CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Tony Russel
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Curd Jürgens



Date et Lieu de naissance : 13 décembre 1915 (Munich, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 18 juin 1982 (Vienne, Autriche)
Nom Réel : Curd Gustav Andreas Gottlieb Franz Jürgen Jürgens

ACTEUR
Image
1955 Les héros sont fatigués – de Yves Ciampi avec Maria Félix, Yves Montand, Jean Servais & Gérard Oury
Image
1956 Michel Strogoff (Michele Strogoff, der kurier de zaren) de Carmine Gallone avec Geneviève Page
Image
1968 Le médecin de Hambourg (der arzt von St. Pauli) de Rolf Olsen avec Heinz Reinche & Dieter Borsche
Image
1978 La percée d’Avranches (breakthrough) de Andrew V. McLaglen avec Richard Burton & Robert Mitchum

Issue de la grande bourgeoisie allemande, Curd Gustav Andreas Gottlieb Franz Jürgen Jürgens voit le jour le 13 décembre 1915, à Munich, capitale bavaroise de l’Empire Allemand. Après ses études, il travaille quelques temps comme journaliste à Berlin avant se consacrer totalement à sa passion: le théâtre. Il apprend son nouveau métier sous la coupe du professeur de comédie, l’acteur Walter Janssen. Il débute en 1935 sur les planches du Metropoltheater de Dresde dans la pièce «Ball de nationen».

En 1935, il entame simultanément sa carrière au cinéma dans «Valse royale» aux côtés de Carola Höhn. Ensuite, il tourne des rôles secondaires dans quelques productions, avant d’obtenir ses premiers succès personnels dans «Salon wagon E 417» (1939) de Paul Verhoeven et «Opérette» (1940) de Willi Forst. Pendant la seconde guerre mondiale, il tourne des films de qualité médiocre mais populaires.

Après le conflit, sans abandonner le théâtre, Curd Jürgens tourne en Autriche et en Allemagne. Il devient rapidement une vedette est conquiert rapidement de cœur du public, et particulièrement celui de millions de femmes germaniques, notamment dans: «The Mozart story» (1947) de Karl Hartl, «Le baiser n’est pas un péché» (1950) de Hubert Marischka, «Vienne, 1er avril 2000» (1952) de Wolfgang Liebeneiner et «La dernière valse» de Arthur Maria Rabenalt. En 1954, il devient un immense star avec «Le général du diable» de Helmut Käutner. Son succès dépasse les frontières allemandes et Curd en profite pour internationaliser sa carrière. Il tourne en France pour Yves Ciampi dans «Les héros sont fatigués» (1955) – Coupe Volpi d’interprétation masculine au Festival de Venise –, pour Roger Vadim dans «Et Dieu créa la femme» (1956) et pour Henri-Georges Clouzot dans «Les espions» (1957). Il travaille aussi beaucoup en Italie, en Angleterre et aux Etats-Unis.

Dans les années soixante et soixante-dix, Curd Jürgens, stéréotype du parfait allemand, est une star internationale. Il apparaît dans bons nombres de films historiques, de guerre ou d’aventures et donne la réplique aux plus grands noms du cinéma international, parmi lesquels: Romy Schneider dans «Katia» (1960), Merle Oberon dans «Le cœur et ses passions» (1961), Alida Valli dans «Le désordre» (1962), Jean Gabin dans «Le jardinier d’Argenteuil» (1966), Yul Brynner dans «La bataille de la Neretva» (1969), Roger Moore dans «L’espion qui m’aimait» (1977) et Michel Serrault dans «La gueule de l’autre» (1979). Il participe aussi a plusieurs productions télévisées.

Curd Jürgens réalise trois films dans les années cinquante et un en 1961 et se marie cinq fois. Deux des ses épouses sont les actrices: Judith Holzmeister (de 1947 à 1955) et Eva Bartok (de 1955 à 1957). En 1981, sa carrière est couronnée par un prix pour l’ensemble de sa prestigieuse carrière par l’Académie du Cinéma Germanique.

Le monument du cinéma qu’est Curd Jürgens décède le 18 juin 1982, à Vienne (Autriche), foudroyé par une crise cardiaque. Il avait soixante-six ans. Son corps est inhumé au cimetière central de la capitale autrichienne.

