CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Laura Betti
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Marija Leiko



Date et Lieu de naissance : 14 août 1887 (Riga, Empire Russe)
Date et Lieu de décès : 3 février 1938 (Polygone de Boutovo, URSS)
Nom Réel : Maria Karlovna Leiko (Мари́я Ка́рловна Ле́йко)

ACTRICE

Fille d’un entrepreneur en bâtiment, Marija Leiko est née le 14 août 1887 à Riga, grande ville lettonne de l’Empire Russe (future capitale de la Lettonie). Elle grandit dans cette métropole fortement peuplée de colons germaniques. Elle apprend très tôt à parler l’allemand et le russe et fait ses études dans une des plus grades écoles privées de Riga. Diplômée en 1903, elle prend des cours de comédie et, trois ans plus tard, fait ses débuts sur la scène du Théâtre Apollo de Riga.

En 1908, alors que Marija Leiko commence à se faire un nom, son amant, le comédien Johannes Guter, est soupçonné de l’assassinat d’un policier. Le couple s’enfuit alors l’Autriche, en passant par le Danemark. La jeune comédienne étudie l’art dramatique et la musique à l’Académie Imperiale de Vienne avant d’être engagée, en 1910, au Nouveau Théâtre de Frankfort en Allemagne. Elle y reste jusqu’en 1916, et travaille également au Théâtre de Leipzig entre 1912 et 1914. En 1917, elle joue au Théâtre de Chambre de Munich avant de s’installer à Berlin où elle intègre la troupe de Max Reinhardt jusqu’en 1920. Elle est alors l’interprète de quelques uns des plus beaux rôles du répertoire: Nora dans «Maison de poupées» de Henrik Ibsen, Ophélie dans «Hamlet» de Shakespeare, Gretchen dans «Faust» de Goethe ou Natacha dans «Les bas-fonds» de Gorki. Plus tard, elle travaillera avec Erwin Piscator au Théâtre National.

À la fin de l’année 1917, Marija Leiko fait sa première apparition à l’écran, sous la direction de son compagnon Johannes Guter, dans «Le don de diamants». Ils tourneront encore trois films ensemble avant de se séparer en 1919. Le cinéma lui offre une gamme plus large de personnages, lui permettant de jouer des comédies, des drames contemporains ainsi que des fresques en costumes. On la voit, entre-autres, dans «Kain» (1918) un drame en quatre actes de Walter Schmidthässler; «Lola Montès à la cour de Louis 1er de Bavière» (1919) de Rudolf Walther-Fein, où elle incarne la célèbre courtisane, entourée de Hans Albers, Oscar Marion et Maria Zelenka; «Satanas» (1919) film d’horreur de Friedrich Wilhelm Murnau avec Fritz Kortner; «Les rats» (1921) de Hanns Kobe avec Emil Jannings; «La lanterne rouge» (1928) de Richard Oswald avec Gustav Fröhlich. À l’avènement du parlant, l’actrice abandonne le cinéma et se consacre exclusivement au théâtre.

Lorsque les nazis arrivent au pouvoir, Marija Leiko retourne vers sa Lettonie natale, alors sous contrôle soviétique, et reprend ses activités de comédienne au Théâtre National de Riga. En 1935, elle apprend que sa fille Nora, mariée à un diplomate russe à la retraite, meurt en couches en Georgie. Marija part immédiatement pour Tbilissi chercher sa petite-fille, également prénommée Nora. Sur le chemin du retour, elle fait escale à Moscou, où elle a beaucoup d’amis dans le monde de l’art. Très vite elle se laisse convaincre de jouer plusieurs saisons sur les scènes des théâtres de la capitale soviétique. La décision de rester à Moscou va lui être fatale. En décembre 1937, Marija Leiko est arrêtée, accusée d’espionnage lors de son séjour en Allemagne et d’appartenir à un groupe nationaliste contre-révolutionnaire letton. Elle est emprisonnée, torturée et après un procès expéditif, elle est fusillée et enterrée par les agents du NKVD au Polygone de Boutovo, site d’exécutions de masse des purges staliniennes dans la banlieue de Moscou. En 1958, en l’absence des preuves de ses accusations, elle est réhabilitée à titre posthume.

