CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Catherine Hessling
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Alberta Watson



Date et Lieu de naissance : 6 mars 1955 (Toronto, Ontario, Canada)
Date et Lieu de décès : 21 mars 2015 (Toronto, Ontario, Canada)
Nom Réel : Faith Susan Alberta Watson

ACTRICE
Image
1982 Le soldat (the soldier) de James Glikenhaus avec Ken Wahl, Jeremiah Sullivan, William Prince & Klaus Kinski
Image
1983 La forteresse noire (the keep) de Michael Mann avec Scott Glenn, Ian McKellen & Jürgen Prochnow
Image
1996 De beaux lendemains (the sweet hereafter) de Atom Egoyan avec Ian Holm, Sarah Polley & Maury Chaykin
Image
2000 Hedwig and the angry inch – de John Cameron Mitchell avec Miriam Shor & John Cameron Mitchell

Faith Susan Alberta Watson est née à Toronto le 6 mars 1955. Elle grandit à Toronto avec sa mère Grace, ouvrière en usine, et son frère. Elle débute en se produisant à l’âge de 15 ans au sein d’une troupe amateur de la région de Bathurst avant de jouer un petit rôle dans une production télévisée de la CBC, à 19 ans. Remarquée par les critiques, elle est cantonnée déjà dans les rôles de soutien.

Hors le rôle de Mitzi dans le film «Les femmes de trente ans» (1978) de George Kaczender vient changer rapidement la donne. Certes le film n’a pas complètement la faveur du public, mais cette histoire d’un émigré hongrois qui fuie la révolution de son pays et qui cumule les rencontres amoureuses avec des femmes plus âgées que lui, convainc définitivement les critiques: leurs louanges permettent à Alberta Watson de décrocher une nomination pour un prix Genie. Comme beaucoup d’autres acteurs anglophones du Canada, elle tente sa chance aux Etats-Unis; elle part s’installer à Los Angeles en 1979, puis déménage à New York quelques années plus tard avant de revenir sur son sol natal pour se concentrer à des rôles au sein de productions indépendantes.

Auparavant, on a pu voir Alberta Watson notamment dans le film d’horreur «La forteresse noire» (1983) de Michael Mann et dans le rôle de la sœur violée d’Abel qui meurt sous les coups et les agressions sexuelles de soldats nazis dans le feuilleton de Buzz Kulik «Kane et Abel» (1985). Il faut attendre 1995 pour que le talent de Alberta Watson soit enfin reconnu lorsqu’elle incarne la mère incestueuse dans «Spanking the monkey» (1993) de David O. Russell, un drame qui est la grande surprise du Festival de Sundance en 1994. On la remarque aussi dans son rôle de la mère du pirate informatique, interprété par Jason Scott Lee, dans «Hackers» (1995) de Iain Softley, avec également Angelina Jolie débutante. Elle revient par la suite au Canada pour tourner dans une production de Atom Egoyan, «De beaux lendemains» (1995), Alberta Watson y est l’une des mères qui perd son enfant dans un terrible accident de la route et qui change radicalement la vie d’une petite communauté de la Colombie-Britannique. Pour ce film, elle partage, avec Sarah Polley, Ian Holm et les autres membres de la distribution, le prix d’interprétation décerné par la National Board of Review. On la voit aussi dans le film de Colleen Murphy, «Shoemaker» (1996) qui lui vaut une autre nomination pour un prix Genie et dans le téléfilm «Gotti» (1994) où elle interprète le rôle de la femme du chef mafieux John Gotti.

Alberta Watson obtient pourtant la célébrité grâce à ses rôles au petit écran: elle est la détestable instructrice manipulatrice Madeline pour la série télévisée «La femme Nikita» (1997/2001) où elle rend la vie dure à Peta Wilson et Roy Dupuis, puis dans sa suite de 2011 à 2012 pour quelques apparitions. On la voit aussi joué le rôle de l’agent fédéral Erin Driscoll de l’agence de contre-terrorisme dans la série télé à succès, «24 heure chrono» (2004/05) où elle côtoie Kiefer Sutherland.

