CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de John Justin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Ángel de Andrés



Date et Lieu de naissance : 25 mais 1918 (Madrid, Espagne)
Date et Lieu de décès : 5 août 2006 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : Ángel de Andrés Miquel

ACTEUR

Ángel de Andrés naît le 25 mai 1918, dans un quartier nord de Madrid. Son père est greffier. Son oncle tient un magasin de tissus où Ángel commence à gagner sa vie. Puis il réussit à se faire embaucher dans une troupe de théâtre ambulant. En 1943, il est remarqué par le réalisateur catalan Ignacio F. Iquino qui le dirige notamment dans «Fin de curso» avec le grand Fernando Freyre de Andrade et «Cabeza de hierro» (1944) avec Ana Mariscal. Il retrouve cette dernière, en 1947, dans «Dulcinea», film réalisé par Luis Arroyo, frère de l’actrice.

Artiste complet, Ángel de Andrés poursuit sa carrière dans les cabarets et sur les planches, en chantant et jouant des rôles de benêt sympathique. Au cinéma, il devient l’un des seconds rôles favoris de Rafael Gil. Le cinéaste lui permet d’aborder un registre plus dramatique, comme en 1948, pour «Du sang à l’aube» d’après le roman «Mare Nostrum» de Vicente Blasco Ibáñez, aux côtés de Fernando Rey et Maria Félix et «La calle sin sol» avec Amparo Rivelles et Antonio Vilar. L’année suivante, Ángel de Andrés campe avec talent, dans «El santuario no se rinde» de Arturo Ruiz Castillo, un humble soldat sans instruction qui partisan du général Franco, traite avec humanité un notable républicain joué par Alfredo Mayo, retenu malgré lui dans une poche de résistance franquiste au tout début de la guerre civile espagnole. Ángel fait aussi partie de la distribution de la comédie musicale «Jalisco canta en Sevilla» sous la direction du Mexicain Fernando de Fuentes, avec Jorge Negrete au sommet de sa gloire et la débutante Carmen Sevilla. C’est ce qui l’encourage à partir au Mexique où il tourne deux films, qui sortent en 1950, «La dama torera» de Miguel Morayta avec Sofía Álvarez et «Hipólito, el de Santa» de Fernando de Fuentes avec le jeune acteur Jaime Jiménez Pons.

De retour en Espagne, Ángel de Andrés refait du théâtre notamment avec Antonio Casals. Côté cinéma, il n’hésite pas à travailler avec des réalisateurs débutants comme Raúl Cancio ou Alfredo Hurtado. Il est aussi l’un des interprètes remarqués du grand succès de José Luis Sáenz de Heredia «Historia de la radi» (1955) avec José Isbert et Francisco Rabal. En 1959, Ángel se marie, fonde sa propre compagnie théâtrale et tourne les premiers feuilletons et émissions de variété pour la télévision. Infatigable, il est encore au cours des quatre décennies suivantes dans plus d’une centaine de films dont «El padre Manolo» (1966) de Ramón Torrado et «Se armó el Belén» (1970) avec Paco Martínez Soria. Mariano Ozores le dirige dans des comédies hilarantes comme «La llaman la madrina» (1973) avec Lina Morgan transformée en voleuse, Antonio Ozores, son honnête fiancé et Alfredo Mayo en commissaire de police fort indulgent; ou bien «Cristóbal Colón, de oficio... descubridor» (1982).

Ángel de Andrés tourne son dernier film «El perro del hortelano» en 1996, une adaptation par Pilar Miró de l’œuvre du grand dramaturge du siècle d’or espagnol Lope de Vega. Mais l’artiste apparaît encore à la télé dans des feuilletons et émissions de variétés jusqu’en 2005. Homme de cœur, il participe aussi bénévolement à de très nombreux galas de bienfaisance. Il décède dans sa quatre-vingt-neuvième année à son domicile madrilène, dans la nuit du 5 août 2006. Ce ne sont pas ses deux enfants qui l’ont suivi dans son goût pour l’art du spectacle mais son neveu Ángel de Andrés-López, également comédien.