© Philippe PELLETIER

copyright
1935Valse royale ( königswalzer ) de Herbert Maisch avec Carola Höhn
1936L’inconnue ( die unbekannte ) de Frank Wisbar avec Jean Galland
Parade de famille / Parade familiale ( familienparade ) de Fritz Wendhausen avec Maria Seidler
1937L’amour ne peut pas mentir ( liebe kann lügen / der roman einer siebzehnjährigen ) de Heinz Helbig avec Jutta Freybe
Tango notturno – de Fritz Kirchhoff avec Lina Carstens
Paramatta bagne de femmes ( zu neuen ufern ) de Douglas Sirk avec Zarah Leander
1938Das mädchen von gestern nacht – de Peter Paul Brauer avec Hilde Hildebrand
1939Salon wagon E 417 ( salonwagen E 417 ) de Paul Verhoeven avec Käthe von Nagy
Record du monde dans les marguerites ( weltrekord im seitensprung ) de Georg Zoch avec Else Elster
1940Cœur meurtri / Le cœur errant / Cœur sans maison ( herz ohne heimat ) de Otto Linnekogel avec Egon von Jordan
Opérette ( operette / operetta ) de Willi Forst, Karl Hartl & Robert Naestelberger avec Maria Holst
1942La voix du cœur ( stimme des herzens ) de Johannes Meyer avec Marianne Hoppe
Les amours de Mozart ( wen die götter lieben ) de Karl Hartl avec Hans Holt
Les femmes ne sont pas des anges ( frauen sind keine engel ) de Willi Forst avec Richard Romanowsky
1943Ein glücklicher mensch / Schule des lebens – de Paul Verhoeven avec Ewald Balser
1944Un regard en arrière ( ein blick zurück / am vorabend ) de Gerhardt Menzel avec Maly Delschaft
Eine kleine sommermelodie – de Volker von Collande avec Ruth Buchardt
1945Jeunes filles de Vienne ( Wiener Mädeln ) de Willi Forst avec Dora Komar
1947Aller et retour ( hin und her ) de Theo Lingen avec O.W. Fischer
Valse céleste ( der himmlische walzer ) de Géza von Cziffra avec Elfie Mayerhofer
Leckerbissen – de Werner Malbran avec Zarah Leander
1948The Mozart story – de Karl Hartl & Frank Wisbar avec Irene von Meyendorff
L’ange à la trompette ( der engel mit der posaune ) de Karl Hartl avec Paula Wessely
Tu ne me quittera pas ( verlorenes rennen / du darfst mich nicht verlassen ) de Max Neufeld avec O.W. Fischer
Das kuckucksei / Kinder der liebe – de Walter Firner avec Anne-Marie Blanc
1949Hexen – de Hans Schott-Schöbinger avec Rudolf Ott
An klingenden ufern – de Hans Unterkircher avec Rudolf Brix
La maison chantante ( das singende haus ) de Franz Antel avec Dorothea Neff
Der schuß durchs fenster – de Siegfried Breuer avec Edith Mill
1950Ma mère et moi ( Lambert fühlt sich bedroht / das haus im nebel ) de Géza von Cziffra avec Leopold Rudolf
Prämien auf den tod – de Curd Jürgens avec Werner Krauss
    + scénario
Le baiser n’est pas un péché ( küssen ist keine sünd / bruder straubinger ) de Hubert Marischka avec Hans Moser
Gestörte hochzeitsnacht / Gute natch, Mary – de Helmut Weiss avec Rudolf Vogel
Pikanterie ( eine seltene geliebte ) de Alfred Braun avec Irene von Meyendorff
1951Un sourire dans la tempête ( ein lächeln im sturm / sturm über Alaska ) de René Chanas avec Oskar Werner
Secret de femme ( geheimnis einer ehe / talent zum glück ) de Helmut Weiss avec Marianne Koch
Der schweigende mund / Der himmel sagt nein – de Karl Hartl avec Gisela Uhlen
Gangsterpremiere / So ein theater ! – de Curd Jürgens avec Marcel André
    + scénario
Knall und fall als hochstapler – de Hubert Marischka avec Rudolf Carl
1952Le mystère de la vie ( haus des lebens ) de Karl Hartl avec Gustav Fröhlich
La rose de Wörthersee / Tu es la rose du Wörthersee ( du bist die Rose vom Wörthersee ) de Ernst Marischka avec Lotte Rausch
Vienne, 1er avril 2000 ( 1. April 2000 ) de Wolfgang Liebeneiner avec Karl Ehmann
1953Maria et ses amoureux ( man nennt es liebe ) de John Reinhardt avec Winnie Markus
Musik bei nacht – de Kurt Hoffmann avec Paul Hubschmid
Praterherzen / Herenspaziert / Das leben ist stärker / Tingelangel – de Paul Verhoeven avec Lotte Lang
La dernière valse ( der letzte walzer ) de Arthur Maria Rabenalt avec Karin Dor
Tout pour papa ( alles für Papa ) de Karl Hartl avec Olga Tschechowa
Meines vaters pferde / Meines vaters pferde 1. Teil : Lena und Nicoline – de Gerhard Lamprecht avec Paul Bildt
1954Cirque d’amour / Une vie de cirque ( Rummelplatz der liebe ) de Kurt Neumann avec Eva Bartok
Une femme de tête ( eine frau von heute ) de Paul Verhoeven avec Luise Ullrich
Mon enfant vivra / Prison d’amour ( gefangene der liebe ) de Rudolf Jugert avec Mady Rahl
Le destructeur ( das bekenntnis der Ina Kahr ) de Georg Wilhelm Pabst avec Elisabeth Müller
Toi seule ( du bist die richtige ) de Erich Engel & Josef von Báky avec Elma Karlowa
Le général du diable ( des teufels general ) de Helmut Käutner avec Marianne Koch
1955Les héros sont fatigués – de Yves Ciampi avec Maria Félix
    Coupe Volpi du meilleur acteur au festival du cinéma de Venise, Italie

