CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Woody Strode
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Clément Harari



Date et Lieu de naissance : 10 février 1919 (Le Caire, Egypte)
Date et Lieu de décès : 16 mai 2008 (Sèvres, France)
Nom Réel : Clément Harari

ACTEUR

Clément Harari naît Calmoun Harari le 10 février 1919, dans une riche famille juive du Caire. La famille s’installe par la suite à Alexandrie. Dernier d’une fratrie de six enfants, le futur acteur suit avec bonheur un enseignement dans une école catholique française avant de rejoindre un lycée fondé grâce au mécénat de la riche communauté juive égyptienne. Complètement francophone, Clément Harari se passionne très vite pour l’art dramatique. Quelques temps avant la seconde guerre mondiale et à l’occasion d’un séjour à Paris, il rencontre Jean Carmet, élève de Louis Jouvet, qui l’introduit auprès du maître. De retour en Egypte, Clément devient un temps rédacteur pour des journaux égyptiens édités en français. Il fait aussi du théâtre tandis que dans son pays resté neutre s’affrontent les forces de Rommel et celles de Montgomery. En 1943, il tourne dans un premier film, « La terre du Nil », de André Vigneau, avec Zaki Touleimat. Dans cette œuvre, dont aucune copie ne semble avoir été retrouvée, un jeune homme instruit revient dans son village pour «réveiller la conscience du peuple exploité» et affronter le fils d’un usurier. Cette histoire est déjà marquée par les préoccupations de Harari qui montrera toujours son fort attachement aux valeurs d’un communisme idéalisé.

Dans l’immédiat après guerre, le jeune homme s’installe à Paris où il reprend une carrière théâtrale tout en menant la vie de bohème d’un intellectuel branché et engagé. Il côtoie à l’occasion Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir. Il se marie avec Liliane, la femme de sa vie, qui lui donnera très vite un premier enfant et qui veillera aussi le plus souvent aux finances du ménage. Dans les années cinquante, Clément Harari retrouve le cinéma pour le premier film de Claude Sautet, «Nous irons plus au bois» (1951). Vont suivre de nombreux rôles secondaires comme celui d’un otage dans «La traversée de Paris» (1955) de Claude Autant-Lara, avec Jean Gabin, Bourvil et Louis de Funès, ou d’un faux garçon de café dans «Les espions» (1957) de Henri-Georges Clouzot. En 1959, Harari apparaît également dans «La nuit des espions» (1959) de et avec Robert Hossein dont il fera partie de la compagnie théâtrale.

À partir de la décennie suivante le comédien se fait un peu mieux connaître grâce à la télévision où il devient un assidu des petits rôles. La filmographie du comédien va compter plus de soixante-dix films. Travaillant sous la direction de grands réalisateurs français mais aussi italiens, suédois, anglo-saxons, Clément Harari, bien reconnaissable avec ses cheveux ébouriffés et ses petites lunettes, est souvent le méchant, l’obscur, l’inquiétant ou inquiété docteur comme dans «L’inspecteur La Bavure» (1980) de Claude Zidi, avec Coluche ou «Le complot diabolique du Dr. Fu Manchu» (1980) de Piers Haggard avec Peter Sellers. En 1997, pour sa dernière apparition au cinéma, il est un rabbin plus vrai que nature dans l’excellent film de Radu Mihaileanu, «Train de vie», qui raconte l’incroyable odyssée tragicomique de villageois juifs d’Europe de l’est pendant la seconde guerre mondiale.

Clément Harari décède le 19 mai 2008, à Sèvres, en région parisienne. Et nous ne saurons jamais assez rendre hommage à ce passionné de la vie, cet amoureux du théâtre et cet ardent serviteur de notre belle langue française si malmenée aujourd’hui, qui naquit dans la très cosmopolite Egypte d’il y a quatre-vingt dix ans.

