CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rémi Martin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Ennio Fantastichini



Date et Lieu de naissance : 20 février 1955 (Gallese, Italie)
Date et Lieu de décès : 1er décembre 2018 (Naples, Italie)
Nom Réel : Ennio Fantastichini

ACTEUR
Image
1989 Portes ouvertes (porte aperte) de Gianni Amelio avec Gian Maria Volonté, Renato Carpentieri & Lidia Alfonsi
Image
2006 Saturno contro – de Ferzan Ozpetek avec Stefano Accorsi, Margherita Buy & Pierfrancesco Favino
Image
2009 Le premier qui l’a dit (mine vaganti) de Ferzan Ozpetek avec Riccardo Scamarcio & Nicole Grimaudo
Image
2010 Tutti al mare – de Matteo Cerami avec Gigi Proietti, Marco Giallini, Ilaria Occhini & Ninetto Davoli

Né le 20 février 1955 à Gallese dans la province de Viterbe près de Rome, Ennio Fantastichini est le deuxième fils d’un maréchal des carabiniers dont l’aîné est le peintre et sculpteur Piero Fantastichini. Adolescent, il quitte Fiuggi, dont son père commande le poste local pour, étudier à l’Académie nationale d’art dramatique à Rome. À 15 ans, il fait ses débuts au théâtre dans une œuvre de Samuel Beckett.

En 1982, Ennio Fantastichini fait sa première apparition dans «Fuori dal giorno» de Paolo Bologna où un cinéaste lié à un trafic de cocaïne est sur le point d’être arrêté. Dans la pure tradition du néo-réalisme italien, ce film est salué par la critique et présenté dans différents festivals. Il obtient un second rôle dans la suite d’un film-culte «Le pigeon est de retour» (1985) de Amanzio Todini avec Vittorio Gassman et Marcello Mastroianni, distribué en France en 1988. Sa prestation la plus remarquée demeure dans «Portes ouvertes» (1989) de Gianni Amelio avec Gian Maria Volonté. Son rôle de Tomaso Scalia coupable de trois crimes défendu par un juge lui vaut plusieurs prix d’interprétation et lance définitivement sa carrière en Italie. On le retrouve dans «Le chef de gare» (1990) de et avec Sergio Rubini, qui reçoit le Prix de la critique au Festival de Venise, qui le sollicite à nouveau dans «La blondia» (1991) avec Nastassja Kinski. Devenu tête d’affiche, la plupart de ses films ne franchissent pas les Alpes comme «Una storia semplice» (1991) de Emidio Greco ou «Ferie d’agosto» (1996) de Paolo Virzi. Au cinéma, il enchaîne les seconds rôles dans «Don Giovanni, naissance d’un opéra» (2009) de Carlos Saura ou «Fortapasc» (2008) de Marco Risi, qui évoque l’assassinat du premier journaliste italien par la Comorra. À la télévision, il participe à la saison 7 de «La Mafia» (1994) avec Patricia Millardet ou reprend le rôle de Gian Maria Volonté dans le remake de «Sacco et Vanzetti» (2005) avec Sergio Rubini.

Tout au long de sa carrière, Ennio Fantastichini est associé à des co-productions franco-italiennes. En 1990, il apparaît dans le sketch «La chandelle» avec Philippe Bruneau de la comédie «Les secrets professionnels du Docteur Apfelgluck». Il obtient des seconds rôles dans «Cellini, l’or et le sang» (1989) de Giacomo Battiato avec Wadeck Stanczak et «Arlette» (1996) de Claude Zidi qui réunit Josiane Balasko et Christophe Lambert. Sur le petit écran, il est dirigé par Macha Méril dans «Alla Turc» (1995), obtient le rôle principal du téléfilm «Les ritaliens» (2000) de Philomène Esposito et compose Joseph Bonaparte dans la mini-série «Napoléon» (2001) avec Christian Clavier. Il est partenaire de Christine Boisson dans «Caldo soffocante» (1990) de Giovanna Gagliardo, Zoé Félix dans «Studio illegal» (2012) de Umberto Riccioni Carteni ou Patrick Bruel dans «Una famiglia» (2016) de Sebastiano Riso.