© Caroline HANOTTE

copyright
1943Fin de curso – de Ignacio F. Iquino avec Alicia Palacios
Turbante blanco – de Ignacio F. Iquino avec María Martín
1944Paraíso sin Eva – de Sabino Antonio Micón avec Ana María Campoy
Cabeza de hierro – de Ignacio F. Iquino avec Ana Mariscal
1945Tierra sedienta – de Rafael Gil avec Irene Caba Alba
Leyenda de feria – de Juan de Orduña avec Fernando Sancho
1946Senda ignorada – de José Antonio Nieves Conde avec Rafael Bardem
La pródiga – de Rafael Gil avec Paola Bárbara
1947La foi ( la fé ) de Rafael Gil avec Amparo Rivelles
Don Quichotte ( Don Quijote de la Mancha / Don Quixote ) de Rafael Gil avec Fernando Rey
Confidencia – de Jerónimo Mihura avec José Isbert
Dulcinea – de Luis Arroyo avec Carlos Múñoz
1948Pototo, Boliche y Compañía – de Ramón Barreiro avec Fernando Fernán Gómez
La rue sans soleil ( la calle sin sol ) de Rafael Gil avec Amparo Rivelles
Du sang à l’aube ( mare nostrum / alba de sangre ) de Rafael Gil avec Maria Félix
La grande corrida / Les 2 enfants trouvés / Le vie d’un toréador ( Currito de la Cruz ) de Luis Lucia avec Pepín Martín Vázquez
1949Jalisco canta en Sevilla – de Fernando de Fuentes avec Jorge Negrete
¡ Fuego ! – de Arthur Duarte & Alfredo Etchegaray avec Aida Baptista
Une femme comme tant d’autres ( una mujer cualquiera ) de Rafael Gil avec José Nieto
El santuario no se rinde – de Arturo Ruiz Castillo avec Beatriz de Añara
1950La dama torera / Un corazón en el ruedo – de Miguel Morayta avec Sofía Álvarez
Hipólito el de Santa – de Fernando de Fuentes avec Jaime Jiménez Pons
Tres ladrones en la casa / Amarás a tu prójimo – de Raúl Cancio avec Mary Delgado
Me quiero casar contigo – de Jerónimo Mihura avec María Brú
1951Tercio de quites – de Emilio Gómez Muriel avec Mario Cabré
1953Fantasía española – de Javier Setó avec Antonio Casal
1954Historias de la radio – de José Luis Sáenz de Heredia avec José Isbert
1955Manolo gardien de la paix ( Manolo guardia urbano ) de Rafael J. Salvia avec Tony Leblanc
1957Un abrigo a cuadros – de Alfredo Hurtado avec Juan Calvo
1958El Hincha – de José María Elorrieta avec Mary Santpere
1960Pasa la tuna – de José María Elorrieta avec Mario Moreno
091 Policía al habla – de José María Forqué avec Tony Leblanc
1961Tú y yo somos tres – de Rafael Gil avec Katia Loritz
Racket sous la ville / Les onze gangsters ( la pandilla de los once ) de Pedro Lazaga avec Rafael Luis Calvo
1962Las estrellas – de Miguel Lluch avec María del Sol Arce
1963La batalla del domingo – de Luis Marquina avec Mary Santpere
El secreto de Tomy – de Antonio del Amo avec Marie France
1964Dulcinea de Toboso – de Carlo Rim avec Fernando Rey
El espontáneo – de Jorge Grau avec Anabel Jordá
Weekend ( fin de semana ) de Pedro Lazaga avec Soledad Miranda
1965Suena el clarín – de José H. Gan avec Katia Loritz
Mi canción es para ti – de Ramón Torrado avec Tomás Blanco
1966El padre Manolo – de Ramón Torrado avec Manolo Escobar
¡ Es mi hombre ! – de Rafael Gil avec José Luis López Vázquez
1967La mujer de otro – de Rafael Gil avec Martha Hyer
Aquí mando yo – de Rafael Romero Marchent avec Rafael Hernández
Relaciones casi públicas – de José Luis Sáenz de Heredia avec Manolo Escobar
1968 CM Torero 68 – de Paulino Rodrigo Díaz avec Pedro Chicote
El marino de los puños de oro – de Rafael Gil avec Pedro Carrasco
1969De Picos Pardos a la ciudad – de Ignacio F. Iquino avec Perla Cristal
¡ Se armó el belén ! – de José Luis Sáenz de Heredia avec Julia Caba Alba
Con ella llegó el amor – de Ramón Torrado avec Valeriano Andrés
1970Don Erre que erre – de José Luis Sáenz de Heredia avec Mari Carmen Prendes
La casa de los Martínez – de Augustín Navarro avec Sara Montiel
1971Secuestro a la española – de Mateo Cano avec Esperanza Roy
1972La llamaban La Madrina – de Mariano Ozores avec Lina Morgan
Casa Flora – de Ramón Fernández avec Lola Flores
1973Me has hecho perder el juicio – de Juan de Orduña avec Manolo Escobar
1974El reprimido – de Mariano Ozores avec Alfredo Landa
No quiero perder la honra – de Eugenio Martín avec Guadalupe Muñoz Sampedro
1975El mejor regalo – de Javier Aguirre avec Georges Rigaud
Bienvenido, Mister Krif – de Tulio Demicheli avec Roberto Camardiel
El último tango en Madrid – de José Luis Madrid avec Julio Riscal
1980…Et à la troisième année, il ressuscita ( ...y al tercer año, resucitó ) de Rafael Gil avec José Bódalo
1981Brujas mágicas – de Mariano Ozores avec Antonio Ozores
La canción de los niños – de Ismael González avec Florinda Chico
1982Las autonosuyas – de Rafael Gil avec Alfredo Landa
Cristóbal Colón, de oficio... descubridor – de Mariano Ozores avec Andrés Pajares
1983Juana la loca... de vez en cuando – de José Ramón Larraz avec Beatriz Elorrieta
El Cid cabreador – de Angelino Fons avec Carmen Maura
1985Luces de bohemia – de Míguel Ángel Díez avec Imanol Arias
1988Le marquis d’Esquilache ( Esquilache ) de Joaquín Molina & Josefina Molina avec Ángela Molina
1990Tahiti’s girl / La chica de Tahití – de Mariano Ozores avec Vaitiare Bandera
1995Tu nombre envenena mis sueños – de Pilar Miró avec Alfred Luchetti
1996El Perro de Hortelano – de Pilar Miró avec Emma Suárez
Fiche créée le 14 août 2006 | Modifiée le 30 septembre 2017 | Cette fiche a été vue 5466 fois
PREVIOUSDuarte de Almeida || Ángel de Andrés || Ángel de Andrés-LópezNEXT