© Caroline HANOTTE

copyright
1943La terre du Nil – de André Vigneau avec Zaki Touleimat
1951 CM Nous irons plus au bois – de Claude Sautet avec Mireille Agnès
1953C’est arrivé à Paris – de Henri Lavorel avec Evelyn Keyes
1954Ca va barder… – de John Berry avec May Britt
1956Mon curé chez les pauvres – de Henri Diamant-Berger avec Arletty
La traversée de Paris – de Claude Autant-Lara avec Jean Gabin
L’homme et l’enfant – de Raoul André avec Juliette Gréco
Notre Dames de Paris – de Jean Delannoy avec Gina Lollobrigida
Que les hommes sont bêtes – de Roger Richebé avec Dany Carrel
1957Les louves / Démoniaque – de Luis Saslavsky avec Micheline Presle
Les espions – de Henri-Georges Clouzot avec Curd Jürgens
Marchands de filles – de Maurice Cloche avec Georges Marchal
Tamango ( la rivolta dell’esperanza ) de John Berry avec Dorothy Dandridge
Echec au porteur – de Gilles Grangier avec Simone Renant
Arrêtez le massacre – de André Hunebelle avec Corinne Marchand
1958Moi et le colonel ( me and the colonel ) de Peter Glenville avec Danny Kaye
Cargaison blanche – de Georges Lacombe avec Françoise Arnoul
En cas de malheur – de Claude Autant-Lara avec Brigitte Bardot
La nuit des espions – de Robert Hossein avec Michel Etcheverry
1959Le Saint mène la danse – de Jean Nahun avec Félix Marten
1960Une aussi longue absence – de Henri Colpi avec Alida Valli
1961Fanny – de Joshua Logan avec Charles Boyer
    Scènes coupées au montage – Non crédité
La fête espagnole – de Jean-Jacques Vierne avec Daliah Lavi
Cause toujours, mon lapin – de Guy Lefranc avec Claudine Coster
1962Le couteau dans la plaie / La troisième dimension ( five miles to midnight ) de Anatole Litvak avec Sophia Loren
Le jour le plus long ( the longest day ) de Bernhard Wicki, Ken Annakin, Andrew Marton & Gerd Oswald avec John Wayne
Le Diable et les dix commandements – de Julien Duvivier avec Lino Ventura
    Segment « Homicide point ne sera »
Le scorpion – de Serge Hanin avec Elga Andersen
Les bricoleurs – de Jean Girault avec Elke Sommer
1963Charade – de Stanley Donen avec Audrey Hepburn
Des frissons partout – de Raoul André avec Perrette Pradier
Les aventures de Salavin / La confession de minuit – de Pierre Granier-Deferre avec Julien Carette
1964Sursis pour un espion – de Jean Maley avec Dany Robin
Les gorilles – de Jean Girault avec Maria Pacôme
Compartiment tueurs – de Costa-Gavras avec Simone Signoret
Les espions meurent à Beyrouth ( le spie uccidono a Beirut ) de Luciano Martino avec Richard Harrison
Pleins feux sur Stanislas – de Jean-Charles Dudrumet avec Jean Marais
1965Passeport diplomatique agent K 8 / Passeport diplomatique – de Robert Vernay avec Roger Hanin
Le train ( the train ) de John Frankenheimer avec Burt Lancaster
1966Singes, go home ! ( monkeys, go home ) de Andrew V. McLaglen avec Maurice Chevalier
Roger la honte ( trappola per l’assassino ) de Riccardo Freda avec Irene Papas
La fantastique histoire vraie d’Eddie Chapman ( triple cross ) de Terence Young avec Romy Schneider
1967Sept fois femme ( woman times seven ) de Vittorio De Sica avec Shirley MacLaine
1968Faites don plaisir aux amis / Prête-moi ta femme ! – de Francis Rigaud avec Roger Pierre
1970Macédoine / La femme sandwich – de Jacques Scandelari avec Michèle Mercier
1971Valparaiso, Valparaiso – de Pascal Aubier avec Bernadette Lafont
1973Nuits rouges / L’homme sans visage – de Georges Franju avec Josephine Chaplin
Défense de savoir – de Nadine Trintignant avec Michel Bouquet
1974La moutarde me monte au nez – de Claude Zidi avec Jane Birkin
Vous ne l’emporterez pas au paradis – de François Dupont-Midi avec Marion Game
1977Il était une fois la légion ( march or die ) de Dick Richards avec Gene Hackman
1978Les égouts du paradis – de José Giovanni avec Lila Kedrova
Ils sont grands, ces petits / C’est la faute à papa / Si je suis comme ça, c’est la faute à papa – de Joël Santoni avec Catherine Deneuve
La petite fille en velours bleu ( little girl in blue velvet ) de Alan Bridges avec Lara Wandell
Once in Paris… – de Frank D. Gilroy avec Gayle Hunnicutt
1979Gros câlin – de Jean-Pierre Rawson avec Jean Carmet
1980Le complot diabolique du Dr. Fu Manchu ( the fiendish plot of Dr. Fu Manchu ) de Piers Haggard avec Peter Sellers
Inspecteur la Bavure – de Claude Zidi avec Coluche
Docteur Jekyll et les femmes / L’étrange cas du docteur Jekyll et de Miss Osbourne ( the blood of Dr. Jekyll / the bloodbath of doctor Jekyll / bloodlust / Dr. Jekyll and his women / Dr. Jekyll and Miss Osbourne / the experiment ) de Walerian Borowczyk avec Howard Vernon
1981Tais-toi quand tu parles ! – de Philippe Clair avec Aldo Maccione
Le vol de l’aigle ( Ingenjör Andrées Luftfärd ) de Jan Troell avec Max von Sydow
1982 La déchirure / La brûlure – de Whaim Dia Mokhouri
    Inédit
Tout le monde peut se tromper – de Jean Couturier avec Fanny Cottençon
1983Louisiane ( Louisiana ) de Philippe de Broca avec Margot Kidder
1984La garce – de Christine Pascal avec Isabelle Huppert
1987Saxo – de Ariel Zeitoun avec Gérard Lanvin
Radio corbeau – de Yves Boisset avec Pierre Arditi
1988J’aurais jamais dû croiser son regard – de Jean-Michel Longval avec Nathalie Cardone
1990Milena – de Véra Belmont avec Valérie Kaprisky
La note bleue – de Andrzej Zulawski avec Sophie Marceau
Isabelle Eberhardt – de Ian Pringle avec Peter O’Toole
1991Les clés du paradis – de Philippe de Broca avec Gérard Jugnot
1996Un amour de sorcière – de René Manzor avec Jeanne Moreau
1997Train de vie – de Radu Mihaileanu avec Marie-José Nat
Fiche créée le 20 mai 2008 | Modifiée le 28 mai 2008 | Cette fiche a été vue 3086 fois
PREVIOUSLars Hanson || Clément Harari || Ann HardingNEXT