Orient Express ( Orientexpress ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Eva Bartok
Amour sans illusion ( liebe ohne illusion ) de Erich Engel avec Maria Sebaldt
Les rats ( die ratten ) de Robert Siodmak avec Maria Schell
Il n’est jamais trop tard ( du mein stilles tal ) de Leonard Steckel avec Bernhard Wicki
Le pont d’or ( die goldene brücke ) de Paul Verhoeven avec Ruth Leuwerik
1956Les drogués / Sans toi ( ohne dich wird es nacht ) de Curd Jürgens avec Eva Bartok
Le diable en personne ( teufel in seide ) de Rolf Hansen avec Lilli Palmer
Londres appelle Pôle Nord ( Londra chiama Polo Nord ) de Duilio Coletti avec Dawn Addams
Et dieu… créa la femme – de Roger Vadim avec Brigitte Bardot
Michel Strogoff ( Michele Strogoff / der kurier de zaren ) de Carmine Gallone avec Geneviève Page
Œil pour œil – de André Cayatte avec Folco Lulli
1957Les espions – de Henri-Georges Clouzot avec Simone Signoret
Amère victoire ( bitter victory ) de Nicholas Ray avec Richard Burton
Tamango ( la rivolta dell’esperanza ) de John Berry avec Dorothy Dandridge
Torpilles sous l’Atlantique ( the enemy below ) de Dick Powell avec Robert Mitchum
1958Le démon de midi / Tempes grises et jeunes amours ( this happy feeling ) de Blake Edwards avec Debbie Reynolds
Le vent se lève – de Yves Ciampi avec Mylène Demongeot
Moi et le colonel ( me and the colonel ) de Peter Glenville avec Danny Kaye
Les révoltés du Rhin / Le brigand au grand cœur ( der schinderhannes ) de Helmut Käutner avec Maria Schell
L’auberge du sixième bonheur ( the inn of the sixth happiness ) de Mark Robson avec Ingrid Bergman
1959Visa pour Hong Kong ( ferry to Hong Kong ) de Lewis Gilbert avec Orson Welles
L’ange bleu ( the blue angel ) de Edward Dmytryk avec May Britt
Katia / Une jeune fille, un seul amour ( Katja, die ungekrönte kaiserin ) de Robert Siodmak avec Romy Schneider
1960Le comte des échecs / La Gestapo enquête à minuit / Le chemin de la liberté ( die schachnovelle ) de Gerd Oswald avec Claire Bloom
Le page du roi Gustave-Adolphe ( Gustav Adolfs Page ) de Rolf Hansen avec Liselotte Pulver
L’homme des fusées secrètes ( I aim at the stars / wernher von braun / ich greife nach den sternen ) de Jack Lee Thompson avec Adrian Hoven
1961Le jour le plus long ( the longest day ) de Ken Annakin, Andrew Marton, Bernhard Wicki & Gerd Oswald avec John Wayne
Fric-frac rue Latour ( bankraub in der Rue Latour ) de Curd Jürgens avec Klaus Kinski
Le triomphe de Michel Strogoff ( il trionfo di Michele Strogoff ) de Victor Tourjansky avec Simone Valère
Le cœur et ses passions / Le cœur et les passions / Le jardin secret ( of love and desire ) de Richard Rush avec Merle Oberon
1962Le désordre ( il disordine ) de Franco Brusati avec Alida Valli
Le grand retour ( miracle of the white stallions / flight of the white stallions ) de Arthur Hiller avec Robert Taylor
Paradis des femmes / Paradis des hommes / Les Don Juan de la Côte d’Azur ( i Don Giovanni della Costa Azura / i dongiovanni della Costa Azzurra ) de Vittorio Sala avec Eleonora Rossi Drago
