CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jimmy Herman
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Veit Harlan



Date et Lieu de naissance : 22 septembre 1899 (Berlin, Empire Germanique)
Date et Lieu de décès : 13 avril 1964 (Capri, Italie)
Nom Réel : Veit Harlan

REALISATEUR

Fils de l’écrivain Walter Harlan et de sa femme Adèle, Veit Harlan voit le jour le 22 septembre 1899 à Berlin. Il est le quatrième d’une fratrie de sept enfants. Elevé dans un milieu bourgeois, il décide très tôt de devenir comédien. Dès son adolescence, il prend des cours de théâtre, fréquente les séminaires de Max Reinhardt et commence sa carrière sur scène dès 1915. Après la Première Guerre Mondiale, il travaille au Volksbühne de Berlin puis à partir de 1922 au Landestheater de Meiningen. À cette époque, il se marie brièvement avec Dora Gerson, comédienne et chanteuse de cabaret qui sera assassinée en 1943 à Auschwitz en raison de ses origines juives.

Veit Harlan fait ses débuts au cinéma en 1927. Pendant huit ans, il est l’interprète d’une vingtaine de films dirigés entre autres par Ludwig Berger, Curtis Bernhardt, Gustav Ucicky, Richard Eichberg ou Carl Lamac. Acteur sans envergure, il passe à la réalisation en 1935. Après avoir dirigé une poignée de films sans intérêt, il remporte un grand succès avec «Crépuscule» en 1936, dont les vedettes sont Emil Jannings et Hilde Körber, actrice qu’il avait épousé en 1929. Veit et Hilde auront trois enfants: Thomas, Maria et Susanne qui feront eux aussi carrière au cinéma et au théâtre. Le couple finira par divorcer en 1938, année de sa rencontre avec Kristina Söderbaum sur le tournage de «Jeunesse». Le 5 avril 1939, le cinéaste se marie avec sa nouvelle protégée, un an plus tard nait Kristian puis Caspar en 1946.

En 1939, Joseph Goebbels commande à Veit Harlan la réalisation du «Juif Süss», le budget est illimité et il veut les meilleurs acteurs. Harlan va faire de ce film une pièce maitresse de la machine de propagande du Reich, une vision de la société nazie fortement antisémite et antiféministe. Ferdinand Marian, Heinrich George, Werner Krauss, et bien sûr Kristina Söderbaum sont engagés et l’on recrute des centaines de figurants dans les ghettos de Prague et de Lublin. Lorsque le film sort en septembre 1940, c’est un triomphe. Vingt millions de spectateurs en Allemagne et autant dans le reste de l’Europe occupé. Veit Harlan est désormais le cinéaste le plus puissant du Reich et tourne encore six films pendant la guerre qui seront tous des succès, parmi lesquels: «La ville dorée» (1942) œuvre clairement raciste et «La citadelle des héros» (1944), épopée monumentale avec en tête d’affiche Heinrich George, Paul Wegener et Kristina Söderbaum où des milliers de figurants sont mobilisés et des millions de Marks dilapidés alors que le pays est en pleine débâcle.

Après la guerre, Veit Harlan est l’un des rares cinéastes à être accusé de crime contre l’humanité. Acquitté, il est malgré tout interdit de travail. Il met en scène quelques pièces de théâtre sous un autre nom puis revient progressivement au cinéma dès le début des années cinquante. Il réalise encore une dizaine de films dont la vedette est toujours Kristina Söderbaum, des productions sans aucune mesure de ses réalisations de l’époque nazie. En 1963, gravement malade du cœur, Veit Harlan se retire à Capri pour y finir ses mémoires. Le très controversé réalisateur meurt de problèmes pulmonaires, le 13 avril 1964, après une lutte acharnée contre la maladie afin de fêter ses vingt-cinq ans de mariage avec Kristina Söderbaum. Comme Leni Riefenstahl, il n’a jamais reconnu la responsabilité de son travail pendant la guerre, ni ses conséquences, et jamais il ne jugea utile de se remettre en question.