© Pascal DONALD – Source Bobb EDWARDS

copyright
1917Le don de diamants ( die diamantenstiftung ) de Johannes Guter avec Ernst Reicher
1918Le chant du printemps ( das frühlingslied ) de Alfred Halm avec Hermann Vallentin
Kain I ( Kain. 1. das verhängnis auf schloß Santarem ) de Walter Schmidthässler & Bruno Rahn avec Olga Fuchs
Kain II ( Kain. 2. im goldrausch ) de Walter Schmidthässler & Bruno Rahn avec Johanna Terwin
Kain III ( Kain. 3. opfernde liebe ) de Walter Schmidthässler & Bruno Rahn avec Omga Limburg
Kain IV ( Kain. 4. das tor der glückseligkeit ) de Walter Schmidthässler & Bruno Rahn avec Erich Kaiser-Titz
Die brüder von Zaarden – de William Wauer avec Albert Bassermann
Le vase der Semiramis ( die vase der Semirames ) de Willy Grunwald avec Eugen Klöpfer
1919Le bonheur des fous ( das glück der irren ) de Johannes Guter avec Gerhard Tandar
La femme dans une cage ( die frau im käfig ) de Johannes Guter & Hanns Kobe avec Eugen Rex
Les yeux dans la forêt ( die augen im walde ) de Johannes Guter avec Bruno Eichgrün
Lola Montès à la cour de Louis 1er de Bavière ( Lola Montez. 2. Am hofe Ludwig I. von Bayern ) de Rudolf Walther-Fein avec Hans Albers
Freie liebe – de Max Mack avec Hermann Thimig
Falscher start – de Georg Alexander avec Georg Alexander
Satanas 1 : Le tyran ( Satanas 1. Der tyrann ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Fritz Kortner
Satanas 2 : Le prince ( Satanas 2. Der fürst ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Conrad Veidt
Satanas 3 : Le dictateur ( Satanas 3. Der diktator ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Elsa Wagner
Ewiger strom – de Johannes Guter avec Werner Krauss
1920Die kwannon von Okadera – de Carl Froelich avec Max Adalbert
Lotte Hagedorn – de Rudolf Walther-Fein avec Charles Willy Kayser
Die rote redoute – de Hanns Kobe aevc Rudolf Forster
Torgus ( verlogene moral ) de Hanns Kobe avec Gerd Fricke
Les égarés 1 ( kinder der finsternis, 1. Teil : Der mann aus Neapel ) de Ewald André Dupont avec Hans Mierendorff
Les égarés 2 ( kinder der finsternis, 2. Teil : Kämpfende Welten ) de Ewald André Dupont avec Grit Hegesa
1921Le sacrifice d’Ellen Larsen ( das opfer der Ellen Larsen ) de Paul L. Stein avec Alfred Abel
Sur le métier à tisser du temps ( am webstuhl der zeit ) de Holger-Madsen avec Erich Kaiser-Titz
Die furcht vor dem weibe – de Hanna Henning avec Bernd Aldor
Les rats ( die ratten ) de Hanns Kobe avec Emil Jannings
La femme de demain ( die frau von morgen ) de Hans Oberländer avec Gustav Waldau
Le serment de Stéphane Huller II ( der eid des Stephan Huller. 2. Teil ) de Reinhard Bruck avec Carl de Vogt
1922Die schneiderkomtess / Ist arbeit schande ? – de Max Mack avec Paul Otto
Versunkene welten – de Siegfried Philippi avec Victor Varconi
Der frauenkönig – de Jaap Speyer avec Ralph Arthur Roberts
Sein ist das gericht – de Bruno Lange avec Ernst Deutsch
1923Le trésor de Gesine Jakobsen ( der schatz der Gesine Jakobsen ) de Rudolf Walther-Fein avevc Paul Wegener
Dr. Wislizenus – de Hans Kobe avec Fritz Kortner
1924L’ascension de la petite Liliane ( der aufstieg der kleinen Lilian ) de Fred Sauer avec Bruno Kastner
1927Am rüdesheimer schloss steht eine linde – de Johannes Guter avec Marija Leiko
1928La lanterne rouge ( die rothausgasse / im haus zur roten laterne ) de Richard Oswald avec Gustav Fröhlich
Die räuberbande – de Hans Behrendt avec Paul Hörbiger
Fiche créée le 9 mars 2014 | Modifiée le 18 juin 2016 | Cette fiche a été vue 1352 fois
PREVIOUSMargaret Leighton || Marija Leiko || José Leitão de BarrosNEXT