CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Max Montavon
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

James Whale



Date et Lieu de naissance : 22 juillet 1896 (Dudley, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 29 mai 1957 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : James Whale

REALISATEUR
Image
1931 Frankenstein – de James Whale avec Colin Clive, Mae Clarke, Boris Karloff & Lionel Belmore
Image
1933 L’homme invisible (the invisible man) de James Whale avec Claude Rains, Gloria Stuart & Henry Travers
Image
1935 La fiancée de Frankenstein (bride of Frankenstein) de James Whale avec Elsa Lanchester
Image
1939 L’homme au masque de fer (the man in the iron mask) de James Whale avec Louis Hayward & Joan Bennett

James Whale naît le 22 juillet 1896 à Dudley Staffs, dans le Worcestershire, en Angleterre. Après ses études, le jeune homme travaille quelques temps, comme caricaturiste pour plusieurs journaux anglais, avant de s’engager dans l’armée. Il découvre le bonheur de la comédie en jouant, sur scène, pendant la première guerre mondiale, dans un camp de prisonniers en Allemagne. Libéré en 1918, il continue dans cette voie en passant de l’interprétation à la décoration, puis à la direction artistique.

En 1929, James Whale obtient son premier succès public avec la mise en scène de «Journey’s end». La pièce se joue à Londres, puis à New York. Hollywood s’intéresse tout naturellement à cet anglais très distingué et la Paramount lui confie la supervision des dialogues de «The love doctor» (1929) avec Richard Dix, de même que «Les anges de l’enfer» (1930) avec Jean Harlow. L’essai étant concluant, James se voit confié la réalisation de la pièce qui fit sa renommée: «Journey’s love» (1930) avec Colin Clive. L’année suivante, c’est le triomphe! Il dirige pour les Studios Universal, «Frankenstein», un classique du film d’horreur, avec Boris Karloff dans le rôle de la célèbre créature.

Le succès du film le positionne en première ligne des réalisateurs des studios Universal, ce qui lui permet de choisir ses thèmes mais aussi ses techniciens… et bien souvent, il s’entoure de compatriotes anglais. Au cours des années trente, James Whale enchaîne les tournages: «La maison de la mort» (1932) avec Charles Laughton, «L’homme invisible» (1933) avec Claude Rains, «La fiancée de Frankenstein» (1935), son chef-d’œuvre, interprété par l’extraordinaire Elsa Lanchester. Par la suite, il dirige encore deux productions historiques remarquables: «Le grand Garrick» (1937) avec Olivia de Havilland et «L’homme au masque de fer» (1939) avec Joan Bennett, mais le public ne suit pas.

Dans les années quarante, James Whale travaille encore pour trois films mineurs: «L’enfer vert» (1939) avec Douglas Fairbanks Jr., «They dare not love» (1941) avec George Brent et «Hello out there» (1949) avec Marjorie Steele. Trois productions qui s’avèrent être des échecs publics et financiers. Fortune faite mais déçu et amer, il se retire donc en 1949, dans sa villa de Los Angeles, où il organise fréquemment de somptueuses parties, entouré de beaux garçons. Il se consacre aussi à quelques mises en scène théâtrales et à la peinture, son grand hobby.

Le 29 mai 1957, James Whale, atteint d’une grave maladie, est retrouvé mort dans le fond de sa piscine vide. L’autopsie dévoile un fort taux d’alcool dans le sang. Un mystère plane sur les étranges circonstances de son décès : suicide, accident ou assassinat. Son corps sera inhumé au cimetière de Forest Lawn, à Glendale (Californie).

Les dernières années de la vie de James Whale seront portées à l’écran en 1998 par Bill Condon dans «Ni dieux, ni démons». Ian McKellen y interprète le réalisateur vieillissant, devenu peintre, entretenant une relation très particulière avec son jardinier, joué par Brendan Fraser. Le film sera couronné par plusieurs dizaines de prix.

© Philippe PELLETIER

copyright
1929The love doctor – de Melville W. Brown avec Richard Dix
    Seulement directeur des dialogues
1930Les anges de l’enfer ( hell’s angels ) de Howard Hughes avec Ben Lyon
    Seulement directeur des dialogues
La fin du voyage ( journey’s end ) de James Whale avec Colin Clive
1931Waterloo Bridge – de James Whale avec Mae Clarke
    + montage
Frankenstein – de James Whale avec Boris Karloff
The impatient maiden – de James Whale avec Lew Ayres
1932La maison de la mort / Une soirée étrange / La maison grise ( the old dark house ) de James Whale avec Melvyn Douglas
1933L’homme invisible ( the invisible man ) de James Whale avec Claude Rains
    Mention spéciale au festival du cinéma de Venise, Italie

Le baiser devant le miroir ( the kiss before the mirror ) de James Whale avec Paul Lukas
Court-circuit ( by candlelight ) de James Whale avec Elissa Landi
1934Sur l’autre rive ( one more river / over the river ) de James Whale avec Colin Clive
    + production
1935La fiancée de Frankenstein ( bride of Frankenstein / the bride of Frankenstein ) de James Whale avec Elsa Lanchester
Cocktails et homicides ( remember last night ? ) de James Whale avec Edward Arnold
1936Show boat – de James Whale avec Irene Dunne
1937The road back – de James Whale avec John Dusty King
    + production
David Garrick / Le grand Garrick ( the great Garrick ) de James Whale avec Brian Aherne
1938Malfaiteurs au Paradis / Pécheurs au Paradis ( sinners in paradise ) de James Whale avec Madge Evans
    + production
Fanny / Le port des sept mers ( port of the seven seas ) de James Whale avec Wallace Berry
Femmes délaissées ( wives under suspicion ) de James Whale avec Warren William
1939L’homme au masque de fer ( the man in the iron mask ) de James Whale avec Joan Bennett
L’enfer vert ( green hell ) de James Whale avec Douglas Fairbanks Jr.
1941They dare not love – de James Whale avec George Brent
1949 CM Hello out there – de James Whale avec Marjorie Steele
    + directeur artistique
Fiche créée le 24 octobre 2005 | Modifiée le 30 avril 2016 | Cette fiche a été vue 6140 fois
PREVIOUSHaskell Wexler || James Whale || René WheelerNEXT