec Rudolf Prack
Filles perdues ( die schatten werden länger ) de Ladislao Vajda avec Barbara Rütting
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1979 )
Fiche créée le 24 mai 2005 | Modifiée le 14 avril 2020 | Cette fiche a été vue 14772 fois
PREVIOUSLiv Ullmann || Luise Ullrich || Edgar G. UlmerNEXT