L’opéra de quat’sous ( die dreigroschenoper ) de Wolfgang Staudte avec Lino Ventura
1963Le désir ( psyche 59 ) de Alexander Singer avec Patricia Neal
Château en Suède – de Roger Vadim avec Suzanne Flon
Les parias de la gloire – de Henri Decoin avec Folco Lulli
Rencontre à Salzburg / Deux jours à vivre ( begegnung in Salzburg ) de Max Friedmann avec Nadia Gray
1964Au septième coup / Le septième coup ( hide and seek ) de Cy Enfield avec Ian Carmichael
Lord Jim – de Richard Brooks avec Peter O’Toole
Les D.M. killers ( D.M. killer ) de Rolf Thiele avec Elga Andersen
1965Le congrès s’amuse ( der kongreß amüsiert sich ) de Géza von Radvanyi avec Paul Meurisse
Belles d’un soir / Parade d’amour ( das liebeskarussell ) de Alfred Weidenmann, Rolf Thiele & Axel von Ambesser
1966Le carnaval des barbouzes ( gern hab’ich frauen gekitt ) de Alberto Cardone, Louis Sarlanes, Sheldon Reynolds & Robert Lynn avec Stewart Granger
Duel à la vodka / Ces dames de l’étoile rouge ( zwei girls vom roten stern ) de Sammy Drechsel avec Daniel Gélin
Le jardinier d’Argenteuil / Le faussaire d’Argenteuil – de Jean-Paul Le Chanois avec Jean Gabin
Guet-apens à Téhéran ( geheimnis der gelben mönche / how to a lady / wie tötet man eine dame / target to killing / The secret of the yellow monks ) de Manfred R. Köhler avec Adolfo Celi
1967Pas de roses pour OSS 117 ( niente rose per OSS 117 ) de André Hunebelle, Renzo Cerrato & Jean-Pierre Desagnat avec John Gavin
Der lügner und die nonne – de Rolf Thiele avec Robert Hoffmann
Tueurs au karaté ( the karate killers / the five daughters affair ) de Barry Shear avec Herbert Lom
La gloire des canailles / De la gloire à l’enfer ( dalle Ardenne all’inferno /…und morgen fahrt zur hölle ) de Alberto de Martino avec Frederick Stafford
1968Assassinats en tous genres ( the assassination bureau / the assassination bureau limited ) de Basil Dearden avec Diana Rigg
Le médecin de Hambourg / Le docteur de Hambourg ( der arzt von St. Pauli ) de Rolf Olsen avec Heinz Reinche
La bataille d’Angleterre ( the battle of Britain ) de Guy Hamilton avec Kenneth More
Les héros de Yucca / Les six invincibles ( the heroes / the invincible six ) de Jean Negulesco avec Stuart Whitman
La légion des damnés ( la legione di dannati / battle of the commandos / la brigada de los condenados / die zum teufel gehen / legion of the damned ) de Umberto Lenzi avec Jack Palance
1969La bataille de la Neretva ( la battaglia della Neretva / bitka na Neretvi ) de Veliko Bulajic avec Yul Brynner
Der goldene schuß – de avec Vico Torriani
La gifle ( ohrfeigen ) de Rolf Thiele avec René Deltgen
Nuits blanches de Hambourg / Quand la nuit tombe sur Hambourg ( auf der reeperbahn nachts um halb eins ) de Rolf Olsen avec Jutta d’Arcy
Cannabis – de Pierre Koralnik avec Jane Birkin
1970Hello, goodbye ( hello-goodbye ) de Jean Negulesco avec Michael Crawford
Satan, mon amour ( the Mephisto waltz ) de Paul Wendkos avec Jacqueline Bisset
La marque du diable ( hexen bis aufs blut gequält / Austria / brenn, hexe, brenn / burn, witch, burn / hexen / mark of the devil / Satan ) de Michael Armstrong avec Udo Kier