© Pascal DONALD

copyright
1927La culotte ( die hose / skandal in einer kleinen residenz ) de Hans Behrendt avec Jenny Jugo
    Seulement interprétation
Les maîtres chanteurs de Nuremberg ( der meister von Nürnberg ) de Ludwig Berger avec Elsa Wagner
    Seulement interprétation
Das mädchen mit dem fünf Nullen / Das große los – de Curtis Bernhardt avec Adele Sandrock
    Seulement interprétation
Un + un = trois ( eins + eins = drei / ehe man ehemann wird / eins plus eins gleich drei ) de Felix Basch avec Claire Rommer
    Seulement interprétation
1928Somnambule ( somnambul / die hellseherin / ein kriminal-telepathischer film ) de Adolf Trotz avec Erna Morena
    Seulement interprétation
1929Amours sanglantes ( es flüstert die nacht / Csardas ) de Victor Janson avec Lil Dagover
    Seulement interprétation
Revolte im erziehungshaus – de Georg Asagaroff avec Renate Müller
    Seulement interprétation
1930Yorck – de Gustav Ucicky avec Grete Mosheim
    Seulement interprétation
1931Les dangers de l’amour ( gefahren der liebe ) de Eugen Thiele avec Elsa Bassermann
    Seulement interprétation
Hilfe ! Überfall – de Johannes Meyer avec Gerda Maurus
    Seulement interprétation
1932Les onze officiers de Schill ( die elf schill’schen offiziere / ich hatt’ einen kameraden ) de Rudolf Meinert avec Camilla Spira
    Seulement interprétation
Le front invisible ( die unichtbare front ) de Richard Eichberg avec Trude von Molo
    Seulement interprétation
Friederike – de Fritz Friedmann-Frederich avec Mady Christians
    Seulement interprétation
La chorale de Leuthen ( der choral von Leuthen / der führer seines volkes ) de Carl Froelich, & Arzen von Cserepy avec Olga Tschechowa
    Seulement interprétation
1933Typhon ( polizeiakte 909 / der fall tokeramo / taifun ) de Robert Wiene avec Liane Haid
    Seulement interprétation
Les fugitifs ( flüchtlinge ) de Gustav Ucicky avec Käthe von Nagy
    Seulement interprétation
Une maîtresse femme ( ein mädchen mit prokura ) de Arzén von Cserépy avec Gerda Maurus
    Seulement interprétation
Paganini ( gern hab’ich die frau’n geküßt ) de E.W. Emo avec Maria Beling
    Seulement interprétation
1934La chanson de l’adieu / La valse de l’adieu ( abschiedswalzer / zwei Frauen um Chopin ) de Géza von Bolváry avec Sybille Schmitz
    Seulement interprétation
Der fall brenken / Überfall im hotel – de Carl Lamac avec Rudolf Klein-Rogge
    Seulement interprétation
Nur nicht weich werden, Suzanne ! / Nur nicht weich werden, Susanne! : Eine groteske aus vergangener zeit – de Arzén von Cserépy avec Jessie Vihrog
    Seulement interprétation
Le cavalier rouge ( die rote reiter ) de Rolf Randolf avec Camilla Horn
    Seulement interprétation
Ma vie pour Maria Isabel ( mein leben für Maria Isabell ) de Erich Waschneck avec Maria Andergast
    Seulement interprétation
1935Jeanne d’Arc ( das mädchen Johanna ) de Gustav Ucicky avec Angela Salloker
    Seulement interprétation
Stradivarius ( Stradivari ) de Géza von Bolváry avec Marcella Albani
    Seulement interprétation
La Pompadour ( die Pompadour ) de Willy Schmidt-Gentner avec Käthe von Nagy
    Seulement direction des dialogues, scénario & réalisation de quelques scènes – Non crédité
Krach im hinterhaus – de Veit Harlan avec Henny Porten
Kater lampe / Der holzschnitzer vom erzgebirge – de Veit Harlan avec Alfred Abel
Théo dort ( der müde Theodor ) de Veit Harlan avec Olga Engl
