CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Diana Dors
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean-Claude Bouillon



Date et Lieu de naissance : 27 décembre 1941 (Epinay-sur-Seine, France)
Date et Lieu de décès : 31 juillet 2017 (Marseille, France)
Nom Réel : Jean Claude André Bouillon

ACTEUR
Image
1969 Le champignon – de Marc Simenon avec Mylène Demongeot, Alida Valli & Catherine Allégret
Image
1970 Léa l’hiver – de Marc Monnet avec Karen Blanguernon, Gilles Segal & Monique Mélinand
Image
1970 Un aller simple – de José Giovanni avec Nicoletta, Maurice Garrel, Jean Gaven & Giancarlo Giannini
Image
1973 Julia et les hommes (es war nicht die nachtigall) de Sigi Rothemund avec Sylvia Kristel & Dominique Delpierre

Né le 27 décembre 1941 à Epinay, en région parisienne, Jean-Claude Bouillon passe en enfance en Normandie où il poursuit ses études. Après son service militaire et divers métiers, il entre au Cours de René Simon qu’il quitte un mois plus tard engagé au Théâtre National Populaire par Armand Gatti. Il commence par faire de la figuration avant de remplacer un comédien dans «Chant public pour une chaise électrique» (1966) sur l’affaire Sacco et Vanzetti. Par la suite, il est mis en scène à plusieurs reprises par Antoine Bourseiller dans des pièces de Eugène Ionesco. Ces débuts sur les scènes des théâtres subventionnés lui valent d’être repéré par des cinéastes exigeants. Pour son premier film, il est dirigé par Jean-Luc Godard en pleine période de cinéma militant dans «Made in USA» (1966). Il est sollicité pour des premiers films comme «Tout peut arriver» (1969) de Philippe Labro ou «Le champignon» (1969) de Marc Simenon et par des cinéastes confirmés comme José Giovanni dans «Un aller simple» (1970) ou Roger Vadim dans «Hellé» (1971). Il apparaît dans le film érotique «Julia et les hommes» (1973) avec Sylvia Kristel. Ces rôles ne rencontrent pas l’adhésion du public et les propositions se font plus rares.

Jean-Claude Bouillon acquiert une notoriété conséquente avec la série «Les Brigades du Tigre» diffusée pour la première la première fois le 28 décembre 1974 sur la deuxième chaîne de l’ORTF dont le nom s’inspire de la création par Georges Clémenceau de nouvelles unités de police motorisées pour lutter contre la montée de la criminalité. Dirigée par le Commissaire divisionnaire Faivre (François Maistre), cette «brigade mobile» est composée du Commissaire Paul Valentin et de ses adjoints Gustave Pujolet Maurice Terrasson, incarnés par Jean-Paul Tribout et Pierre Maguelon. Entre 1974 et 1983, 36 épisodes sur 6 saisons sont réalisés par Claude Desailly avec la chanson du générique «La complainte des Apaches» interprétée par Philippe Clay. Devenue culte par ces multiples rediffusions, elle fait l’objet d’une médiocre adaptation cinématographique en 2005 par Jérôme Cornuau où Clovis Cornillac reprend son rôle. Accaparé par cette série, il obtient néanmoins le rôle principal du film «Haro!» (1977) de Gilles Béhat avec Laurent Malet ou du feuilleton «Les roses de Dublin» (1981) de Lazare Iglesis avec Pascale Roberts.