Hôtel de passe à Hambourg ( das studenthotel von St. Pauli ) de Rolf Olsen avec Konrad Georg
Un prêtre pas comme les autres / Et dieu créa le mal / Monsieur le curé est mis au vert et voit rouge... ( der pfarrer von St. Pauli ) de Rolf Olsen avec Barbara Lass
1971Kill ! ( kill ! kill ! kill ! kill ! / kill : Matar ) de Romain Gary avec Jean Seberg
Profession : Aventuriers – de Claude Mulot avec Nathalie Delon
Nicolas et Alexandra ( Nicholas and Alexandra ) de Franklin J. Schaffner avec Michael Redgrave
Käpt’n rauhbein aus St. Pauli – de Rolf Olsen avec Heinz Reincke
Deux mâles pour Alexa ( fieras sin jaula / due maschi per Alexa / two masks for Alexa ) de Juan Logar avec Rosalba Neri
1972À la guerre comme à la guerre – de Bernard Borderie avec Marianne Comtell
1973Le caveau de la terreur ( vault of horror / further tales from the crypt / tales from the crypt, part II ) de Roy Ward Baker avec Dawn Addams
    Segment « This trick’ll kill you »
En voiture Simone ! ( undercovers hero / soft beds and hard battles ) de Roy Boulting avec Lila Kedrova
Radiagrafia di una svastika – de A. Merlotti
1974Cagliostro – de Daniele Pettinari avec Rosanna Schiaffino
Povero Cristo – de Pier Carpi avec Rosemary Dexter
1975Prouesses sexuelles printanières / Prouesses sexuelles du printemps / Second printemps ( der zweite frühling ) de Ulli Lommel avec Eddie Constantine
Folies bourgeoises – de Claude Chabrol avec Stéphane Audran
DO La lunga strada senza polvere – de Sergio Tau avec Isa Miranda
    Seulement apparition
1976Auch mimosen wollen blühen – de Helmut Meewes avec Horst Frank
Ab morgen sind wir reich und ehtlich / I soliti ignoti colpiscono ancora / As of tomorrow / E una banca rapiniamo perfatale combinazione / Rich and respectable – de Franz Antel avec Carroll Baker
1977L’espion qui m’aimait ( the spy who loved me / Ian Fleming’s the spy who loved me ) de Lewis Gilbert avec Roger Moore
Missile X ( missile X: Geheimauftrag neutronenbombe / allarme nucleare / cruise missile / La geurra de los misiles / misile X, orden secreta bomba de neutrones / Missile X: The neutron bomb incident/ Teheran incident ) de Leslie H. Martinson avec John Carradine
1978The sleep of death / The flying dragon / Inn of the flying dragon – de Calvin Floyd avec Patrick Magee
Gigolo ( schöner gigolo, amer gigolo / just a gigolo ) de David Hemmings avec David Bowie
La percée d’Avranches ( breakthrough / Steiner: Das eiserne kreuz, 2. Teil /Sergeant Steiner ) de Andrew V. McLaglen avec Rod Steiger
1979De l’or au bout de la piste ( Goldengirl ) de Joseph Sargent avec James Coburn
La gueule de l’autre – de Pierre Tchérnia avec Michel Serrault
1980Checkpoint Charlie ( Warum die UFOs unseren salat klauen ) de Hans Jürgen Pohland avec Hildegard Knef
1981Téhéran 43 / Téhéran 43 : Nid d’espions ( Teheran-43 / the eliminator ) de Alexander Alov & Vladimir Naoumov avec Alain Delon
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1981 )
Fiche créée le 24 mai 2005 | Modifiée le 9 mars 2017 | Cette fiche a été vue 24012 fois
PREVIOUSRocío Jurado || Curd Jürgens || John JustinNEXT