Pour «Le premier qui l’a dit» (2009) de Ferzan Özpetek qui aborde les épreuves traversées par une famille méridionale contemporaine, Ennio Fantastichini reçoit plusieurs prix pour son rôle de père confronté à l’homosexualité de ses fils. Il continue à partager l’affiche avec des vedettes féminines transalpines comme Valeria Golino, Ornella Muti ou Sabrina Ferilli. L’actrice Laura Morante le dirige dans son premier film «La cerise sur le gâteau» (2011) où Isabelle Carré et Pascal Elbé complètent la distribution. Hospitalisé pendant quinze jours en soins intensifs à l’hôpital Federico II de Naples, Ennio Fantastichini meurt le 1er décembre 2018, d’une hémorragie cérébrale conséquence d’une leucémie.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1982Fuori dal giorno – de Paolo Bologna avec Leonardo Treviglio
1983Il ragazzo di Ebalus – de Giuseppe Schito avec Riccardo Cucciolla
1985Le pigeon vingt ans après / Un pigeon ( i soliti ignoti vent’anni dopo ) de Amanzio Todini avec Marcello Mastroianni
1987I ragazzi di via Panisperna – de Gianni Amelio avec Virna Lisi
1988I cammelli – de Giuseppe Bertolucci avec Laura Betti
Les secrets professionnels du Dr. Apfelglück – de Thierry Lhermitte, Hervé Palud, Mathias Ledoux, Alessandro Capone & Stéphane Clavier avec Daniel Gélin
1989Portes ouvertes ( porte aperte ) de Gianni Amelio avec Gian Maria Volontè
    Découverte de l’année aux prix du cinéma Européen, Europe

    Ciak d’Or du meilleur second rôle masculin au festival du cinéma de Venise, Italie

    Ruban d’Argent du meilleur second rôle masculin par le syndicat des journalistes de cinéma, Italie

Cellini, l’or et le sang ( una vita scellerata / Cellini, une vita violenta ) de Giacomo Battiato avec Max von Sydow
Le chef de gare ( la stazione ) de Sergio Rubini avec Margherita Buy
1990Una storia semplice – de Emidio Greco avec Ricky Tognazzi
    Gobelet d’Or du meilleur acteur à la cérémonie des Gobelets d’Or, Italie