Après l’arrêt de la série, Jean-Claude Bouillon fait son retour sur scène dans une adaptation de «Autant en emporte le vent» (1984) avec Gabrielle Lazure et Daniel Olbrychski. Puis, peu à peu oublié, il joue des petits rôles dans des productions étrangères tournées en France comme «L’insoutenable légèreté de l’être» (1987) de Philip Kaufman au cinéma ou «Hemingway» (1987) avec Stacy Keach à la télévision. À la fin des années quatre-vingt dix, il apparaît dans des épisodes de séries à succès comme «Julie Lescaut» avec Véronique Genest, «Une femme d’honneur» avec Corinne Touzet ou «Joséphine, ange gardien» avec Mimie Mathy. Il obtient des rôles récurrents dans des soaps où il interprète l’amant de Claude Jade dans «Cap des Pins» (1999) ou le mari de Macha Béranger dans «Sous le soleil» (2003). Au théâtre, il est dirigé par Josiane Balasko dans «Un grand cri d’amour» (1996) et à plusieurs reprises par Christophe Lidon dont «L’intrus» (2011) avec Claude Rich. Installé à Marseille, il obtient un rôle au cours de la saison 7 de «Plus belle la vie» (2010). Pour sa dernière apparition à la télévision, il compose le mari de Marie-Christine Barrault dans la mini-série «Jusqu’au dernier» (2014) de François Velle. Atteint d’un cancer, Jean-Claude Bouillon meurt le 31 juillet 2017 à Marseille à l’âge de 75 ans.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1966Made in U.S.A. – de Jean-Luc Godard avec Anna Karina
1968Le dernier homme – de Charles L. Bitsch avec Sofia Torkeli
1969Tout peut arriver – de Philippe Labro avec Prudence Harrington
Faire l’amour…De la pilule à l’ordinateur / L’amour au féminin / Emmanuelle et ses sœurs – de Thomas Fantl, Jean-Gabriel Albicocco, Sachiko Hidari & Gunnar Höglund avec Danielle Palmero
    Segment « Emmanuelle »
Le champignon / L’assassin frappe à l’aube – de Marc Simenon avec Mylène Demongeot
1970Les chattes ( Desirella ) de Jean-Claude Dague avec Dominique Delpierre
Léa l’hiver / Meurtre à Ibiza – de Marc Monnet avec Karen Blanguernon
Un aller simple – de José Giovanni avec Nicoletta
1971La cavale – de Michel Mitrani avec Juliet Berto
Hellé – de Roger Vadim avec Maria Schneider
1973Julia et les hommes ( es war nicht die nachtigall / der liebesschüler / Cynthia / die nichte der O ) de Sigi Rothemund avec Sylvia Kristel
1977Haro – de Gilles Béhat avec Valérie Mairesse
L’enfant de nuit / Les inconnus aux petit pieds – de Sergio Gobbi avec Agostina Belli
1978La raison d’état – de André Cayatte avec Monica Vitti
Le divorcement – de Pierre Barouh avec Lea Massari
1979La légion saute sur Kolwezi – de Raoul Coutard avec Mimsy Farmer
1980Un escargot dans la tête – de Jean-Etienne Siry avec Florence Giorgetti
Signé Furax – de Marc Simenon avec Coluche
CM Scopitone – de Laurent Perrin avec Didier Sauvegrain
1987L’insoutenable légèreté de l’être ( the unbearable lightness of being ) de Philip Kaufman avec Juliette Binoche
1989The march – de David Wheatley avec Malick Bowens
1990Les enfants du vent / Les enfants de la guerre ( dzieci wiatru ) de Krzysztof Rogulski avec Marie Dubois
1992Pas d’amour sans amour ! – Evelyne Dress avec Patrick Chesnais
1994Faut pas rire du bonheur – de Guillaume Nicloux avec Laura Morante
Consentement mutuel – de Bernard Stora avec Anne Brochet
1996Arlette – de Claude Zidi avec Josiane Balasko
1997 Un grand cri d’amour – de Josiane Balasko avec Richard Berry
1998Comme un poisson hors de l’eau – de Hervé Hadmar avec Monica Bellucci
2000 CM Tri thérapie d’une escroquerie – de Alexandre Bouillon avec Philippe Brunot
2003 CM Projet Gamma – de David Sarrio avec Féodor Atkine
2004Cavalcade – de Steve Suissa avec Marion Cotillard
2006Le serpent – de Eric Barbier avec Yvan Attal
2009L’immortel – de Richard Berry avec Jean Reno
2010Coups de soleil – de Stéphane Kowalczyk avec Jean-Paul Joguin
CM Poème pour Louis – de Thomas Gendreau avec Fanny Sidney
2011 CM Une histoire de famille – de Paul Doucet avec Lili Bettenfeld
2013 CM Irrésistible – de Gioacchino Campanella avec Evelyne Dandry
Fiche créée le 1 août 2017 | Modifiée le 2 août 2017 | Cette fiche a été vue 574 fois
PREVIOUSCharles Bouillaud || Jean-Claude Bouillon || Jean BouiseNEXT