1936Mademoiselle Véronique ( fräulein Veronika / alles für Veronika / der schlaumeier ) de Veit Harlan avec Grethe Weiser
Marie, la servante ( Maria, die magt / ...und abens, wenn die musik speilt ) de Veit Harlan avec Hilde Körber
    + scénario
Crépuscule ( der herrscher ) de Veit Harlan avec Emil Jannings
1937La sonate à Kreutzer ( die Kreutzersonate ) de Veit Harlan avec Lil Dagover
Fiston / Mon fils Monsieur le Ministre ( mein sohn, der herr minister ) de Veit Harlan avec Françoise Rosay
1938Jeunesse ( jugend ) de Veit Harlan avec Werner Hinz
Verwehte spuren – de Veit Harlan avec Kristina Söderbaum
    + scénario
Cœur immortel ( das unsterbliche herz ) de Veit Harlan avec Paul Wegener
    + scénario
1939Le voyage à Tilsit ( die reise nach Tilsit ) de Veit Harlan avec Albert Florath
    + scénario
Pedro soll hängen – de Veit Harlan avec Heinrich George
    + scénario
1940Le juif Süss ( jud Süß ) de Veit Harlan avec Ferdinand Marian
    + scénario
1941Le grand roi ( der große könig ) de Veit Harlan avec Gustav Fröhlich
    + scénario & producteur exécutif
    Coupe Mussolini du meilleur film étranger au festival du film de Venise, Italie
1942La ville dorée ( die goldene stadt ) de Veit Harlan avec Paul Klinger
    + scénario & producteur exécutif
    Prix de la Chambre Internationale du Cinéma pour la couleur au festival du film de Venise, Italie
1943Le lac aux chimères ( immensee ) de Veit Harlan avec Carl Raddatz
    + scénario & production
1944Offrande au bien-aimé ( opfergang ) de Veit Harlan avec Irene von Meyendorff
    + scénario & production
La citadelle des héros ( Kolberg / 30. Januar 1945 ) de Veit Harlan avec Heinrich George
    + scénario & production
Der puppenspieler – de Alfred Braun avec Paul Bilt
    Seulement scénario & production
1948Augen der liebe / Mit den augen der liebe – de Alfred Braun avec Käthe Gold
    Seulement scénario & producteur exécutif
1950L’éternelle amoureuse / Cœurs constants ( unterbliche geliebte ) de Veit Harlan avec Hans Holt
    + scénario
1951Hanna Hamon – de Veit Harlan avec Kristina Söderbaum
    + scénario
1952Die blaue stunde / Feuerprobe der liebe – de Veit Harlan avec Hans Nielsen
    + scénario
1953Tiefland – de Leni Riefenstahl avec Franz Eichberger
    Seulement conseiller technique pour la réalisation – Non crédité
Le tigre de Colombo / L’étoile de Colombo ( sterne über Colombo ) de Veit Harlan avec Adrian Hoven
    + scénario & interprétation
Prisonnière du Maharadjah ( die gefangene des Maharadscha ) de Veit Harlan avec Theodor Loos
    + scénario
1954L’espion de Tokyo / L’homme de Tokyo ( verrat an Deutschland / der fall Dr. Sorge ) de Veit Harlan avec Paul Müller
    + scénario
1956Le troisième sexe ( anders als du und ich / Das dritte geschlecht ) de Veit Harlan avec Paula Wessely
1957Ce fut le premier amour ( es war die erste liebe ) de Fritz Stapenhorst avec Marion Michael
    Seulement réalisation de quelques scènes – Non crédité
1958Impudeur / Déchéance ( liebe kann wie gift sein ) de Veit Harlan avec Willy Birgel
Ich werde dich auf händen tragen – de Veit Harlan avec Barbara Haller
    + scénario
1962La femme blonde du Maharajah ( die blonde frau des Maharadscha ) de Veit Harlan avec Willy Birgel
Fiche créée le 11 juin 2011 | Modifiée le 4 octobre 2014 | Cette fiche a été vue 2061 fois
PREVIOUSKenneth Harlan || Veit Harlan || Jean HarlowNEXT