Mezzaestate – de Daniele Costantini avec Mirella Banti
Chaleur étouffante ( caldo soffocante ) de Giovanna Gagliardo avec Christine Boisson
199118 anni tra una settimana – de Luigi Perelli avec Kim Rossi Stuart
Gangsters – de Massimo Guglielmi avec Isabelle Ferrari
1992La bionda – de Sergio Rubini avec Nastassja Kinski
1993 DO La vraie vie d’Antonio H. ( la vera vita di Antonio H. ) de Enzo Monteleone avec Bernardo Bertolucci
1994Vendetta – de Mikael Håfström avec Erland Josephson
1995Ferie d’agosto – de Paolo Virzì avec Silvio Orlando
1996Arlette – de Claude Zidi avec Josiane Balasko
Altri uomini – de Claudio Bonivento avec Claudio Amendola
1997Consigli per gli acquisti – de Sandro Baldoni avec Silvia Cohen
Viol@ – de Donatella Maiorca avec Stefania Rocca
Vite in sospeso – de Marco Turco avec Massimo Bellinzoni
1998Per tutto il tempo che ci resta – de Vincenzo Terracciano avec Emilio Bonucci
Il corpo dell’anima – de Salvatore Piscicelli avec Raffaella Ponzo
Senza movente – de Luciano Odorisio avec Anita Caprioli
1999 CM Nina – de Marco Bellocchio avec Sarah Baumann
2000Controvento – de Peter Del Monte avec Valeria Golino
2001Come si fa un Martini – de Kiko Stella avec Elena Sofia Ricci
Sei come sei – de Massimo Cappelli, Luca Lucini, Herbert Simone Paragnani, Guerino Sciulli, Anselmo Talotta & Andrea Zaccariello avec Claudio Santamaria
    Segment « Appuntamento al buio » de Herbert Simone Paragnani
2002Rosa Funzeca – de Aurelio Grimaldi avec Ida Di Benedetto
2003Alla fine della notte – de Salvatore Piscicelli avec Paolo De Giorgio
CM Marcondirondera – de Paolo Borgato avec Massimo Ghini
2004 DO Indagine su un cittadino di nome Volonté – de Andrea Bettinetti avec Francesco Rosi
    Seulement apparition
2006Saturno contro – de Ferzan Ozpetek avec Stefano Accorsi
Bus de nuit ( notturno bus ) de Davide Marengo avec Giovanna Mezzogiorno
Prova a volare – de Lorenzo Cicconi Massi avec Alessandra Mastronardi
DO Viaggio in corso nel cinema di Carlo Lizzani – de Francesca Del Sette avec Harvey Keitel
    Seulement apparition
2007Peopling the palaces at Venaria Reale / Ripopolare la Reggia – de Peter Greenaway avec Ornella Muti
2008Two fists, one heart – de Shawn Seet avec Daniel Amalm
Fortapàsc – de Marco Risi avec Valentina Lodovini
2009Les ombres rouges ( le ombre rosse ) de Francesco Maselli avec Valentina Carnelutti
Don Giovanni, naissance d’un opéra ( io, Don Giovanni ) de Carlos Saura avec Lino Guanciale
Viola di mare – de Donatella Maiorca avec Isabella Ragonese
La cosa giusta – de Marco Campogiani avec Camilla Filippi
Le premier qui l’a dit ( mine vaganti ) de Ferzan Ozpetek avec Riccardo Scamarcio
    Prix pour l’ensemble de la distribution aux prix CinEuphoria, Portugal

    David du meilleur second rôle masculin, Italie

    Ciak d’Or du meilleur second rôle masculin au festival du cinéma de Venise, Italie

    Ruban d’Argent du meilleur second rôle masculin par le syndicat des journalistes de cinéma, Italie
2010Tutti al mare – de Matteo Cerami avec Gigi Proietti
L’arrivo di Wang – de Antonio Manetti & Marco Manetti avec Francesca Cuttica
2011La cerise sur le gâteau – de Laura Morante avec Isabelle Carré
2012Il pasticciere – de Luigi Sardiello avec Antonio Catania
Breve storia di lunghi tradimenti – de Davide Marengo avec Carolina Crescentini
Studio illegale – de Umberto Riccioni Carteni avec Zoé Félix
2013La mossa del pinguino – de Claudio Amendola avec Ricky Memphis
Ti ricordi di me? – de Rolando Ravello avec Paolo Calabresi
CM Caserta Palace dream – de James McTeigue avec Richard Dreyfuss
2014Scusate se esisto! – de Riccardo Milani avec Raoul Bova
DO Il segreto di Otello – de Francesco Ranieri Martinotti avec Alessandro Haber
    Seulement apparition
2015Io e lei – de Maria Sole Tognazzi avec Sabrina Ferilli
La stoffa dei sogni – de Gianfranco Cabiddu avec Sergio Rubini
Caffé – de Cristiano Bortone avec Hichem Yacoubi
2016Una famiglia – de Sebastiano Riso avec Patrick Bruel
The music of silence ( la musica del silenzio ) de Michael Radford avec Antonio Banderas
2017Fabrizio De André: Principe libero – de Luca Facchini avec Valentina Bellè
2018Cittadini del mondo – de Gianni Di Gregorio avec Giorgio Colangeli
Fiche créée le 2 décembre 2018 | Modifiée le 28 février 2019 | Cette fiche a été vue 817 fois
PREVIOUSKenne Fant || Ennio Fantastichini || Claude FaraldoNEXT