Une carrière riche, qui compte plus d’une centaine de rôles tant au cinéma qu’à la télévision et qui s’arrête brusquement, alors que, hospitalisée au Kensington Hospice de Toronto, Alberta Watson perd son combat contre le cancer, le 21 mars 2015, à l’âge de 60 ans.

© Alexandre CARLE

copyright
1977Le jeu de la puissance ( power play / operation overthrow / state of schock ) de Martyn Burke avec Peter O’Toole
1978Les femmes de trente ans / En hommage aux femmes de trente ans ( in praise of older women ) de George Kaczender avec Tom Berenger
    + chansons
1979Stone cold dead – de George Mendeluk avec Richard Crenna
Virus ( fukkatsu no hi / day of resurrection / the end / 复活之日 ) de Kinji Fukasaku avec Glenn Ford
CM Exposure – de Angelo Stea avec Roger Guetta
1980Accroche-toi, j’arrive ( dirty tricks ) de Alvin Rakoff avec Elliott Gould
1981Haute surveillance ( black mirror ) de Pierre-Alain Jolivet avec Françoise Dorner
1982Le soldat ( the soldier / codename : the soldier ) de James Glikenhaus avec Ken Wahl
1983La forteresse noire ( the keep ) de Michael Mann avec Scott Glenn
1984Best revenge – de John Trent avec John Heard
1986White of the eye – de Donald Cammell avec David Keith
1988Destiny to order – de Jim Purdy avec Michael Ironside
1990L’arme secrète / Tueur à gages ( the hitman ) de Aaron Norris avec Chuck Norris
1991Zebrahead ( the colour of love ) de Anthony Drazan avec Michael Rapaport
1993Spanking the monkey – de David O. Russell avec Jeremy Davies
1995Hackers, les pirates du cyberspace / Pirates ( Hackers ) de Iain Softley avec Angelina Jolie
CM What’s his face – de Scott Beveridge avec Daniel Kash
1996Shoemaker – de Colleen Murphy avec George Buza
Sweet angel mine – de Curtis Radclyffe avec Oliver Milburn
De beaux lendemains ( the sweet hereafter ) de Atom Egoyan avec Ian Holm
    Prix NBR pour l’ensemble de la distribution par la National Board of Review, USA
1997Seeds of doubt – de Peter Foldy avec Peter Coyote
1999The life before this – de Jerry Ciccoritti avec Joe Pantoliano
Desire – de Colleen Murphy avec Graham Greene
2000Sur fond d’océan ( deeply ) de Sheri Elwood avec Kirsten Dunst
Hedwig and the angry inch – de John Cameron Mitchell avec Miriam Shor
Chasing Cain – de Jerry Ciccoritti avec Peter Outerbridge
2001Naïve ( Tart ) de Christina Wayne avec Dominique Swain
The art of Woo – de Helen Lee avec Adam Beach
2002The wild dogs – de Thom Fitzgerald avec David Hayman
2003Le prince et moi ( the prince and me / the prince & me ) de Martha Coolidge avec James Fox
Le sang du frère ( my brother’s keeper ) de Jordan Barker avec Christian Potenza
2004Irish eyes / Vendetta: No conscience, no mercy – de Daniel McCarthy avec Daniel Baldwin
Que nous reste-t-il ? ( some things that stay ) de Gail Harvey avec Stuart Wilson
2006Citizen Duane – de Michael Mabbott avec Douglas Smith
Loin d’elle ( away from her ) de Sarah Polley avec Julie Christie
A lobster tale – de Adam Massey avec Graham Greene
The lockout – de Scott Frank avec Jeff Daniels
2008Growing Op – de Michael Melski avec Rosanna Arquette
Helen – de Sandra Nettelbeck avec Ashley Judd
2009 DA L’échion ( the spine ) de Chris Landreth
    Seulement voix
AUTRES PRIX :
      
    Prix Chlotrudis pour sa carrière aux prix Chlotrudis du Massachusetts, USA ( 2008 )
Fiche créée le 25 mars 2015 | Modifiée le 15 avril 2015 | Cette fiche a été vue 1129 fois
PREVIOUSEthel Waters || Alberta Watson || Lucile WatsonNEXT